Ligue 1

Ignatius Ganago (OGC Nice) : « il ne faut pas mettre de vies en danger »

22/04/2020 à 15:31

Confiné, comme l'ensemble des joueurs de Ligue 1, Ignatius Ganago nous donne de ses nouvelles. Loin de sa famille, restée au Cameroun, l'attaquant de l'OGC Nice, qui partage son temps entre FIFA, repos et les entraînements, fait le point sur son confinement.

Ignatius, comment se passe le confinement ?

Forcément, ce n’est pas facile, on n’a pas l’habitude de ça. Au lieu d’être à l’entrainement, on est obligé de rester à la maison. Avant le début du confinement, mon meilleur ami, qui joue à Niort, est descendu pour qu’on puisse rester ensemble. C’était important de ne pas rester seul. Comme on ne sait pas ce qu’il va se passer pour la suite de la saison, on essaye de garder la forme.

Comment faites-vous ?

Je m’entraîne quotidiennement pour rester le plus en forme possible. J’alterne entre séances de musculation, proprio et cardio. Évidemment rien ne peut remplacer le terrain mais c’est important de garder une bonne condition physique.

« La priorité, c’est la santé de tous »

Vous échangez avec les autres joueurs, le coach ?

Oui, comme la plupart des équipes, on a un groupe WhatsApp. On s’écrit régulièrement, on prend des nouvelles de tout le monde. Le Coach nous appelle aussi pour savoir comment on va, il nous demande si nos familles vont bien et si tout se passe bien pour nous. Il s’assure que tout aille bien sur le plan humain pour nous et nos proches.

…pour éventuellement préparer la reprise de la saison ?

La priorité surtout, c’est la santé de tous. Personnellement, si on est encore en crise lors de la reprise, je ne préfère pas qu’on reprenne. Je ne vous cache pas qu’on a tous hâte de reprendre, mais il ne faut pas mettre de vies en danger. On a des familles, c’est très risqué.

Justement la famille, comment vous gérez cette distance ?

Sincèrement, c’est difficile. Ma famille est au Cameroun, on s’appelle tout le temps mais c’est compliqué même si pour eux c’est beaucoup moins important qu’ici. J’espère qu’ils vont respecter les consignes, il ne faut pas négliger ce virus. On se rend compte que c’est quelque chose de très dangereux.

Crédit photo : OGC Nice