Bilan de la saison

Clément Castelli (OGC Nice) : « Une saison historique »

23/06/2018 à 16:42

C'est une saison historique qu'a vécu l'OGC Nice féminin. Après avoir remporté le championnat de DH et la Coupe régionale, la formation de Clément Castelli a vécu un vendredi inoubliable. Elle a renversé l'AS Monaco FF (3 - 2), en finale de Coupe Côte d'Azur, et a appris qu'elle pourrait monter, sur tapis vert, en D2.

Comment avez-vous appris la possible montée en D2 ?

Je l’ai appris pendant la 1re mi-temps. Claude Esposito et André Donati m’ont interpellé. Alain Iozia, le directeur de l’association, a dû avoir l’information en premier. C’était top d’apprendre ça.

Qu’est ce que ça représente ?

C’est une belle surprise. On y croyait en cette réserve. C’est génial, après toute une année de travail. Ce serait mérité vu ce qu’ont fourni les joueuses et le niveau produit. On ne va pas crier victoire trop vite car la décision est susceptible d’appel, mais ce serait vraiment une super nouvelle.

C’est fort ?

Ce serait historique. Depuis des années, l’équipe échoue si près du but. Beaucoup de joueuses étaient à fond. Ce serait une récompense, mais pas une fin en soi. Par rapport à tout ce qui s’est passé depuis la création, ce serait top, extraordinaire.

Comment voyez-vous la saison prochaine ?

Je ne reste pas. J’ai annoncé mi-mars au groupe que j’allais arrêter. Mais on s’est focalisé pour atteindre l’objectif qui est de rejoindre le niveau supérieur.

Pourquoi ne restez-vous pas ?

Pour des raisons personnelles, l’investissement que ça représente. Une nouvelle vie m’attend. Je veux consacrer plus de temps à ma famille.

Trois titres, la montée probable, ça a été une belle saison…

C’est vrai, c’est génial. On ne peut pas faire mieux, hormis en gagnant sur le terrain. Mais à partir du moment où une équipe triche, c’est compliqué de gagner. Nous, on a un projet basé sur la formation, avec des joueuses issues du club, avec une politique. C’est plus valorisant d’atteindre nos objectifs avec ce type de projet. On n’a perdu que 5 matches sur toute la saison. Dont un contre Le Havre et un contre Toulouse (D2) en 64e de Coupe de France, après avoir battu Nîmes, qui est en D2. C’est une saison historique, extraordinaire. Les joueuses seraient à jamais les premières à monter en D2 si jamais ça se fait.

Hier, vous avez vécu une finale à rebondissement, contre l’AS Monaco FF (3 – 2).

Ca a été très dur. C’est une très belle équipe qui nous avait posé énormément de problèmes en championnat. Elles nous avaient battu 2-0 chez elles. Hier, l’AS Monaco FF nous a mis en difficulté. Ca montre le caractère de l’équipe, l’envie de réussir ensemble, de gagner des trophées et avancer. Nous avons su renverser la vapeur, alors que nous étions dominées et embêtées par l’adversaire pendant 80 mn. Ca dévoile la force du groupe après près de 45 matches dans la saison. C’est énorme pour des féminines. Elles sont allées au bout d’elles mêmes. Sur les matches officiels, ceux importants, elles ne lâchent rien. »

Crédit : OGC Nice Medias