ITW

Patrick Battiston « Je garde un très beau souvenir de l’AS Monaco »

05/03/2021 à 18:34

Ancien joueur de l’AS Monaco avec qui il a remporté le titre de champion de France en 1988, l’ex international tricolore, champion d'Europe en 1984 a évoquer son passage en Principauté sur le site du club.

5 fois champion de France dont une fois avec l’AS Monaco en 1988, champion d’Europe 1984 avec les Bleus, 56 sélections. Patrick Battiston est une légende du football français. Que ce soit pour son agression lors du drame de Séville en 1982 ou pour son grand palmarès. Même si sa carrière a été couronnée par de nombreux trophées, il se souvient particulièrement de ses saisons en Rouge et Blanc.

Arrivé à Monaco à l’été 1987, il ne devait sûrement pas se douter qu’il allait remporter le 5e titre de champion de l’histoire Monégasque dès sa première saison. Mais ce dont il était certain, c’est qu’il porterait le maillot de Monaco, une fois dans sa carrière. « J’ai connu l’ancien Stade Louis-II lorsque j’ai disputé le Tournoi international de Monaco avec l’équipe de France en 1973-1974. Je trouvais le stade vraiment beau à l’époque. Je me suis dit qu’un jour je jouerai pour cette équipe. J’ai failli venir plusieurs fois d’ailleurs, dans les années 80. Et puis ça s’est fait finalement en 1987. »

Alors champion avec les Girondins de Bordeaux pour la 3e fois, il décide de changer d’air. Et de retrouver pas mal de coéquipiers. Manu Amoros, Jean Luc Ettori, Bruno Bellone, Luc Sonor… Et rencontre un certain Arsène Wenger sur le banc. « C’était le moment parfait pour venir. Cela a été un argument de poids dans mon choix.Le président Jean-Louis Campora voulait faire passer un cap au Club, avec l’ambition de jouer l’Europe. Le discours d’Arsène était fédérateur et sain. Il a tout fait pour que l’on se sente bien ici. Il y a eu également les arrivées de joueurs étrangers comme Glenn Hoddle, nous avions une bonne équipe. »

Un maillot mythique

Lors de la saison du titre, Battiston jouait un maillot désormais mythique, frappé d’un sponsor historique du club, Alain Afflelou. Mais aussi l’éternel diagonale, qu’il a été très fier de porter. « J’étais heureux de porter ce maillot, c’était une fierté. Quand on est joueur, on s’approprie les couleurs pour lesquelles on joue. Je ne dirais pas que l’on défendait la Principauté, mais on s’identifiait vraiment à ce maillot. C’est quelque chose d’important. On s’identifie aux couleurs d’un club, le rouge et le blanc à Monaco, mais aussi à son écusson, à l’histoire. »

Un sponsor tellement mythique, que l’ancien international est même devenu opticien par la suite. « J’ai réussi la prouesse de convertir le libéro de Monaco et de l’équipe de France en opticien ! J’ai en effet convaincu Patrick Battiston de s’associer à l’ouverture d’un magasin Alain Afflelou à Paris dans les années 90. J’étais ravi de collaborer avec lui aussi bien dans le sport que dans mon secteur d’activité », se souvient Alain Afflelou.

Et une saison inoubliable

« C’est un souvenir formidable, il y a des rencontres qui marquent une vie. Cette première saison à Monaco m’a globalement marqué. Je me sentais bien, c’était toujours un plaisir d’aller s’entraîner et de côtoyer ces personnes que j’appréciais. Et en plus, nous avons clôturé la saison par un titre de champion, c’était la cerise sur le gâteau », se souvient l’international français.

Et même s’il n’a porté le maillot à la Diagonale que durant deux saisons, il gardera ses années à jamais dans sa mémoire. « Quand on part d’un club, les gens ne savent pas que l’on peut penser encore à eux. Je garde un très beau souvenir de l’AS Monaco et des gens que j’ai rencontrés là-bas. C’était un bon moment de ma carrière. »

Crédit photo : AS Monaco