Détection FFFusa

Détection FFFUSA : Avant Marseille, les jeunes racontent la détection de Lyon !

05/12/2017 à 18:30

Les Détections FFFusa ont connu leur deuxième étape le 30 novembre dernier, près de Lyon (Craponne). L'occasion de recueillir quelques réactions avant le prochain événement à Marseille (14 décembre) auprès des nombreux jeunes venus tenter leur chance, dans l'optique d'être sélectionné pour la grande finale de Clairefontaine devant les coaches américains. L'objectif : Intégrer une Université Américaine avec une bourse afin d'y poursuivre son cursus scolaire tout en pratiquant le football, avant de viser le but ultime : Une draft en MLS ! Inscriptions en bas de page...

Hedi Abdelli, joueur U17 DHR à l’US Millery-Vourles

« Je vais passer mon bac cette année, et je comptais continuer dans le domaine du commerce avec l’école. Mais, si on a l’opportunité d’avoir le foot plus l’école.. c’est intéressant ! C’est pourquoi j’ai tenté cette détection. Le projet FFFusa est sérieux. Lors de l’événement, il s’agit de bien montrer son niveau, car ils font attention à chaque détail. Il y a un petit peu de pression car il y peut y avoir des joueurs plus âgés que nous, mais c’est le foot. Qu’on soit pris ou non, ils nous font un retour, donc ça peut permettre de nous lancer. Il faut montrer qu’on veut vraiment partir aux États-Unis, qu’on a notre place. Ce n’est pas juste une détection ! ».

Robin Emery, U19 DH Lyon-Duchère AS

« On s’est dit avec mon père que ça pouvait être une bonne expérience. Profiter des installations aux États-Unis ne peut-être que bénéfique pour moi ! Le football est une passion depuis tout petit, donc continuer à le pratiquer tout en ayant un cursus scolaire important, suivi et bien encadré aux Etats-Unis est une opportunité énorme. Le niveau de la détection ? Il est bon, on essaye de produire du jeu même si on ne se connait pas trop. On a quarante cinq minutes pour s’exprimer, il faut être performant sur le peu de temps qu’on a. Mais être capable de s’adapter va aussi permettre de différencier le bon joueur du très bon joueur dans une situation difficile. Pour moi, il n’y a pas de pression, le foot est un amusement, un plaisir, et même s’il y a des recruteurs, c’est en amusant qu’on jouera le mieux. Je vais tout donner pour poursuivre mon parcours en France, après, si la route est bloquée, j’essayerai de réussir ailleurs et serait ravi de faire parti du voyage aux États-Unis. Les Universités, la vie de campus ? Ça me fait rêver… Les soirées entre potes, les études bien encadrées, un campus énorme, ça donne envie ! Les responsables ont fait un discours dans lequel ils nous ont fait comprendre qu’il fallait être bon techniquement, être un bon joueur de football et qu’à l’école, il faut suivre. Que vous serez pris aussi par rapport aux notes, donc qu’il faut cravacher dans tous les domaines. Quitter le cocon familial ? On se met dans une situation délicate mais on s’ouvre à de nouvelles coutumes, de nouvelles personnes, avec forcément des souvenirs inoubliables à la clé ».

Pierre Romain, Seniors D1, AS Craponne

« Je fais mes études dans le sport, et je voulais me tester par rapport à des joueurs qui jouent dans de biens meilleurs niveaux que moi. Etant en Fac de sport, et ayant un bon niveau en anglais, je me suis dit pourquoi pas ! L’opportunité ? Elle est super bien. Beaucoup ne savent pas qu’on a cette possibilité tout en ayant un cursus américain. C’est directement au sein de la région, c’est eux qui viennent à nous, on n’a pas à se déplacer. Partir là-bas, c’est aussi et surtout apprendre la langue. De ce qu’on en voit de leurs Universités, ça paraît cool, ça donne envie ! Mais pour moi, le plus important dans ce projet, c’est le côté universitaire, la place du sport universitaire qui est très importante chez eux et l’est beaucoup moins en France. On l’observe à la notorieté de la NBA, NHL, NFL et de leur impact notamment à la télé. Le sport universitaire en France, c’est inexistant ».

Dorian Blanchard, Gardien, U18 DH Cournon

« Le football aux États-Unis se développe beaucoup donc ça donne envie, et cette nouvelle voie permet de poursuivre son parcours scolaire et footballistique en même temps, c’est une très belle opportunité. Être filmé ? C’est une bonne chose, on pourra voir ce qu’on a fait sur le terrain. C’est  un beau projet pour les jeunes, une seconde chance. Et les études, c’est important de les continuer car on n’est jamais sûr de rien dans le football. Ils nous ont parlé de très bonnes universités. Qu’est-ce que cela représente pour moi ? Ce n’est pas évident, je ne connais pas trop, mais c’est avant tout un prestige, un autre monde, c’est à découvrir ! ».

 

Plus d’informations et inscriptions sur le site My Coach Scouting – Détection FFFusa Marseille