InterviewBilan

Chabas (RCG) : « Cibler des profils précis »

05/07/2017 à 15:21

A quelques heures de son départ en vacances, Loïc Chabas a pris le temps, après les Actufoot Awards, de faire le bilan d'une saison riche. L'entraîneur du RC Grasse, élu meilleur coach de la saison, évoque également l'année à venir et l'intersaison.

Comment se passe l’intersaison ?

Pour cette nouvelle saison de National 2 qui s’annonce palpitante, notre priorité était de poursuivre avec l’ensemble de l effectif afin de conserver notre identité, notre état d’esprit et ainsi récompenser les joueurs qui méritent de toucher au niveau auquel ils ont accédé.
De ce fait, nous avons voulu garder notre ligne de conduite mise en place depuis mon arrivée a la tête de l’équipe Première et ne sommes pas tombés dans un recrutement massif. Nous avons voulu cibler des profils bien précis selon nos besoins, c’est-à-dire de jeunes joueurs talentueux issus du coin afin de conserver notre identité, avec une marge de progression, afin de pouvoir relever ce nouveau challenge pour notre club et notre ville.

Avez-vous des noms ?

On est en pourparlers avec 2-3 joueurs.

La reprise est proche…

On va commencer dans pas longtemps, mais on est à un niveau où il ne faut pas se précipiter,. Il faut faire des choix judicieux. Les joueurs qu’on cible sont sollicités.

Vous avez annoncé la venue d’Anthony Lavigne, de la réserve de Nîmes. Pourquoi lui ?

Il y a plusieurs raisons. Il correspond au profil de joueurs qu’on recherche. Il a été formé à l’OGC Nice. On a essayé de mettre en place un projet de jeu similaire à ce qui est mis en place à l’OGC Nice depuis quelques années, donc il rentre dans le cadre. On l’a rencontré deux fois en championnat, il nous a fait forte impression. Il était capitaine, donc il a un certain charisme et du caractère. Il a une maturité. Techniquement, il correspond au style qu’on essaye de mettre en place.

 

Dans quelle optique s’inscrit le choix des matches amicaux ?

C’est pour rentrer de suite dans le vif du sujet par rapport à ce qu’on va rencontrer tout au long de la saison. Nîmes aura des descentes de L2, donc ce sera une confrontation intéressante. Les réserves de Nice et Monaco, on les affrontera en championnat. Et la JSSJB et Gémenos joueront le haut de tableau de N3. En N1 ? Il n’y a que Consolat dans le coin. C’est allé très vite. On a quasiment les mêmes amicaux que l’an denrier.

A froid, quel bilan tirez-vous de la saison écoulée ?

Pour la catégorie seniors, il est positif. S’il y avait eu un classement Actufoot, comme pour les jeunes, on aurait eu la palme. Il y a l’accession en N2 et on a loupé la montée sur plusieurs petits faits sur la dernière journée de PHA. La saison aurait pu être extraordinaire, mais c’est quand même énorme. En plus, la réserve gagne la Coupe Côte d’Azur. Et il y a les récompenses individuelles. On est satisfait, car des choses se mettent en place. On a une réserve avec des jeunes joueurs, nés entre 1994 à 1997. Ca veut dire qu’on a un bon réservoir. On va pouvoir les intégrer dans le groupe de N2. On veut continuer dans cette politique avec les jeunes du club et du coin.

Quel regard portez-vous sur la descente des U19 de DH en DHR ?

Il y avait beaucoup de 1re année en U19, donc on aura peu de 2e année qui montent en seniors. On va baser le recrutement sur des joueurs nés en 1998 pour alimenter la réserve. On conserve la majorité des joueurs, malgré la descente. On garde une certaine stabilité. En revanche, le gardien, né en 1999, Yannick Vergnier, intègre le groupe N2 en tant que troisième gardien. Il jouera en U19 DHR et fera quelques apparitions en réserve.