ClubCommuniqué

Le ROS Menton s’explique !

06/08/2019 à 12:35

Le ROS Menton a diffusé un communiqué sur sa page Facebook concernant les différents articles parus dans la presse, les problèmes rencontrés ces dernières semaines et l'interdiction de monter en N3.

Le communiqué

Pour répondre à vos nombreuses demandes à la suite des différents articles parus (Nice Matin, Actufoot et Facebook) concernant le ROSM, nous souhaitons vous faire part des informations ci après :

Une réunion s’est tenue le mercredi 17 juillet avec 9 joueurs de l’effectif de l’équipe première, la trésorière du Club qui représentait le Président Pascal PELE en déplacement pour raisons personnelles et le nouvel entraîneur, Franck LOPEZ. Après que tous les participants se soient exprimés, il a été convenu d’une date limite à partir de laquelle les joueurs devaient faire connaître à Franck LOPEZ et au club leur souhait de rester ou partir. Ce que d’aucuns prennent pour un ultimatum, d’autres voient en cela le moyen de pouvoir préparer une saison sportive dans les meilleures conditions possibles.

Le plus gros problème soulevé ce soir-là par les joueurs était avant tout d’ordre financier. Depuis le mois de février 2019, les défraiements convenus avec l’équipe dirigeante en place en début de saison, ne leur ont pas été versés. La nouvelle équipe, fraîchement élue le 14 juin, a commencé à honorer le mois de février et une partie du mois de mars. Dans l’attente de justificatifs de trésorerie demandés et au regard des éléments de dernière minute qui faisaient état de nouvelles créances non signifiées à la nouvelle trésorière au moment de sa prise de fonction le 1er juillet, il a quand même été décidé d’établir un échéancier sur l’exercice 2019 – 2020 pour les montants restants dus.

Un point d’incompréhension s’est également fait entendre par les joueurs. Pourquoi le club n’a pas fait action du dernier appel possible devant la DNCG après que la Commission Régionale de Contrôle des Clubs de la Ligue Méditerranée a décidé d’interdire la montée en N3 à son équipe fanion ? Le club a fait appel dès qu’il a eu connaissance, le 14 juin, jour de l’Assemblée Générale élective, de cette sanction. A peine élue mais pas encore en mesure de se mettre en exécution avec les pleins moyens, l’équipe de Pascal PELE devait gérer un premier dossier pour lequel elle ne possédait que très peu d’éléments. Nonobstant cet état de fait, le club a interjeté appel en présentant un dossier dans lequel figurait, entre autres, comme garantie financière, une subvention exceptionnelle de 50 000 € appelée à être versée en septembre par la Ville de Menton en cas d’accession en Nationale 3. Les gendarmes du football français n’ont en eu cure. Si l’équipe R1, qui a gagné sur le terrain son billet pour la N3, ne monte pas, c’est à cause d’un problème financier jugé trop lourd par les organes fédéraux de contrôles des finances du club. Aucunes solutions, en plus de l’effort de la municipalité de Menton, n’ont été reconnues comme tangibles pour réussir à faire infléchir la commission d’appel.

Il est injuste de laisser croire aux joueurs et à leur entourage ainsi qu’à tous les proches du club, que l’équipe dirigeante élue le 14 juin se fiche pas mal de l’équipe fanion du club. Ce procédé est malhonnête. Elles sont nombreuses les personnes à savoir que les finances du club présentaient des motifs d’inquiétudes. Ces craintes ne sont pas apparues en quelques jours. Aujourd’hui on en parle parce que la DNCG a mis le doigt dessus. Ce n’est pas la nouvelle équipe qui a communiqué durant toute la saison écoulée avec les joueurs. Si on ne les a pas avertis du danger que représentaient les finances du club en cas d’accession en N3, ce n’est pas la faute des nouveaux responsables. Les joueurs ont continué de jouer sans percevoir leurs indemnités durant 4 mois. Il y avait plusieurs faisceaux d’indices qui concordaient à regarder la vérité en face. Si tout le monde avait réagi en temps et en heure, l’équipe première du club serait sans en aucun doute en N3 à ce moment même car toutes les solutions auraient été trouvées pour que cela en soit ainsi.

Depuis 2015, nous avons perdu chez les jeunes une équipe U19, deux équipes U17 et une équipe U15. Qui dit la perte d’équipe, dit la perte de jeunes. Ajouter à cela l’arrêt de l’équipe 3 senior l’année dernière et la descente de la réserve de D2 en D3 lors de l’exercice 2017-2018 et nous avons là tous les stigmates d’un club qui souffre.

Il faut le redire et le marteler s’il le faut, la nouvelle équipe dirigeante, autour de pascal PELE, est solidaire de son équipe première. Elle lui souhaite une grande réussite et elle sera présente dans les bons mais aussi et surtout dans les mauvais moments, tant nous savons que le sport n’est pas une science exacte.

Mais pour autant, nous ne pouvons en aucun cas tourner le dos à la jeunesse qui porte les couleurs ciel et blanc. Il nous faut reconstruire autour de nos jeunes. Bâtir avec calme et patience, redonner confiance, apporter des gages de plaisir et de joies, ingrédients indispensables à l’épanouissement de nos jeunes. Il n’a jamais été question de cacher que les premiers pas de ce nouveau mandat présidentiel se feraient en direction des jeunes. Il y a une urgence et une impérieuse volonté de redresser les choses pour des gamins qui désertent notre institution. Ceci n’est pas un bon signe pour la jeunesse.

Ce qui est embêtant c’est que beaucoup de polémistes de cette heure s’insurgent bien plus facilement de la montée avortée de l’équipe une en N3 mais ne s’émeuvent quasiment pas du forfait général en catégorie U17, qui au passage a conduit à un retrait de 3 points au classement de l’équipe R1. Sans doute que les « dégâts » en U17 auraient fait parler si cela avait, au final, impacté l’équipe première dans sa course à la montée. Il est dommage de faire des scissions au sein du club et d’avoir des distinctions entre les équipes à encourager quand il est possible d’unifier tout le monde autour du même maillot, qui que ce soit qui le porte, à partir du moment qu’il représente nos couleurs et notre nom.

L’accent sera marqué par le retour des évènements qui ont marqués l’identité du club. Des soirées, des repas, des loisirs pour adultes et enfants, des stages, des sorties… L’heure est au rassemblement de celles et ceux qui souhaitent vivre ou revivre des bons moments de convivialités. Tout le monde est le bienvenu. Toutes les bonnes volontés ont leur place au club.

L’unité est de raison. Nous serons tous ensembles sur les terrains ou les tribunes du Lucien Rhein et du Saint-Roman. La seule chose importante, la seule qui compte est l’institution Rapid Omni Sports de Menton. Battons-nous pour notre club, pas entre nous.