Interview

« J’ai vécu des moments fantastiques » : Alain Nicosia annonce son départ de Mandelieu !

17/09/2020 à 11:14

Après deux belles montées et un jolie maintien en N3 avec l'US Mandelieu, Alain Nicosia a décidé de prendre du recul. C'est avec émotion que le Mandolocien nous annonce son départ.

Alain, vous avez décidé de vous mettre un peu en retrait ?

Oui, c’est une décision qui ne date pas d’aujourd’hui. Ce que je veux surtout, c’est qu’on n’associe pas cette décision à ce qui s’est passée dimanche. Cet après Covid a été compliqué pour des raisons personnelles, mais j’avais un goût d’inachevé donc je voulais reprendre. Retrouver mes joueurs, le club etc… S’en est suivi une autre période de questionnement entre juillet et août. J’avais un peu moins de temps, mais aussi l’envie de prendre du recul. J’avais déjà averti les dirigeants en leur demandant s’ils avaient une solution interne ou externe, car je voulais vraiment me retirer. Ils n’étaient pas trop « pour » et ils ne le sont toujours pas.

Pour autant, vous souhaitez quand même arrêter là…

Je veux penser à moi. Quand je fais les choses, je veux les faire à 250%, mais là je sens que je suis moins investi. Ça me fait mal parce que les joueurs étaient touchés, ils veulent que je continue. J’ai reçu plein de messages me demandant de finir l’année. C’est très touchant et je me suis dit « je le fais pour eux », car ce qu’on a vécu c’est une très belle aventure humaine avant tout et je ne retiens vraiment que du positif. J’ai beaucoup appris, je me suis régalé, et j’ai vécu des moments fantastiques. Je remercie les joueurs et le club pour la confiance qu’ils m’ont donnée.

« Au bout de plusieurs saisons, je fatigue… »Alain Nicosia

Justement, quel bilan tirez-vous de cette aventure ?

Il est plus que positif. Je suis arrivé en tant que joueur, sur ma fin de carrière, et on m’a proposé de reprendre l’équipe. Ayant les diplômes et l’envie de prendre en main un groupe séniors, c’était une vraie opportunité que me donnait le club. Tout a été très vite. Les objectifs étaient de se stabiliser au niveau régional, mais en deux ans, on a réussi à atteindre le championnat de National 3, puis là on se dit que ça va être compliqué, mais on réalise encore une saison énorme. En plus de ça, avec peu de moyens et à chaque fois le même groupe. Et ça, c’est énorme.

Pourquoi ce choix ?

Ça se passe super bien avec les dirigeants, et ils essayent encore de trouver une solution et une retombée pour moi. On a peu de moyens au niveau structure (adjoints etc…) et au fil des années on s’essouffle un peu. On est à un niveau où les gens ne font que ça, comme à Nice et Cannes, mais pour moi, au bout de plusieurs saisons, je fatigue. Je comprends le club, mais ils ont aussi eu des difficultés à se mettre au niveau requis. L’encadrement, la logistique ont été des problèmes. Je vais tout de même aider les club à y arriver pour qu’il se stabilise en N3. Le recrutement a été très bon et il y a un groupe de qualité et sain. Je ne veux pas partir comme un voleur. Je veux que le club ait le temps de se retourner pour trouver quelqu’un de bien et compétent pour prendre le relais.

Il y a des noms qui circulent…

Oui, le club commence à penser à certaines personnes. Mais tout ça nécessite du temps, des gens diplômés, car c’est obligatoire à ce niveau. Après, il faudra aussi avoir les moyens de faire la transition. Je me mets à la place des dirigeants, je participe aussi aux discussions et ce n’est pas évident. Le rôle d’un entraîneur est tellement important qu’il ne faut pas se louper. Ça se joue à des détails et ça peut aussi amener du dynamisme, de la fraîcheur mais aussi une rupture et je ne veux pas ça.

« Je mènerais encore le bateau lors des entraînements et du match de Coupe de France »Alain Nicosia

Est-ce qu’on pourrait vous voir rebondir ailleurs ?

Il ne faut jamais dire jamais, mais pour le moment je veux vraiment arrêter. Sinon, je serais resté où je suis. Il y a un groupe de qualité, qui joue à un bon niveau. Après, je ne vais pas prendre 10 ans de recul, non plus, car j’ai jamais vraiment stoppé comme ça. Comme je dis, je ne me lancerais pas dans un projet juste pour le faire. Il faut que, comme quand j’ai pris Mandelieu, j’ai un bon ressenti, que je sois bien entouré, avec des personnes en qui je crois.

Qu’avez-vous dit à vos joueurs ?

On leur a demandé de ne pas lâcher et de continuer à suivre même s’il y a mon départ. Les joueurs sont déçus, je le comprends, mais j’espère que le groupe va suivre et que la personne qui me remplacera arrivera à garder tout le monde. On a quand même un groupe uni, soudé, qui est aussi en attente de savoir où il va. Je mènerais encore le bateau lors des entraînements et du match de Coupe de France (déplacement à l’AS Gémenos, ndlr). Comme je l’ai dit, je veux que ça aille vite, mais c’est difficile de prendre de telle décision. Je suis très attaché à ce club et à ce groupe, et ce n’est vraiment pas évident. Lors des réunions, on a compris que le groupe est uni et que tout le monde veut continuer ensemble. Mais quoi qu’il arrive je serais toujours derrière ce groupe.