SeleciounHommage

Malik Tchokounte : « Quelque chose de fort »

14/06/2017 à 12:53

Né à Nice et bercé au Gym, l'attaquant de 28 ans a su joliment mener sa barque du CFA 2 jusqu'aux portes de la Ligue 2 avec l'USL Dunkerque. Joueur emblématique de la Selecioun depuis sa création en 2014, il en portera le maillot samedi en lever de rideau du France – Italie des légendes, en hommage aux victimes du 14 juillet 2016.

Malik, tu as terminé sixième de National avec Dunkerque, à un petit point des barrages…
Nous avons loupé la montée de peu. Ça a penché dans la dernière ligne droite mais dans l’ensemble, la saison n’était pas mal. A titre personnel, ce n’était pas la meilleure mais je termine à 12 buts et 5 passes décisives.

Tu t’es construit une belle carrière…
Je n’ai passé qu’une seule saison en CFA à l’OGC Nice. J’aurais bien aimé en jouer au moins une deuxième, comme Fred (Gioria) l’espérait à l’époque. Lui et René (Marsiglia) m’auraient encore beaucoup fait progresser. Mais ça ne s’est pas fait. A mon départ, ça n’a pas été facile. Puis j’ai remonté la pente. J’ai dû passer par le CFA2, le CFA avant d’atteindre le National. J’ai essayé de gravir les divisions et les échelons. En espérant atteindre la Ligue 2 un jour.

Du coup, quel est ton rapport à l’OGC Nice ?
Je n’ai aucune rancoeur. C’est mon club de toujours, je reste supporter à fond. Et je suis bien content de ce qu’ils font aujourd’hui.

Samedi, tu vas sortir de tes vacances pour fouler l’Allianz Riviera…
Quand je peux, je viens assister aux matchs. Après notre titre de champion du monde en Suède, nous y avions effectué un tour d’honneur (photo Une). Mais se dire que nous allons y jouer, ça fait quelque chose… Surtout en retrouvant les copains de la Selecioun, et pour la bonne cause. Plus qu’un match amical, ce sera une fierté de participer à cet hommage aux victimes de l’attentat.

Que représente la Selecioun à tes yeux ?
A sa création, je ne pensais pas qu’elle prendrait une telle signification. Mais cette sélection représente Nice, ses quartiers, son arrière-pays. Vraiment quelque chose de fort.

Et si cette équipe évoluait en FFF ?
Ce serait une sacrée belle équipe…

Avec Alexy Bosetti (Nice), Romain Padovani (Chambly) et Anthony Scaramozzino (Lens), elle aura encore plus fière allure ce week-end…
Avec « Scara », nous nous sommes connus à Nice. Cette saison, je suis allé le voir jouer à Bollaert. Et quand il a été convoqué, il m’a appelé pour savoir si je serais aussi là. Je suis content de le retrouver et rejouer avec lui pour cette occasion.

Qui attirera le plus de monde ? Trezeguet ou la Selecioun ?
La Selecioun risque d’attirer les Niçois… Et Trezeguet, le reste (rires) !