Mercato des bancsD1

Kaïs Zagar (ESCR) : « Je ne veux pas faire les choses à moitié »

28/05/2018 à 16:26

Après avoir annoncé son départ de l'équipe réserve de l'ESCR, Kaïs Zagar a expliqué son choix et ses ambitions.

Quel bilan faîtes-vous de cette saison ?

Le bilan est moyen. Je pense qu’au vu du niveau du championnat, il aurait été possible de faire beaucoup mieux en terme de résultats. On a eu pas mal de blessures qui ont causé ce déclin. Des gens ont arrêté pour des ambitions professionnelles. En équipe première, c’est pareil. On devait avoir un peu plus de descentes, mais on n’avait pas l’effectif qu’on espérait. D’ailleurs, ça n’aurait pas été possible de réaliser cette saison jusqu’à la fin si Farid (Tabet, co-entraîneur de l’équipe N3) ne mettait pas des joueurs à disposition pour que j’ai un onze potable jusqu’à la fin du championnat quitte à partir à 12 ou 13 avec la N3. Je n’ai jamais vu ça. Je l’en remercie.

Comment avez-vous vécu cette année ?

J’ai eu des problèmes personnels et un engagement professionnel qui ne m’ont pas donné la disponibilité que j’avais les autres années.  Ca a compliqué au niveau de la gestion de l’effectif. Le club était au courant de la situation. L’encadrement ne m’a jamais forcé la main, ils m’ont aménagé l’emploi du temps. Les présidents ont fait en sorte que ce soit le mieux pour moi, même dans la difficulté.

C’est cela qui vous fait arrêter ?

Oui, c’est cette difficulté. Ce qui commence à être pesant, c’est que je travaille à Nice. Le trajet jusqu’au Cannet est long pour moi. C’est difficile d’être présent sur chaque entraînement. Or, je ne veux pas faire les choses à moitié.

Qu’allez-vous faire ?

Pour le moment, je suis en stand-by. Je verrai si je peux aider Le Cannet. Le club m’a tendu la main dans une période difficile. Des personnes que je ne connaissais pas sont devenues des amis. Ils m’ont fait confiance quand j’étais en difficulté sur le plan personnel ou sportif. S’ils ont besoin de moi, je resterai disponible. En attendant, j’ai besoin de souffler un peu.

A qui voulez-vous adresser un dernier message ?

J’ai connu des entraîneurs depuis des années. Farid est l’un des plus compétents. Dommage que le foot n’était pas ma principale priorité pendant cette période. Mais il m’a beaucoup appris. Je le remercie de m’avoir fait confiance, de m’avoir tendu les bras. Ainsi que le président Stella, Cédric Campello (responsable du foot à 11), Christian Lopez (co-entraîneur de l’équipe N3) et Jérémy De Magalhaes (entraîneur adjoint de l’équipe N3).