InterviewBilan

R. Germano (ASCC) : « L’objectif est de construire »

06/07/2017 à 11:57

En marge de la présentation de la première partie de son recrutement, Rosette Germano, l'entraîneur de l'AS Cagnes Le Cros, a évoqué l'intersaison et l'exercice précédent.

Comment jugez-vous votre mercato jusque là ?

On a eu des départs sur des postes clé. Il a fallu les remplacer. On est très satisfait du recrutement. On a mis l’accent sur la qualité et l’état d’esprit. On a conjugué les deux. Une grosse ossature est conservée. En début de saison dernière, le groupe a été renouvelé à 80 %. Il y avait eu beaucoup d’arrivées. On a créé un groupe avec une osmose, une ambiance et un très bon état d’esprit. Ca va perdurer. Les arrivées vont apporter un plus.

Vous n’avez que trois départs…

La plupart des joueurs est conservée. Trois joueurs sont descendus en réserve. L’objectif est de construire. On a posé une première pierre cette année. L’objectif n’est pas de renouveler chaque année mais de travailler sur du long terme. J’intègre 3 U19 DHR. Ils feront partie du groupe à part entière. On travaille en amont et en aval. Avant de regarder autour, il faut regarder dans le club. S’il y a de la qualité, l’objectif est que les jeunes jouent le plus haut possible. Sur deux ans, six jeunes joueurs sont montés en DHR. C’est un travail avec l’ensemble des seniors et des entraîneurs U19. Toute l’année, on travaille et on se réunit sur les choses à mettre en place.

Est-ce un moment de la saison que vous appréciez ?

Ce n’est pas une période que j’aime particulièrement, car j’aime le vif de la saison, mais c’est très important pour tout le monde. Il faut faire le bilan de la saison et voir les priorités à mettre en oeuvre pour que la saison qui arrive réussisse. C’est une période cruciale, très importante. Une fois la saison lancée, ce n’est pas période pour recruter.

Deux joueurs ont marqué les esprits l’an passé, Rémy Richard et Kamel Larbi. Vous avez réussi à les garder ?

Rémy Richard et Kamel Larbi vont rester au club. On a fini avec une des meilleures attaques du championnat, donc ils ont brillé. Mais c’est aussi grâce au collectif qui a oeuvré pour eux. C’est un travail d’équipe.

Un mois après la fin du championnat, quel regard portez-vous sur la saison dernière ?

Au regard du mois d’août dernier, compte tenu du gros remodelage au sein du groupe, je savais que ce serait long pour mettre des choses en place. La plupart des joueurs se connaissaient pas. Certains matches ont été disputés avec huit mutés, donc huit joueurs qui ne jouaient pas ensemble. Sur la première partie, il a fallu former un groupe qui fonctionne sur le plan du jeu et de la cohésion. Ce premier travail a été très bien réussi. Tout le monde a été intégré, c’est un point positif. En terme de jeu, on a développé du beau jeu tout au long de la saison. On a fait des prestations intéressantes face aux gros, comme Arles et Istres. On s’est essoufflé en fin de saison, car il y avait des blessés. Sur les derniers deux mois et demie, la défense centrale était renouvelée à chaque match. On n’a donc pas réussi à avoir de la régularité et de l’efficacité. Mais on a réussi à garder une bonne régularité sur le plan offensif. Ca reste une bonne saison finalement.