N3 (D) 1ère journée

Grégory Campi « Jouer au football sur une pelouse morte comme la nôtre, ce n’est pas évident »

16/08/2019 à 20:30

L'entraîneur du VSJB FC, Grégory Campi, s'est confié avant l'ouverture du championnat face à l'AS Cannes ce week-end.

Grégory, le championnat de N3 reprend ses droits ce week-end. Et pour la première journée vous avez été gâtés car vous allez affronter l’AS Cannes…

C’est toujours compliqué de jouer des écuries comme l’AS Cannes. C’est un très grand club et c’est indéniablement le favori de notre division avec l’Athlético Marseille. On peut le voir au niveau de l’histoire et du budget, vraiment, il n’y a pas photo. Pour une première rencontre, ce n’est jamais évident de jouer des gros clubs comme ça. Mais au moins on mettra directement les pieds dans le plat. Il y a du positif et du négatif à cela, je suis quelqu’un d’optimiste donc on va dire que c’est plutôt bien de jouer Cannes dès l’ouverture du championnat.

C’est un « Derby » ! Cette rencontre risque donc d’être très engagée. Est-ce un match particulier pour vous ?

Non pas vraiment ! Je ne suis pas fan de ce genre de terme. Ce n’est parce que c’est un derby que nous allons plus donner que lorsque nous allons affronter une équipe de Marseille. D’ailleurs, nous n’avons aucune rancœur contre eux et au contraire : on devrait se serrer les coudes ! Ce match-là, il est comme les autres. Nous allons jouer avec la même intensité qu’on jouera Furiani Agliani AS dans une semaine. Bien sûr, on sait que Cannes est un gros club, un favori mais on ne voit pas ça comme un derby. Une chose est certaine, nous voulons faire un bon match. Après faire un « beau » match, je pense que ça sera très compliqué car jouer au football sur une pelouse morte comme la nôtre, ce n’est pas évident. J’espère que ça changera très vite.

Vous vous sentez tout de même prêts pour ce match ?

Oui ! Nous serons prêts comme l’AS Cannes. Je suis fier de l’implication de mes garçons à l’entraînement et lors de notre stage d’avant-saison. Ils sont très demandeurs et travailleurs. J’ai la chance d’avoir un groupe de qualité. Il me reste un entraînement ce soir pour choisir mon groupe.