Enquête

En demande-t-on trop au football amateur ?

26/03/2019 à 17:25

Toujours plus de réformes pour encadrer la pratique, toujours plus de diplômes à passer pour continuer à entraîner, le tout dans un contexte où la valorisation de l'élite est faite au détriment de la mission première des clubs : former et éduquer. Les instances ne cessent d’en demander plus, alors que les moyens financiers et humains des clubs sont de plus en plus limités. Le monde amateur tire la langue, la corde peut-elle craquer ? Entre état des lieux et propositions, Actufoot a mené l'enquête.

Les règles, les réformes, les « mises à jour » comme les appellent certains, tout le monde est d’accord là-dessus : ce n’est pas une mauvaise chose, elles sont mêmes nécessaires car elles permettent aux clubs de se structurer. Seulement, la FFF, les Ligues et Districts ne cessent d’en pondre au point de faire des clubs amateurs de presque petites écuries professionnelles. Un constat partagé par de nombreux présidents de clubs, à l’instar de Farid Zidahnal qui dirige le Osny FC. « Cela devient de plus en plus difficile de tenir, pour les clubs comme nous, à cause des différentes règles imposées et à respecter. Que ce soit le nombre d’arbitres à avoir, d’éducateurs diplômés, toutes les amendes, les frais d’arbitrage, mais aussi ceux liés aux licences et aux démissions… Tout cela nous coûte très cher. »

« Sans sponsors, nous sommes morts ! »

Or, les subventions des municipalités ne cessent de baisser, contexte de crise économique oblige. « Alors on nous dit d’augmenter le prix des licences, poursuit le patron du club val-d’oisien. Mais, de mon point de vue le football est un sport populaire et doit rester accessible à tous et surtout aux moins aisés. Alors oui avec une subvention de 27 000 € pour un club comme le nôtre de presque 600 licenciés, et avec des prix de licences abordables, sans sponsors nous sommes morts ! Mais de ce côté-là aussi c’est de plus en plus difficile… »

Pour lire la suite de l’article :

En demande-t-on trop au football amateur ?