Ligue 1

Irvin Cardona, la force tranquille

27/01/2020 à 16:20

L’attaquant vauclusien formé à l’AS Monaco et passé par le Cercle Bruges explose en Ligue 1 cette saison sous le maillot brestois. Retour sur le parcours ascendant d’Irvin Cardona qui, tranquillement mais sûrement, fait sa place au plus haut niveau.

Samedi soir, Irvin Cardona a fait trembler les filets pour la sixième fois de la saison, la cinquième en Ligue 1. Il a surtout fait se lever le Stade Francis-Le Blé en offrant une précieuse victoire à son équipe à la 83e minute d’un match tendu contre Dijon. Auparavant Serhou Guirassy avait répondu sur pénalty (58e) à l’ouverture du score brestoise d’Alexandre Mendy (51e). Les deux équipes se dirigeaient vers un match nul quand l’attaquant formé à l’AS Monaco a surgi pour tromper Régis Gurtner.

L’homme des fins de match

Comme il en a l’habitude cette saison, Irvin Cardona a pris son temps pour faire basculer la rencontre. Tous ses buts ont été marqués après la 57e minute et la moitié l’ont été au-delà de la 80e. L’attaquant âgé de 22 ans monte en puissance au fil des minutes, à l’image de sa saison. Car cet exercice 2019-2020 l’a tout d’abord cantonné à un rôle de doublure, avec seulement quatre apparitions sur le terrain lors des dix premières journées, des bouts de matchs et un premier but libérateur, déjà décisif, pour une précieuse victoire remportée à Angers lors de la 10e journée.

Le tournant de novembre

Titularisé en 16es de finale de la Coupe de la Ligue contre Metz, Irvin enchainait avec un deuxième but consécutif qui contribuait à la qualification de son équipe après une séance de tirs au but victorieuse (score final 1-1). Alors que novembre pointait le bout de son nez, sa saison était enfin lancée, validant son choix de rejoindre le promu breton lors du mercato estival. Auteur du but égalisateur à la 86e minute contre Nantes lors de la 14e journée, il pensait en faire de même à Marseille une semaine plus tard en égalisant la 90e, mais Nemanja Radonjic en avait décidé autrement en redonnant l’avantage à l’OM dans le temps additionnel.

Déjà deux buts en 2020

Malgré cette fausse joie, l’avant-centre de formation a trouvé sa place sur le côté gauche de l’attaque brestoise. Auteur de deux passes décisives lors de la large victoire 5-0 contre Strasbourg début décembre, Irvin a confirmé qu’il peut aussi amener de la variété dans le jeu brestois. Olivier Dall’Oglio lui fait désormais totalement confiance et le voilà qui empile les titularisations. Même la mauvaise passe de son équipe avant la trêve, et début janvier avec une élimination contre Lorient en Coupe de France, n’a pas fait vaciller son statut. Et le natif de Nîmes a donné raison à son coach en marquant face à Toulouse lors de la 20e journée (victoire 5-2 des Bretons au Stadium), puis en récidivant contre Dijon lors de la 21e.

Champion de France 2017

S’il n’a pas eu l’ascension fulgurante de Kylian Mbappé, avec qui il remportait la Coupe Gambardella en 2016 sous le maillot monégasque, Irvin Cardona n’en a pas moins connu une pente ascendante depuis ses premiers pas chez les pros.

Auteur de ses trois premiers matchs en Ligue 1 lors de la saison 2016-2017, tout en brillant en Youth League, il a pu inscrire une deuxième ligne encore plus prestigieuse à son palmarès avec le titre de champion de France 2017, avant de couper une première fois le cordon avec son club formateur, ou presque. C’est en effet au sein du club satellite du Cercle Bruges qu’Irvin est parti se renforcer durant deux saisons, de 2017 à 2019.

15 buts en 38 matchs avec le Cercle Bruges

Auteur du but décisif pour la remontée du Cercle au sein de l’élite belge, après avoir déjà marqué six buts et délivré autant de passes décisives lors de la saison régulière 2017-2018, il a ensuite été l’un des artisans du maintien en Jupiler Pro League lors de l’exercice suivant. Auteur de 15 buts en 38 matchs avec le deuxième club de Bruges, Irvin retrouvait le Rocher durant l’été 2019 pour quelques semaines de préparation, mais il n’était pas question pour lui de se morfondre sur le banc et de se contenter de quelques matchs de coupe. C’est ainsi qu’Irvin Cardona a débarqué le 12 août 2019 au Stade Brestois avec un objectif commun : faire sa place en Ligue 1. Six mois plus tard le pari est gagnant. Irvin rayonne, le SB29 compte 28 points après 21 journées et possède dix longueurs d’avance sur Amiens, premier barragiste !

À bonne école

L’opération maintien semble très bien amorcée et le club breton pourra compter sur la combativité de son attaquant pour ne rien lâcher jusqu’à atteindre l’objectif. Il faut dire que le jeune homme a été à bonne école. Son papa, Pascal Cardona, a réalisé une très belle carrière de footballeur amateur à Beaucaire puis au Pontet. Redoutable attaquant, il fait des misères à bien des défenseurs durant dix-neuf ans, de 1991 à 2010, en Division d’Honneur (R1 aujourd’hui), CFA 2 (N3) ou CFA (N2). Dans son sillage, Irvin a marqué ses premiers buts à l’US Le Pontet, avant de rejoindre Monaco en 2012 pour passer un premier cap vers le haut niveau, puis arriver à bon port huit ans plus du côté de Brest.

À suivre…