Coupe de France3e tour

Pierre-Laurent Brofferio (CDJ Antibes) : « Je regrette ce qu’il s’est passé »

17/09/2018 à 17:32

Après le match qui a été arrêté à deux minutes de la fin, pour un deuxième pétard lancé sur le terrain, Pierre-Laurent Brofferio, le président du CDJ Antibes, a évoqué les événements qui se sont déroulés, hier, lors du 3e tour de Coupe de France, face à l'ASCC.

« Le match était engagé, mais il s’est bien déroulé dans l’ensemble. Il y a eu un shoot par derrière à un de mes joueurs, ça a créé un attroupeement. Mais le joueur de l’ASCC n’a pris qu’un jaune. De là, l’énervement est monté dans les tribunes. Ca a fini par un deuxième pétard lancé à deux minutes de la fin du match, alors qu’on avait prévenu le public à la mi-temps de ne pas recommencer, comme l’avait demandé l’arbitre. Il y avait beaucoup de gens qui n’étaient pas du club. Je regrette ce qu’il s’est passé. On essaye de savoir qui a fait ça, mais ce n’est pas un proche du club, sinon je l’aurais su de suite. Sur le match en lui-même, on a fait une bonne première demi-heure, où on les a empêchés de jouer. On a un face-à-face, un centre en retrait où l’attaquant ne suit pas au 2e poteau. Dans le dernier quart d’heure, on a craqué physiquement, mais ils n’ont pas été dangereux. Au retour des vestiaires, le match recommence de la même façon, il y a une erreur de communication entre notre gardien et notre défenseur central et on marque contre notre camp. Derrière, l’histoire du coup a pourri le match, même s’il n’y a pas eu d’attentat. C’était haché. Maintenant, on attaque le championnat. Bonne continuation à Jean-Pierre Germano et à l’ASCC pour leur parcours en Coupe et en championnat. »