InterviewNational 1

Tchokounté (Paris FC) : « Un bon projet d’avenir »

07/07/2017 à 16:34

Parti de l'USL Dunkerque vers le Paris FC en début de semaine, Malik Tchokounté a souhaité s'offrir une nouvelle aventure. L'attaquant niçois de 28 ans s'est engagé dans un projet où il retrouve quelques anciennes connaissances.

Comment se passent ces premiers jours au Paris FC ?

Ca se passe très bien. C’est un bon début, je découvre l’équipe. Il y a une bonne ambiance. Je connais le coach (Fabien Mercadal), quelques joueurs avec qui j’ai joué ou qui étaient des collègues. Pour l’instant, c’est une bonne intégration.

Connaître Fabien Mercadal, ça a joué dans votre choix ?

Dans la décision, ça aide. Il me connaît, donc quand tu arrives, tu sais à quoi t’attendre, où tu mets les pieds.

A quand remontent les premiers contacts ?

Ca s’est fait rapidement, en quelques jours. On est rentré en contact. Après l’avoir eu, je me suis décidé. Pas mal de clubs de National qui jouaient le haut de tableau souhaitaient me recruter. J’avais un choix à faire. J’étais sous contrat, donc ça ne dépendait pas que de moi. Dunkerque a finalement accepté que je parte. Paris est venu sur la fin, quand le coach a su que Dunkerque était d’accord pour que je m’en aille.

Dans quelle forme arrivez-vous ?

J’ai raté une semaine mais j’avais commencé avec Dunkerque, donc je n’ai pas de retard.

Le PFC pourrait jouer en Ligue 2 suivant la situation de Bastia et de l’AC Ajaccio…

Ca va être compliqué. S’il y a la Ligue 2 tant mieux, mais je suis préparé à jouer en National.

Qu’est-ce qui vous a poussé à accepter le projet parisien ?

C’est un club qui est encore professionnel. Il était en Ligue 2 il n’y a pas longtemps. Il essaye de devenir le deuxième club parisien. Il y a un bon projet d’avenir.

Après quatre saisons à Dunkerque, que vous reste-t-il ? 

Je retiens de bons souvenirs, de supers coéquipiers, un bon staff et un club familial. Il y avait un bon état d’esprit. Le plus beau souvenir ? Ce n’est pas un en particulier, mais les victoires serrées, qu’on a vécues avec tous les gens du club. C’était lourd, avec un super public. Il y a de bons supporters. Ils vont me manquer.

Vous devriez retrouver Dunkerque en National 1. Que va-t-il se passer si vous marquez ?

Je ne fêterai pas. Je n’ai pas l’habitude de fêter beaucoup mes buts, mais, là, ce serait encore moins.

Vous le Niçois avez joué avec La Selecioun (sélection de joueurs nés à Nice, NDLR) le 17 juin, à l’Allianz Riviera. Comment était-ce ?

C’est toujours un bon moment. J’étais content de revoir les copains. On rigole bien, il y a une très bonne ambiance. C’est un régal de jouer avec eux. C’était ma première en tant que joueur à l’Allianz. C’était beau.

Crédit : Paris FC