D122e journée

Cédric Campello « Ce dénouement, c’est incroyable ! »

21/05/2019 à 19:35

Un scénario extraordinaire et un dénouement sur le gong ! Cédric Campello, entraîneur de la réserve de l'ES Cannet-Rocheville, revient sur la victoire des siens (1-2) chez la réserve de l'AS Cannes dimanche. Un résultat qui devrait permettre à l'équipe 2 de l'ESCR d'évoluer en R2 la saison prochaine, même si un carton rouge pris pendant le match laisse encore planer un doute. Interview.

Cédric, pouvez-vous revenir sur ce dernier match de D1 face à la réserve de Cannes ?

C’était un match très particulier parce que c’était la dernière journée, parce que quatre équipes étaient susceptibles de monter et parce qu’on n’avait jamais été dans les trois premiers de toute la saison. Il y a eu un scénario incroyable et en plus, il ne faut pas oublier que c’était un derby. Il y avait plus de 1500 personnes présentes à Coubertin. Pour un match de D1, c’était incroyable. C’est une ambiance qu’on ne vivra plus je pense… Il y avait une telle ferveur, on s’est senti poussé par les supporters.

Vous parlez de scénario incroyable. Pouvez-vous nous le raconter ?

Cannes avait quand même la maitrise du jeu et du ballon. Ils étaient supérieurs à nous tactiquement et techniquement mais nous, on avait un cœur immense. Et ce scénario qui aurait pu être cruel pour nous a finalement été exceptionnel… A la 90e minute, l’arbitre donne 5 minutes d’arrêts de jeu. Ils égalisent à la 91e, on est à 10 à ce moment-là et on subit. Il reste 4 minutes, et on se dit que même faire nul serait compliqué. A la 94e, sur une perte de balle de l’adversaire, notre joueur Dbiya, qui n’avait pas été très bon dans le match, fait une chevauchée de près de 50 mètres pour ajuster le gardien. On le voit en retard sur les vidéos du match qui tournent sur le web mais il revient, rattrape son retard et marque quand même. Le match se finit là-dessus. C’est le tout réuni qui fait que c’était très compliqué et pourtant on l’a fait. Je suis fier parce que j’ai une équipe de jeunes. Ce dénouement et ce qu’ils ont montré devant tous ces spectateurs, c’est incroyable.

Qu’est-ce qui s’est passé après le match ? Comment était l’ambiance ?

Au coup de sifflet final, les joueurs communient un peu avec les gens venus du Cannet, les jeunes du club, ils sont contents. Moi, un peu plus réservé, je me mets en retrait. Mais, ils sont quand même venus me chercher car ils le savent… Je suis un ancien cannois et c’est toujours particulier pour moi de revenir dans ce stade où j’ai été speaker de l’AS Cannes pendant 5 ans. Les joueurs ont fait la fête mais très gentiment. Après la douche, on a bu un verre ensemble au club avec certains, d’autres sont rentrés chez eux car fatigués. Ce n’est pas le résultat qui compte, c’est la joie de vivre ce très beau moment. On est sur le banc, on vit le match et on ne s’en rend pas compte mais après, quand on voit les vidéos, on se dit que c’était un moment incroyable. C’est d’autant plus touchant de voir mon Président ému, mes adjoints Romuald, Christian et Fred en pleures. Quand je les ai vu en larme, ça m’a fait bizarre. Ils étaient touchés. En arriver là pour du foot amateur, ce n’était pas facile…

Pendant le match, vous prenez un carton rouge qui va remettre en cause la montée…

Oui, on prend un rouge pour une maladresse. Ce n’est même pas moi qui le dit, c’est l’arbitre lui-même. A la fin du match, il me l’a confié : « Vous avez l’équipe la plus fair-play du championnat, votre joueur glisse mais il est en retard même s’il ne blesse pas l’adversaire ». L’arbitre s’est même un peu excusé… Si le rapport va dans ce sens-là, je ne vois pas comment ils pourraient lui donner 3 matchs… Mathématiquement parlant, cette montée dépendra de la sanction qui lui sera donnée. Si c’est moins de trois matchs, on monte. Par rapport au ressenti du journaliste présent sur place le jour du match et par rapport au ressenti que j’ai concernant le rapport de l’arbitre, je pense que ça devrait être bon. On verra, on attend la décision de la commission mais on se battra pour se faire entendre.

Comment envisagez-vous la saison prochaine au niveau régional ?

Ce ne sera pas facile du tout et on le sait. Je ne pense pas qu’il y ait beaucoup de choses à changer parce qu’on monte en R2. On a déjà rencontré des équipes de ce niveau cette saison. Il faudra laisser 4 ou 5 équipes derrière nous la saison prochaine et continuer à s’aguerrir.

Serez-vous encore l’entraîneur de la réserve la saison prochaine ?

Oui, c’est officiel, je continue à la tête de la réserve. J’aurais aussi en charge l’année prochaine le foot à 11 : des U15 jusqu’aux seniors.