RC GrasseInterview

François Roustan : « Le fait de jeu contre Fréjus a impacté le résultat »

26/02/2018 à 13:25

Suite à la décision de la FFF de faire rejouer le match contre l'Etoile Fréjus Saint-Raphaël, le président du RC Grasse, François Roustan, s'est exprimé sur les faits de jeu et leur impact.

Revenons sur les faits qui ont conduit au match à rejouer…

Lors du match Fréjus – Grasse, le 20 janvier, il y a eu un fait de jeu qui nous a alerté et nous a incité à poser une réserve, d’autant qu’il a impacté sur le résultat final de la rencontre. A la 74e minute, notre capitaine, Jonathan Minasi, est blessé. L’arbitre fait rentrer les soigneurs. Le joueur sort à l’opposé du banc. En parallèle, le coach prépare le remplacement, le joueur est prêt au niveau du délégué et de l’assistant. On était à 10 contre 9 à ce moment. On demande le remplacement. Logiquement, le remplaçant d’un blessé est prioritaire. Fréjus fait un remplacement mais l’arbitre ne fait pas rentrer notre remplaçant. Le jeu reprend et sur la remise en jeu, il y a but. On est en situation d’infériorité numérique.

Vous avez décidé, alors, de déposer une réserve technique.

En effet, c’est le 2e point qui a été relevé. Minasi était sorti du terrain. On devait désigner un capitaine remplaçant, ce qui n’a pas été fait, entre la 74e minute et la fin du match. J’ai fait un courrier à la fédération française, à la commission « section lois du jeu-réclamation et appel, qui est parti le 22 janvier. On a reçu une convocation le 29 janvier, pour le mercredi 21 février, en présence de l’arbitre, du délégué et de l’assistant n°1.

Que s’est-il passé ?

On est monté mercredi avec Loïc, on est resté 1 h 15 devant une commission composée de sept personnes. C’est la commission fédérale de l’arbitrage. On a été très bien accueilli. On a au moins la possibilité de s’exprimer longuement. A la sortie, on sentait qu’il y avait eu une écoute très particulière. On a bien détaillé. On n’a pas occulté la réserve technique. Il doit y avoir des textes de loi qui font que. On a rappelé aussi que ce n’était pas contre les arbitres ni le délégué, c’est sur un fait de jeu. Sur la rencontre, l’arbitre a fait un très bon match.