Info

Le Tirage des 8es de la C1 2019-2020

18/12/2019 à 12:28

Matchs Aller les 18-19-25-26 février 2020, à 21 h.

Le 18/02/20, Borussia Dortmund – PSG
Le 18/02/20, Atletico Madrid- Liverpool

Le 19/02/20, Atalanta Bergame- Valence
Le 19/02/20, Tottenham – Leipzig

Le 25/02/20, Chelsea – Bayern Munich
Le 25/02/20, Naples – FC Barcelone

Le 26/02/20, Real Madrid – Manchester City
Le 26/02/20, Lyon – Juventus Turin

Matchs Retour les 10-11-17-18 mars 2020

Le 10/03/20, Valence – Atalanta Bergame
Le 10/03/20,  Leipzig – Tottenham

Le 11/03/20, PSG – Borussia Dortmund
Le 11/03/20, Liverpool – Atletico Madrid

Le 17/03/20, Manchester City- Real Madrid
Le 17/03/20, Juventus Turin – Lyon

Le 18/03/20, Bayern Munich – Chelsea
Le 18/03/20, FC Barcelone -Naples

Niveau Français, Lyon est mal tombé. Un véritable os ! La Juventus Turin aura en plus l’avantage de jouer le match retour  à la maison car pour les grands clubs c’est toujours un avantage de finir chez soi. Les clubs moins huppés dans ce cas de figure-là perdent souvent leurs moyens, tétanisés par l’enjeu. Histoire de rappeler la difficulté que représente l’aventure de la C1 pour aller jusqu’au bout de la compétition, il faut se rappeler que la Juve est allée 9 fois en finale et n’a gagné que deux fois (1985 et 1996) soit 7 défaites comme finalistes (1973, 1983, 1997, 1998, 2003, 2015 et 2017). Voilà pourquoi cela fait mal aux oreilles quand on entend des fans dire : «Cette année, on gagne la C1 ! » Lyon a affaibli ses possibilités  de parvenir à éliminer la Vieille Dame parce que Memphis Depay, gravement blessé au genou, ne jouera pas en 8e. Lyon a donc perdu sa pièce maîtresse. Côté Juve, Cristiano Ronaldo est toujours autant motivé pour glaner une nouvelle C1.

Paris, quant à lui, jouera le match retour au Parc des Princes. Il faudra que les joueurs du PSG soient prêts à 100 % afin d’éviter la désillusion connue contre Manchester United, pourtant club sportivement moribond depuis le départ de Sir Ferguson. L’élimination de Paris, l’an passé, par un MU très amoindri est encore source de traumatisme au PSG. Les plus enthousiastes supporters du PSG pensent que le quatuor Di Maria, Neymar, Icardi et Mbappé peut gagner n’importe qui n’importe où. Pourquoi pas ? Cependant, ces quatre attaquants ne savent pas défendre. Donc, il est sans doute préférable de penser d’abord à un solide milieu de récupérateurs-relanceurs. L’intérêt du choc Borrusia Dortmund-Paris réside aussi dans le choc des entraîneurs actuels Lucien Favre-Thomas Tuchel. Après un défaut de carburation en début de Bundesliga, le Borussia s’est bien repris pour occuper actuellement la 3e place à quatre points du surprenant leader Leipzig qui devra montrer toutes ses qualités contre Tottenham qui permet à José Mourinho, le nouvel entraîneur des Spurs, de se retrouver en 8es de finales bénéficiant du bon coaching de Mauricio Pochettino, pourtant démis de ses fonctions en plein exercice 2019-2020.

Lucien Favre, l’ex grand entraîneur de l’OGCNice, a su rétablir un bon rythme de croisière pour les affaires courantes. Attention, la C1 à partir des 8es c’est une autre compétition, il faut avoir l’esprit Coupe : être tranchant sur deux matchs. Ses individualités les plus solides devront répondre aux attentes légitimes dans la plus difficile des compétitions européennes, surtout au milieu de terrain, avec le retour annoncé d’Axel Witsel.  Julian Weigl sera lui suspendu au match aller. Les joueurs du PSG vont devoir subir l’enfer auditif et visuel du fameux grand mur jaune plein de gosiers qui hurlent leur amour pour le Borussia. Paris devra limiter la casse à l’extérieur et surtout ne pas craquer à la maison, croyant la partie facile pour accéder aux 1/4  de finale. Thomas Tuchel est déjà mis en balance avant les 8es. Une rumeur persistante colporte qu’il n’aurait plus le vestiaire pour lui. Propos injustifiés en fin décembre 2019. Sans doute une tentative de déstabilisation par des gens qui cherchent à lui nuire peut-être tout simplement pour mettre un autre à sa place, afin de faire tourner en leur faveur la machine à cash. Entre agent et argent, il n’y a qu’un r de différence.

Dans les autres confrontations, on peut distinguer quatre superbes affiches:

Atletico Madrid- Liverpool
Chelsea – Bayern Munich
Naples – FC Barcelone
Real Madrid – Manchester City

Le duel Real-City promet beaucoup. D’un côté, les vieillissants madrilènes de Zidane. De l’autre, les joueurs de Guardiola vexés d’être évincés de la course au titre de la Premier League dominée par les Reds. Les Citizens vont tout donner pour la C1. Question d’honneur, rachat oblige.

Le combat Atletico Madrid ou Simeone-Klopp s’annonce aussi palpitant. L’Argentin rêve de sa première C1 pendant que Klopp veut conserver la sienne, tenant du titre.

Dans les autres matchs, le Bayern Munich va essayer de jouer la carte du renouveau,  vue sa place de 5e   de Bundesliga tandis que Messi songe à une victoire en C1 qui lui garantirait un 7e Ballon d’or, alors que CR7 n’a pas eu celui de 2018 alors qu’il venait de gagner la C1 de l’année civile. Un fait certain, les plans sur la comète de la fin décembre 2019 peuvent se réduire au néant puisque d’ici le mois de mars 2020, il peut se passer des événements malheureux pour les clubs, genre blessure de joueurs capitaux.  Ne portons pas la scoumoune. Bonne fin d’année à tous ! Et vive la C1 !

Bernard Morlino