InterviewElection LFHF

Cédric Bettremieux : « Proposer une alternative aux clubs »

07/01/2021 à 18:55

A l'approche de l'élection de la Ligue des Hauts-de-France, samedi 9 janvier, le message est clair pour Cédric Bettremieux : "votez et faites voter pour la liste "Le Renouveau de la LFHF". Le candidat à la présidence, actuellement président du district Flandres, assure pouvoir apporter davantage de transparence et une autre façon de gouverner.

Cédric Bettremieux, quel est votre ressenti à quelques jours de l’élection ?

J’ai le sentiment de conduire une équipe qui a été fédérée par un projet lui-même bâti autour de valeurs qui parlent à tout le monde. Ce qui nous importe c’est de donner une alternative aux clubs. Nous souhaitons proposer une façon différente de gérer la Ligue en étant plus proche des clubs, des terrains, des instances, des commissions, et retrouver un réel apaisement. On se rend compte qu’il y a actuellement beaucoup de tensions et qu’il y a un manque de dialogue criant. Beaucoup de bénévoles ne s’y retrouvent plus. Le secrétaire général n’a pas été reconduit sur la liste du président sortant et il n’est pas le seul dans cette situation. Ces personnes méritent un minimum de respect. Il est possible d’agir autrement, et c’est pour cela que nous voulons agir de façon différente.

Comment est née la liste « Le renouveau de la LFHF » ?

C’est quelque chose qui s’est concrétisé assez tardivement. Pour recontextualiser les choses, on a toujours pensé qu’il y aurait un changement. On a à plusieurs reprises formulé des demandes de communication, d’écoute et de partage à Bruno Brongniart, mais quand on a vu que rien ne changeait et qu’on était soutenus par les clubs, on a décidé de monter cette liste. Les présidents de district se reconnaissent dans notre projet, la commission médicale aussi, et je la prends spécifiquement en exemple car ce sont eux qui avaient le plus d’informations sur cette période de crise sanitaire. Sauf qu’elle n’a jamais été consultée. Et quand on parle d’un projet, il faut des éléments concrets et redéfinir les bases. Aujourd’hui, les présidents sont garants de leur district, chacun a ses propres problématiques, mais il faut qu’il en ressorte de l’écoute et de la transparence.

« On s’est retrouvé totalement déconnecté de la chaine de communication »

Vous avez ces derniers temps formulé de nombreuses critiques au président sortant. Quelles sont les principales ?

Il faut savoir que ce ne sont pas des critiques de personne. Ce que je reproche au président actuel, c’est sa gestion. Il travaille seul, il n’écoute pas, et ne fédère pas ses équipes. Il ne respecte pas le circuit de communication. Donc quand on découvre via Facebook ou par voie de presse des décisions, qui ne sont pas validées par le conseil de Ligue, on se pose des questions. Le manque de communication est criant. Et, pour nos clubs notamment, on ne peut pas continuer à travailler dans ce climat.

A quelles décisions faites-vous référence ?

C’étaient des décisions concernant les compétitions, les aides accordées au club, des programmes qu’il voulait mettre en place… Les clubs nous demandaient d’ailleurs pourquoi nous ne donnions pas les informations en temps réel. Mais le problème c’est que nous ne les avions pas. On s’est retrouvé totalement déconnecté de la chaine de communication.

Qu’adviendra-t-il de votre poste de président de district des Flandres si vous êtes élu ?

A un moment donné, je serai obligé de démissionner de cette fonction. Mais je ne me fais pas de souci sur la relève car la fusion a été une réussite. Aujourd’hui nous sommes le troisième district de France, on a bâti une véritable équipe et je sais qu’il y aura des personnes suffisamment qualifiées pour assurer la continuité de ce qui est mis en place depuis trois ans.

Quels seront vos projets si vous êtes élus ?

L’un des premiers points consistera à apporter beaucoup de transparence dans la gestion de la gouvernance. Nous avons pour ambition de réellement travailler en équipe. Le but est d’établir une ligne directe Ligue-districts-clubs. Les trois doivent être parti prenante des choix et des décisions. Nous, ce qu’on veut, ce ne sont pas des promesses, mais on veut garantir que ce qui a été dit va être mis en place. Nous voulons également instaurer un conseil des président de clubs, afin de faire remonter et descendre des informations. Cela permettra de connaître le ressenti des clubs et d’aller plus vite dans la prise de décisions. Une gestion financière raisonnée et raisonnable est également un point important, car on se rend compte que la ligue cumule les déficits et qu’il y a un vrai manque de transparence. A cela s’ajoute une aide et un accompagnement des clubs avec une cellule covid et post-covid, car il faudra bien gérer l’après-crise ; d’autres projets, sans tout révolutionner pour autant, sur les compétitions, sont à l’étude ; ou encore un plan de recrutement et de fidélisation en ce qui concerne l’arbitrage, afin de travailler sur ces points, sur l’accompagnement des arbitres, et sur l’assainissement des rencontres.

Le programme complet de « Le renouveau de la LFHF » est à retrouver sur CE LIEN.

Digest

Prénom et Nom : Cédric Bettremieux
Age : 42 ans
Activité : Chef d’entreprise dans le domaine sécurité informatique et du développement
Parcours : Joueur, dirigeant, entraîneur, secrétaire général et directeur sportif à l’Iris Club de Croix pendant 26 ans, puis à Lille Louvière Pellevoisin depuis 10 ans ; président du district Flandres (depuis 2017)

La liste de Cédric Bettremieux

  • Jean-Marie Becret, président délégué district Aisne
  • Jean-Luc Bourland, arbitre, comité directeur district Oise
  • Patrice Cuvillier, médecin, comité directeur district Escaut
  • André Charlet, district Artois
  • Nathalie Cockenpot, comité directeur district Artois
  • Pauline Blondeau, comité directeur district Flandres
  • Dominique Hary, comité directeur district Côte d’Opale
  • Gérard Pique, comité directeur district Escaut
  • Onofrio Pavone, comité directeur district Escaut
  • Mohamed Gacem, comité directeur district Flandres
  • Gilles Cousin, comité directeur district Oise
  • Pierre Bienvenue, comité directeur district Oise
  • Daniel Sion, comité directeur district Artois
  • Régis Patte, comité directeur district Somme

☟ CONTINUEZ VOTRE LECTURE ☟