Interview

Robson Bambu (Nice)  » Il ne faut pas se louper »

24/11/2020 à 17:35

A 23 ans, Robson Bambu prend ses marques à Nice, où il est arrivé au mois de juin en provenance de l’Athlético Paranaense, Mais depuis le début de saison, on ne l’avait pas encore entendu parler. Le défenseur brésilien s'est donc enfin livré à deux jours d'une période décisive.

Jeudi, l’OGC Nice de Robson Bambu abordera une nouvelle période décisive de sa saison. Face au Slavia Prague, les Niçois jouent sûrement leur avenir en Europa League. Ce match est donc déjà annoncé comme un tournant de la saison sur la Côte d’Azur.

Après la défaite à l’extérieur face au Tchèque, il faudra prendre les trois points à domicile pour le défenseur brésilien. « Si on veut continuer en Europe, il ne faut pas se louper. Chose importante, on sera chez nous, même sans nos supporters. S’il y a une chose qui ne change pas, peu importe où tu joues, c’est que tu dois gagner chez toi pour créer quelque chose de bien. En Europa League, deux de nos trois matchs se joueront à l’Allianz Riviera. Si nous voulons sortir des poules, nous n’avons pas le choix et tout le monde en a conscience. Mais je suis certain que nous serons prêts. »

Après cette rencontre, les Aiglons enchaîneront encore 8 matchs qui les mèneront jusqu’à la trêve hivernale. Un des moments les plus importants de la saison pour les hommes de Vieira que Robson Bambu est prêt à affronter. « J’aborde ces 9 matchs avec un état d’esprit très positif et beaucoup de motivation. Individuellement, collectivement, on doit répondre présent pour ne pas vivre de désillusion. »

Premier bilan

Arrivé il y a 6 mois du Brésil, le jeune défenseur de 22 ans continue à apprendre de cette nouvelle vie. Travailleur, l’international espoir comprend de plus en plus le français, qu’il apprend tous les jours avec assiduité. Mais au-delà de la communication, il sent qu’il peut et qu’il doit faire mieux sur le terrain. « Il faut que je fasse mieux mais je suis quand même content de ce début. J’ai quitté le Brésil il y a 6 mois, j’arrive déjà à évoluer, à jouer, à me faire comprendre et à communiquer. J’ai un très bon ressenti, même si je dois progresser. »

D’autant plus quand il y a beaucoup d’attente venant d’une recrue prometteuse comme lui. « On attend toujours d’un joueur qui arrive, c’est normal » s’exclame Bambu.« Mais tu sais, avant toute chose, j’attends beaucoup de moi-même. Je suis très exigeant et très confiant car je sais une chose importante : je donne toujours tout, je ne triche jamais. C’est pour ça que je suis sûr que tout se passera bien, pour moi comme pour l’équipe. »

Au-delà des performances personnelles, il estime que l’équipe vit avec des hauts et de bas depuis le début de la compétition. Mais elle reste très jeune et doit encore continuer à évoluer et progresser.« Des fois on se sent très bien, tout ce qu’on veut se met en place, d’autres fois, c’est plus dur. Comme pour mon cas personnel, tout n’est pas parfait mais je trouve qu’il y a de bonnes choses. L’équipe est dans un processus d’évolution. On arrive à faire de bonnes choses, de bonnes performances, et de temps en temps, il y a un trou d’air. Ça a notamment été le cas contre Monaco avant la trêve. »

Prendre ses responsabilités

À 23 ans, Bambu est actuellement le défenseur central le plus vieux en l’absence de Dante. Mais justement, en l’absence d’une personne importante comme le capitaine, il faut encore plus travailler, ne pas pleurer sur son sort et surtout se battre. « On a perdu un joueur d’une grande importance, mais la saison continue. On ne peut pas passer notre temps à répéter entre nous que ce sera compliqué sans lui. Il va falloir se battre et faire du mieux possible en attendant qu’il revienne. On travaille, c’est à d’autres d’assurer et de prendre leurs responsabilités. » Et lui aussi doit faire partie de ces « plus » pour le groupe, malgré son jeune âge. « Ça n’a pas d’importance, tout le monde doit prendre ses responsabilités. J’ai un rôle à jouer, il faut que je le joue bien, que je sois performant, et que j’aide l’équipe. Pour résumer, je dois apporter un plus. »