HypothèseAnalyse

Playoffs/Playdowns : la meilleure solution pour finir les championnats amateurs ?

01/12/2020 à 13:06

Dans l'optique d'une reprise des compétitions Seniors en février 2021, les solutions pour terminer la saison s’amenuisent. Et si on mettait en place un système de playoffs/playdowns à la fin de la phase aller ? Les coach de la Méditerranée donnent leur avis.

Le 20 janvier 2021. C’est la date à laquelle les équipes Seniors devraient reprendre le chemin de l’entraînement. Encore faut-il que l’évolution de la situation sanitaire nous le permette. Si c’est le cas, la reprise des compétitions pourra se faire en février car il faudra alors trois semaines minimum de réathlétisation pour limiter les risques de blessures. Surtout que la suite de la saison pourrait redémarrer sur un rythme effréné avec deux matchs par semaine, c’est en tout cas une hypothèse étudiée. C’est pour cela que nous avions sondé les clubs la semaine dernière pour connaître leur point de vue.

Les entraîneurs de la Ligue Méditerranée étaient partagés sur l’idée de jouer en semaine afin de parvenir à terminer les championnats. Certains aimaient l’idée de pouvoir aller au bout de ce qui était initialement prévu afin d’effectuer les montées/descentes habituelles en fin de saison, d’autres mettaient en avant des problèmes d’effectifs avec des joueurs qui étudient ou travaillent à côté du foot, des obstacles au niveau des terrains, des créneaux manquants ou encore un déficit de matériel comme l’éclairage des stades par exemple. Du coup, pour remplacer cette solution, nous leur avons soumis l’idée d’un système de playoffs/playdowns à la fin de la phase aller des championnats. Là encore, les avis divergent…

Prêts à tout pour rejouer, même à risquer sa saison sur un match…

« S’il n’y a pas assez de dates pour finir le championnat normalement, il faudra bien trouver une solution et s’y adapter. Donc oui faire les matchs aller et ensuite des playoffs peut être une bonne idée. Le plus important pour moi est que l’on se retrouve rapidement à l’entraînement et que la compétition reprenne ». Laurent Baussart, coach de la D2 de l’US Carqueiranne La Crau (83), est de ceux qui sont prêts à accepter n’importe quelle solution acceptable pour revenir fouler les pelouses. Le plaisir d’échanger, de partager, de jouer au ballon manque beaucoup. Encore plus depuis que les Jeunes ont repris les entraînements cette semaine. « Il n’y pas de bonnes ou mauvaises idées mais pour ma part, je préfère l’idée d’un championnat qui se déroule intégralement que des playoffs et playdowns. Maintenant aura-t-on le choix ? Je regrette qu’au 25 octobre, moment de l’arrêt des compétitions, nous n’avons pu jouer que 4 matchs de championnat seulement. Maintenant, les jeunes reprennent l’entraînement et nous toujours pas. N’aurions-nous pas pu, comme les jeunes, établir un protocole pour les Seniors, par petits groupes par exemple pour pourvoir peut-être espérer redémarrer le championnat mi-janvier ?« . La question est posée par Cyril Cauviere, entraîneur de la R2 du FC Ramatuelle (83), elle reste pour le moment sans réponse.

« Nous serons attentifs à toutes les solutions pour reprendre et terminer le championnat. Même si ça doit empiéter sur l’été. Ce système de playoffs peut être une bonne solution, si elle peut permettre aux passionnés que nous sommes, joueurs et staffs, de refouler les pelouses, reprendre la compétition, et ce le plus rapidement possible. Personne ne doit se sentir lésé par ce « système », il doit être le plus équitable possible. Par les temps qui courent, toute idée est bonne à prendre afin de pratiquer notre jeu, notre sport, notre passion » explique Nicolas Bussutil, co-entraîneur de la R2 de l’AS Bouc Bel Air (13) avec Didier Camizuli. Équitable ? Là est toute la problématique. La solution choisie pour terminer les championnats devra être la plus juste possible en prenant en compte la situation de tous les clubs.

La Ligue des champions des amateurs ?

