CFA 2Groupe G

Artheron (Grasse) : « Tout le monde est concerné »

14/04/2017 à 15:24

En difficulté dans les trois derniers matches avec deux défaites et un nul, le RC Grasse doit rebondir. Le leader du groupe G de CFA 2 a toujours six points d'avance sur le deuxième avant de recevoir Castanet demain. Un match que les hommes de Loïc Chabas doivent gagner, assume le défenseur David Artheron.

Comment va le groupe ?

Le groupe travaille bien. Par rapport à la défaite de la semaine dernière, contre Aubagne (2 – 0), on était tombé sur une équipe en place, plus forte que nous. On a eu une petite baisse. On n’a pas réussi à poser notre jeu comme on le fait depuis le début.

Cette défaite fait suite à un nul contre Alès (1 – 1)…

On a eu des occasions pour tuer le match et on n’y arrive pas. On n’est jamais à l’abri de prendre un but sur coup de pied arrêté. C’est arrivé à la 93e minute. Ca nous a fait mal, alors qu’on a fait pas mal d’efforts pour boucler le championnat le plus rapidement possible.

Que vous manque-t-il ?

On doit reprendre du plaisir. Ca passe par du jeu, comme depuis le début. On a des joueurs techniques. Tout le monde est conscient. Les équipes qu’on joue ne nous donnent pas les matches, car elles affrontent le premier du championnat.

Quel a été l’état d’esprit cette semaine ?

Tout le monde est concerné. Dans les duels, à l’entraînement, on a mis plus d’intensité. Mais le verdict n’est que samedi où on verra si on prend le dessus. On doit garder notre philosophie de jeu. On a des joueurs techniques, de qualité, au niveau offensif. Il faut qu’ils mettent des buts et que, nous, derrière, on ne prenne pas de but, car on en donne trop.

Vous affrontez demain, Castanet. Le match aller ne s’était pas très bien déroulé.

C’était un match au couteau. On était tombé sur une belle équipe. Ils ont leurs armes. On avait pris un but en contre. Puis, je me souviens du deuxième but. Nicolas Medjian prend un coup. L’action continue. Notre arrière droit se fait tamponner et se blesse. Ils marquent leur 2e but. Tous les joueurs, on a pété un câble, on a haussé notre niveau. On leur a fait peur. Les joueurs qui ont joué l’aller vont être revanchards. Il faudra leur rentrer dedans, dans le bon sens du terme.