PortraitJoueur

5 choses à savoir sur… Hichem Boudaoui

10/09/2019 à 17:54

Arrivé en toute fin de mercato dans l’ombre de Kasper Dolberg, Adam Ounas, Alexis Claude Maurice ou encore Stanley Nsoki, Hichem Boudaoui n’en reste pas moins l’une des belles pioches du mercato de l’OGC Nice. À seulement dix-neuf ans, l’élégant milieu de terrain est déjà internationale algérien et a même participé au sacre des Fennecs lors de la dernière Coupe d’Afrique des Nations. Portrait express.

Formé dans la même académie qu’un certain… Youcef Atal

Véritable sensation depuis son arrivée au Gym l’été dernier, Youcef Atal côtoyé Hichem Boudaoui durant de longues années à l’académie du Paradou AC avant son départ pour le KV Courtrai, en Belgique. Fondée en 2007 par Jean-Marc Guillou, l’académie a formé de nombreux joueurs qui font aujourd’hui le bonheur des clubs de Ligue 1, à l’image du défenseur Ramy Bensebaini, qui a quitté le Stade Rennais durant le mercato pour rejoindre le Borussia Mönchengladbach, ou de l’attaquant du SCO d’Angers, Farid El-Melali, déjà auteur de deux buts cette saison. Désormais de nouveau réunis sous le même maillot, Youcef Atal et Hichem Boudaoui entendent bien retrouver leur complémentarité d’antan, qui faisait à l’époque le bonheur du Paradou AC.

Vainqueur de la dernière Coupe d’Afrique des Nations

La CAN comme véritable tremplin. Après une saison pleine en première division algérienne avec trente matchs de championnat disputés dans le costume d’un titulaire, Hichem Boudaoui (4 sélections) a tapé dans l’œil du sélectionneur des Fennecs, Djamel Belmadi, qui l’a retenu dans sa liste pour disputer la Coupe d’Afrique des Nations. Titulaire face à la Tanzanie en phase de groupes, Boudaoui a grappillé du temps de jeu contre la Guinée avant de soulever le trophée après la victoire des Fennecs en finale face au Sénégal. Récemment, le nouvel aiglon a été appelé pour renforcer les U23, avec l’objectif d’une qualification pour la CAN U23 2019.

Capable d’évoluer à tous les postes du milieu

« C’est un milieu défensif avec beaucoup de qualités, qui peut aussi jouer plus avancé. Il est promis à un bel avenir dans le football professionnel. » Ces mots sont signés de son entraîneur au Paradou AC, José María Nogués. Malgré un gabarit moyen, Hichem Boudaoui est néanmoins capable de répéter les efforts à haute intensité durant quatre-vingt-dix minutes, avec un impact physique et un abatage impressionnant. Rapide, vif, technique, celui qui soufflera ses vingt bougies le 23 septembre prochain est un milieu relayeur, également en mesure d’évoluer en tant que milieu défensif et même sur les côtés. À Nice, il devrait être en concurrence avec Adrien Tameze et Pierre Lees-Melou.

Repéré à l’âge de douze ans

Un tournoi, à Hydra, sur les hauteurs d’Alger, a suffi aux recruteurs de l’académie du Paradou. À l’époque, Hichem Boudaoui n’a que douze ans, porte le maillot du club de la Jeunesse de Béchar, mais éblouit déjà les superviseurs de son talent. Un talent qui le pousse à quitter sa famille, en 2012, pour rejoindre définitivement le Paradou AC. Quelques semaines après son arrivée, le natif de Béchar déclarait sur une chaîne de la télévision algérienne qu’il ferait tout pour réaliser son rêve : celui d’embrasser une carrière de joueur professionnel. Le début d’une longue histoire, qui le conduit jusqu’à l’OGC Nice.

Dans le viseur de plusieurs clubs français cet été

Si le Gym a finalement raflé la mise en fin de mercato, Hichem Boudaoui a bien failli évoluer dans un autre club de Ligue 1 cette saison. D’après certaines rumeurs, Lorient, en Ligue 2, mais surtout Brest et Dijon ont tenté d’enrôler le joyau du Paradou AC cet été. Mais après l’officialisation du rachat du club par le groupe Ineos, c’est finalement l’OGC Nice qui s’est attaché les services du milieu de terrain algérien.