R2 (D)J1

Simon Carmignani (Cruas) : « On doit vite retrouver la rigueur qui a fait notre force l’an dernier »

10/09/2019 à 11:46

Malgré une première période de très bonne facture, le SC Cruas s'est douloureusement incliné (1-4) à domicile contre Sud Lyonnais. Plus que le contenu, c'est l'état d'esprit et le manque de valeurs sportives affichées qui ont fortement déplu à Simon Carmignani. Ce dernier n'hésitera pas à faire des choix forts afin que son groupe retrouve la rigueur qui lui a permis de se maintenir in extremis en R2 en fin de saison dernière.

Simon, quelle analyse faites-vous de la première sortie de votre équipe ?

On ne peut pas faire une première mi-temps aussi aboutie dans le contenu et en prendre 4. On est retombé dans ce qui a fait que la saison dernière fut ultra-difficile, que ce soit mentalement, dans les états d’âmes, le manque de rigueur, la cohésion… On avait su rectifier tout ça sur la fin de championnat, après une prise de conscience de la situation. Sur le début de saison, on est peut-être retombé dans nos travers. Je me suis moi-même aussi peut-être un peu plus relâché du fait que j’ai appris à mieux connaître le groupe avec le temps qui passe. De nouveau, les mecs commencent à arriver en retard aux entraînements… On doit retrouver la rigueur qui a fait notre force l’an dernier et ne pas replonger. J’appelle à ce que certains prennent conscience de tout ça. On a un vrai groupe de qualité, mais il reste très immature.

Cela doit être d’autant plus frustrant puisque dans le contenu, l’équipe propose quelque chose de cohérent…

Sincèrement, c’est l’une des meilleures premières période qu’on ai réalisée. Mais par manque de rigueur, on se met dedans avec des erreurs individuelles incroyables. On a affronté une équipe qui n’était pas meilleure que nous. Et derrière nos erreurs, il n’y a pas eu de réaction en deuxième mi-temps. J’ai vu une équipe sans vie, qui a plongé. Personne n’était pas là pour relever le copain d’a côté. Il y a eu un manque de solidarité criant. Dorénavant, je vais procéder à un changement de posture, être beaucoup plus ferme, parce qu’on doit tous réagir.

Il y a ce troisième tour de Coupe de France, à la maison, contre le MOS3R qui se profile. Est-ce un bon moyen de rebondir justement ?

Je dis que ce match arrive a temps. C’est une chance de nous prouver a nous-mêmes qu’on est en capacité de réagir, de remettre les choses en place. Il y aura sûrement des changements, je ferai mes choix en âme et conscience. Je ne souhaite surtout pas voir d’états d’âmes de qui que ce soit. Que ceux qui se sentent légitimes de jouer, le prouvent. Je veux voir des actes.