Et justement, un système de playoffs/playdowns présenterait l’avantage de départager des équipes pour les accessions et rétrogradations de la manière la plus équitable possible, c’est-à-dire sur rectangle vert et non pas grâce à un système de coefficient à la fin de la saison qui ne veut pas dire grand chose sportivement. Patrick Decugis, coach de l’US Carqueiranne La Crau (83), est de cet avis : « Les playoffs, c’est une idée, pourquoi pas. Si on reprend en février, il reste 25 matchs en R1, pour certains plus, et cela semble difficile de finir le championnat. Ne faire les classements que sur les matchs allers serait une hérésie. Ne pas aller au bout comme la saison dernière et faire quand même des classements, ce serait reproduire les injustices qui ont conduit des clubs à descendre ou à monter alors que rien n’était joué, du moins c’est mon idée ». Ne pas reproduire les erreurs du passé, c’est peut-être choisir d’innover, même si, comme nous l’a dit Sofiane Madioubi, coach de la D2 de Bormes MS (83), « la saveur d’un championnat entier ne sera plus là, surtout sachant la difficulté et la régularité qu’un championnat demande pour finir dans le trio de tête ou de ne pas être dans les 3 derniers. Ce sera une saveur particulière ».

Une saveur particulière qui pourrait amener l’attractivité dont les clubs ont besoin pour terminer une saison morose, gâchée par l’épidémie de Covid-19. « Ce système de playoff/playdown me paraît être une bonne solution, à l’instar de ce qui se fait déjà cette saison en R1 Guadeloupéenne. Nous, les coachs, allons avoir du mal à remobiliser nos groupes sur les objectifs de début de saison alors il faudra que la formule soit attractive » précise Sofiane Bousdira, entraîneur de la R2 de l’US Pégomas (06). Imaginez alors deux petits tournois à la fin de chaque phase aller de chaque championnat où les équipes donneraient tout pour soit accrocher une montée, soit se maintenir au courage. Les matchs seraient si intenses que les championnats se transformeraient en Ligue des Champions du football amateur. « Ça me semble être la meilleure solution que de refaire un championnat avec une phase aller et de finir par des playoffs. Car avec cette coupure de 4 mois, il va falloir réathlétiser tous les pratiquants pour les amener à une condition physique optimale et repartir sur des matchs où chaque victoire ou défaite vaudra son pesant d’or » avance Laurent Leccese, entraîneur de la R2 de l’ES La Ciotat (13). Des matchs à enjeux… et si c’était ça l’idée pour redonner du piment à cet exercice 2020-2021 coupé en plein élan ? La réponse est oui pour Fred Graziani, coach de la D1 de l’US St Mandrier (83) : « Le système de playoffs à la fin des matchs allers me semble le plus réalisable et équitable. Ça fera une expérience unique qui donnerait un peu de folie à cette saison tellement triste ».

Kader Mekchouche, entraîneur de la D2 de l’Olympique Mallemortais (13), lui, est convaincu que les playoffs/playdowns peuvent être l’avenir des championnats amateurs. En temps de coronavirus, nul ne peut prévoir que les saisons futures ne seront pas, elles aussi, impactées, même si l’élaboration d’un vaccin a redonné espoir au monde entier. Quoi qu’il arrive, les calendriers sont chargés et cette observation ne date pas d’hier. « Si on veut que les championnats ressemblent à quelque chose et que ce soit équitable, je pense et milite pour que cette nouvelle formule perdure pendant 3 ans. Le principe des playoffs est une nouvelle formule qui me parait adaptée au niveau district. On pourrait la tester pendant 3 ans. Il faut donner le choix aux clubs avec un vote (référendum). Un nouveau président du district et une nouvelle formule des championnats, cela donnerait un nouveau souffle au foot amateur » a expliqué le coach provençal.

Les playoffs, une solution pas si équitable ?

« A choisir, je préférerai terminer plus tard mais terminer le championnat. Pour moi, c’est donc plutôt la moins mauvaise idée, mais une mauvaise idée quand même… ». Le coach Farid Tabet, coach de la N3 de l’ES Cannet-Rocheville (06), préfèrerait aller au bout de la saison plutôt que de s’arrêter à la phase aller. Mais est-ce réalisable dans l’optique d’une reprise des compétitions en février 2021, sachant que les championnats doivent se terminer avant fin juin car les assurances ne couvrent plus après. Le coach Laurent Barbaroux, du FC Châteauneuf-les-Martigues (13), le rejoint : « Pour ma part, une saison c’est neuf mois de compétition en matchs aller-retour. Si on ne peut pas la faire sous cette forme, autant se projeter sur la saison prochaine ».

