Interview

Jérémy De Saegher (Monaco) « Ils sont frustrés de ne pas pouvoir faire d’opposition »

15/12/2020 à 14:32

Deux semaines après la retour des entraînements sans contact, Jérémy De Saegher, coach des U11 de l'AS Monaco a donné son avis sur cette reprise pas comme les autres.

Jérémy, comment s’est déroulée la reprise avec votre équipe ?

Pour notre part la reprise s’est très bien passée, nous sommes contents de pouvoir retrouver les terrains et surtout les enfants. Ils sont heureux de se retrouver, pour venir pratiquer leur passion malgré le protocole sanitaire en vigueur. Nous avons retrouvé les joueurs bien en forme, puisque nous leur avons donné des exercices techniques mais également physiques afin qu’ils puissent continuer de travailler de leur côté. Ils nous envoyaient chaque jour leur entraînement individuel par vidéo afin que nous puissions rester en contact un maximum et continuer à les corriger même à distance.

Le protocole en vigueur n’est pas trop lourd ?

Oui et non. C’est un protocole que l’on commence à bien maitriser, puisque nous l’appliquons depuis la reprise. Nos responsables sont attentifs à son application tout en rectifiant et en adaptant en fonction des nouvelles mesures annoncées. Les enfants sont très réceptifs à ces règles et ils comprennent totalement la situation. À cet âge-là, ce qui leur importe le plus c’est le jeu et là malheureusement ils sont frustrés de ne pas pouvoir faire d’opposition, ni de match…

Qu’est-ce qui change dans les séances et quels types d’exercices mettez-vous en place ?

Rien ne change particulièrement à part le fait de n’inclure aucune opposition. Nous continuons à travailler les fondamentaux, avec l’animation et la correction nécessaire à l’évolution de chacun de nos gamins. Du fait de la distanciation de 2 mètres à respecter, nous privilégions donc le travail par petits groupes et par ateliers. Nous faisons énormément du travail individuel, jonglerie, conduite de balle. Le fait d’être 3 éducateurs nous permet d’effectuer des petits groupes et d’optimiser la réalisation de l’exercice demandé.

Quand envisagez-vous un retour à la compétition ?

Pour le moment nous n’y pensons pas. C’est totalement secondaire par rapport à la situation sanitaire de notre pays. Certes, les enfants sont animés par les matchs du week-end ou autres tournois, mais nous devons être patients et faire confiance aux autorités pour que l’on puisse reprendre dans les meilleures conditions.