IncidentsU15 D1

Un délégué démis de ses fonctions !

15/04/2019 à 17:37

Un délégué officiel a été démis de ses fonctions par le Bureau Exécutif du Comité de Direction du District Côte d'Azur ! Actufoot revient sur cette affaire qui semble avoir des liens avec le match de U15 D1 qui avait lieu début mars entre l'AS Monaco et le Cavigal.

Le 9 mars 2019, en U15 D1, l’AS Monaco recevait le Cavigal Nice pour un match qui allait laisser des traces. Après la rencontre, l’entraîneur monégasque avait accepté ses deux matchs de suspension suite à son expulsion mais avait dénoncé par courrier au District un mauvais comportement venant d’un délégué officiel, une attitude indigne d’un officiel représentant les instances.

Plus exactement, on apprend sur le PV de la Commission de Discipline que nous avons réussi à nous procurer que l’éducateur de l’ASM reproche au délégué de lui avoir mal parlé devant les jeunes enfants et de l’avoir tutoyé : « Allez, tu dégages du terrain », « vous me cassez les couilles tous les deux », « il va la fermer celui-là, il me casse les couilles »…

Le délégué a catégoriquement contesté avoir tenu des propos grossiers ou déplacés à l’encontre de l’entraîneur de l’AS Monaco en précisant devant la Commission de Discipline que c’était effectivement sur sa demande que l’arbitre avait exclu du terrain l’éducateur de l’ASM et que comme il ne voulait pas sortir, il avait alors insisté avec autorité, sans avoir des mots déplacés, lui disant plusieurs fois « sortez s’il vous plait ».

On retrouve une opposition totale des versions. Et comme le délégué est intervenu lors de cette rencontre en qualité de délégué officiel, suivant les dispositions de l’article 128 des Règlements Généraux de la F.F.F, pour l’appréciation des faits, les déclarations d’un officiel ainsi que celle de toute personne missionnée par les instances pour la rencontre et assurant une fonction officielle au moment des faits, sont retenues jusqu’à preuve contraire ; Que force est de constater, que la preuve contraire n’étant pas rapportée en l’espèce, il n’y aura donc lieu à aucune sanction à l’encontre du délégué. La Commission de Discipline dit donc ne pas y avoir lieu à sanction à l’encontre du délégué officiel. Et comme l’accusation formulée par l’entraîneur de Monaco n’est assortie d’aucun commencement de preuve et cause un préjudice au délégué lui-même, mais aussi au corps des délégués et du District, la Commission décide d’infliger au dirigeant de l’ASM, pour dénonciation calomnieuse et injustifiée, une amende de 200€.

Cependant, dans le PV Bureau N°26 du District Côte d’Azur, on retrouve l’information suivante : le Bureau Exécutif du Comité de Direction a décidé de mettre fin immédiatement à la mission et aux fonctions officielles de Monsieur le délégué concerné par cette histoire, au sein de la Commission et du corps des délégués de la Côte d’Azur.

Alors l’affaire du match de U15 D1 est-elle liée ou le délégué a-t-il été démis de ces fonctions pour une autre raison ?


Source : PV Bureau N°26 du District Côte d'Azur