Certains préfèrent donc la solution des matchs en semaine pour tenter de parvenir à aller jusqu’à la dernière journée : « Pour ma part, je préférerai jouer au mois de juin et les jours fériés. Comme nous n’avons pas raté tant de matchs que ça en jouant toutes les deux semaines, ce serait plus représentatif des valeurs des équipes. Sans compter que les joueurs ont très envie de jouer le plus de matchs possibles » signale Nicolas Vanvynckt, entraîneur de la R2 du RC Grasse (06). En effet, qu’est-ce qui serait plus équitable que d’aller au terme des championnats ? Rien. D’autant plus que la solution des playoffs/playdowns peut aussi comporter des problèmes d’équité : « C’est sûr que ceux qui sont en haut de tableau seront contents et les autres comme nous le seront moins » argumente Nicolas Bardet, co-entraîneur de la D1 de l’AC Port de Bouc (13) avec Pierre Njanka. Effectivement, vu que ce système de playoffs/playdowns n’était pas prévu avant le début des compétitions officielles, il est compliqué de garder le même classement pour finir sur la phase aller, puis effectuer les mini-tournois à élimination directe.

« Pour moi, le top c’est de finir le championnat complet en jouant tous les weekends jusqu’à fin juin, voire quelques matchs en semaine si c’est jouable pour les deux équipes. Sinon, on pourrait faire que la phase aller, pourquoi pas, ce sera toujours mieux. Mais les playoffs, tout dépend qui restera concerné, ça peut être faussé. Il y a des équipes ne pouvant pas monter ou autre… » lance Christian Chessa, entraîneur de la D1 de l’Aubagne FC (13), mettant en avant le problème des équipes réserves qui ne peuvent pas accéder à l’étage supérieur dans le cas où l’équipe Une joue seulement un cran au dessus. Pour Aubagne, ce ne serait pas un problème, puisque la réserve joue en R2, la Une en N2 et que « les playoffs seraient bénéfiques pour nous car pas de descente et un mini championnat pour créer l’exploit » précise Eric Rech, entraîneur de l’équipe première.

Du catch plutôt que du football ?

Si certains avancent l’argument de l’attractivité d’un système de playoffs/playdowns qui mettraient les équipes dans des situations de matchs à élimination directe, le coach de la R1 de l’AS Monaco (06), Fred Menini, lui, met en avant un point intéressant concernant les risques d’un tel choix pour la santé des joueurs et résume tous les inconvénients de cette solution : « Je suis complètement contre. Ça serait des matchs à 8 points et ça ressemblerait à mon sens plus à du catch que du football… il y aurait beaucoup trop de pression sur ces rencontres. Je n’imagine même pas l’horreur pour les arbitres… De plus, il y a des championnats où il peut y avoir 4 à 6 descentes et donc certains playdowns seraient déjà joués ou presque. Dernier point, certaines équipes sont déjà condamnées à être dans la 2e partie et cela donnerait place à des matchs pan bagnat ». Patrick Legouverneur, entraîneur de la D2 du FC Ramatuelle (83), est d’accord : « Pour faire plus simple, pourquoi pas aussi jouer à « pile ou face » ? Ça devient un peu n’importe quoi, on ne change pas les règles en cours de route. Encore une fois, je maintiens ma position : Soit on peut reprendre les entraînements mi-décembre et le championnat début janvier, soit on ne peut reprendre que le 20 janvier les entraînements et les rencontres officielles plus tard, on fait une année « blanche » en arrêtant la compétition pour cette saison ».

Encore une fois, il y a les pour et les contres, mais cette hypothèse n’est pour l’instant pas privilégiée par les instances. Pour l’instant, oui, car un report de la date de reprise des entraînements pour les Seniors viendrait remettre au premier plan cette dernière solution de secours : les playoffs/playdowns. C’est ce que nous a confirmé le président de la Ligue Méditerranée, Eric Borghini, la semaine dernière lors d’une interview : « Ce n’est pas d’actualité. C’est une réflexion parmi d’autres qui n’aura d’intérêt que si nous reprenons les compétitions très tardivement… ». En attendant, comme nous l’a si bien dit Greg Campi, l’entraîneur de la N3 du VSJB FC (06) : « Cela ne sert à rien de supposer quoi que ce soit, de toute façon notre point de vue ne sera pas pris en compte. Je dirais juste une chose,  arrêtons les suppositions et laissez nous jouer au football ».

Keevin Hernandez

Ligue Méditerranée : des matchs en semaine pour parvenir à terminer les championnats ?

Eric Borghini (Ligue Méditerranée) : « La vie va revenir dans nos clubs ! »