OGC NiceSolidarité

Le programme « Enfants sans douleurs » fait trois heureux

02/05/2018 à 10:28

Hier, Pierre Lees-Melou, parrain du programme "Enfants sans douleurs" a remis un chèque, au nom de l'OGC Nice et de ses supporters, à trois associations qui se battent pour les enfants malades.

C’est un moment de bonheur et lumière dans un quotidien difficile. Hier, trois associations ont vécu une après-midi exceptionnelle à l’OGC Nice. Elles ont pu assister à l’entraînement depuis le troisième étage du centre, puis elles ont rencontré Pierre Lees-Melou, parrain du programme « Enfants sans douleur ». Le milieu de terrain a également remis un chèque de 2315 euros par association, au nom du club et de ses supporters. Une somme qui provient de l’euro prélevé sur chaque billet vendu lors de Nice-Montpellier, et dont le montant total a été abondé par le Club puis agrémentée de 1000 euros de la part du Club Des Supporters (CDS).

Une journée exceptionnelle qui a visiblement beaucoup plu à Vivien Fontaine, responsable environnement de l’association Trisomie 21 Alpes-Maritimes. « C’est une magnifique journée, notamment pour les enfants. Ca montre l’ouverture de l’OGC Nice aux associations, avec l’invitation au match Nice – Montpellier et cette remise de chèque qui est super importante pour mener nos actions. » Des propos corroborés par Virgine Brillouet – secrétaire de l’Association Tous derrière Léa et les enfants malades « Je ne m’attendais pas à une visite autant détaillée, qu’on puisse découvrir vraiment tous les coulisses du club, avec des infrastructures magnifiques c’est génial ! C’est extraordinaire d’avoir un club qui évolue à un tel niveau comme l’OGC Nice avec un cœur tout simplement énorme. Merci le Gym ! » Gilles San Jose, président de l’association Princesse Paloma conclut. « Ce chèque de l’OGC Nice et du Club des supporters nous aidera grandement à financer les cours de locomotion à la canne blanche de ma fille Paloma qui a perdu la vue à cause de la maladie. »

Pierre Lees-Melou s’est fait un plaisir d’être présent. « J’ai travaillé avec des enfants avant de devenir footballeur, m’impliquer en leur faveur encore aujourd’hui me paraissait logique. Dès que le club m’a proposé d’être le parrain d’Enfants sans douleur je n’ai pas hésité une seconde, l’OGC Nice œuvre au quotidien en faveur de l’enfance et je suis heureux de pouvoir y contribuer modestement aujourd’hui. Ces associations savent qu’elles peuvent revenir sans problème me voir au club, nous les accueillerons toujours avec grand plaisir », a-t-il raconté. Un bonheur partagé par Solange Claude. « C’est avec un immense plaisir que le Club des Supporters remet un chèque de 1000 euros à ces trois associations comme nous le faisons depuis plusieurs années maintenant. Le CDS voulait s’inscrire dans le développement citoyen du club », raconte la présidente du CDS.

Plus d’informations sur les associations :

– Tous derrière Léa et les enfants malades :

L’association Tous derrière Léa agit sur de nombreux axes autour de la maladie et du handicap chez l’enfant de 0 à 18 ans.

Tous derrière Léa récolte principalement des fonds pour le financement de projets dans les hôpitaux (matériel de puériculture, jeux…) et des frais rééducation ou matériels non pris en charge pour les familles concernées. L’association organise également des visites bénévoles dans les services de pédiatrie et s’engage pour informer et sensibiliser les pouvoirs publics sur la problématique des enfants gravement malades et/ou en situation de handicap en France de nos jours.

A travers l’ensemble de ces actions, Tous derrière Léa œuvre au quotidien en faveur des enfants malades.

– Trisomie 21 Alpes Maritimes :

L’association Trisomie 21 a été créée en 1987 grâce à la volonté de parents ainsi que des professionnels bénévoles qui souhaitaient apporter des solutions alternatives au milieu spécialisé pour les enfants victimes de Trisomie 21.

L’association a pour objectifs de rassembler toute personne concernée par la trisomie 21 pour étudier, élaborer et mettre en place des projets visant à l’intégration sociale et à l’autonomie des enfants et faire connaître et respecter les personnes porteuses d’une trisomie 21.

– Princesse Paloma :

Créée le 4 mars 2017, l’association Princesse Paloma a pour but de faire connaitre la neurofibromatose, une maladie génétique rare, afin de récolter des fonds et ainsi subvenir aux frais liés à la maladie de Paloma.

Depuis sept ans et demi, Paloma lutte contre cette maladie. A l’aide de ses parents et des membres de l’association, Princesse Paloma met tout en œuvre pour rendre le quotidien de la jeune fille plus agréable.

Crédit : OGC Nice Medias