Régional 1Ligue

Xavier Mouret : « Je suis très en colère »

11/10/2017 à 12:30

Éliminé de la Coupe de France et perturbé par les modifications du calendrier suite à la réintégration de l'ASFAC en R1, le Stade Beaucairois 30 sera au repos forcé pendant plusieurs semaines. Entretien avec son président, Xavier Mouret...

Xavier, que retenez-vous de cette défaite en Coupe de France ?
C’est une énorme frustration car nous voulions vraiment passer ce cinquième tour. Cela fait presque quinze ans que le club attend ça. Tout était réuni pour passer avec un match à la maison contre un adversaire à notre portée et une confiance au plus haut. Mais malheureusement, nous sommes complètement passés au travers et Perpignan en a profité en réalisant une excellente prestation. Je tiens d’ailleurs à les féliciter, c’est la première équipe depuis un an qui nous a mis autant en difficulté. Nous n’avons jamais su trouver la solution. C’est le plus mauvais match que l’on a réalisé depuis notre élimination la saison dernière au même stade. Ce jour là, nous avions l’excuse que Frontignan était une division au-dessus, mais aujourd’hui, nous n’en avons aucune. Je ne nous ai jamais vu aussi mauvais, mais je suis persuadé que c’est une erreur de parcours. Nos joueurs ont du caractère et ils vont le prouver.

Malgré tout, le bilan de votre entame est très positif…
Oui, notre début de saison est un peu inespéré. Nous ne nous imaginions pas avoir dix points et être en haut du classement au bout de quatre journées, surtout en affrontant des équipes comme Béziers, Uzès ou encore Castelnau. Tous ces matchs ne se sont joués que sur des détails, on a pu voir à Conques que toutes les rencontres seraient difficiles dans cette division. Nous devons faire preuve de rigueur et de concentration à tout moment. Le moindre relâchement, nous le paierons cash, comme cela a été le cas en coupe ce week-end. Ce qui est sûr, c’est que cette R1 est très excitante à jouer, il y a franchement de très grosses équipes. C’est extrêmement positif pour la région, c’est un régal.

Quels seront vos objectifs lors des prochaines semaines ?
Ils sont clairs, il n’y en a aucun étant donné que la Ligue a dû changer le calendrier puisque Frontignan a été réintégré en R1. Malheureusement, la Ligue n’a rien trouvé de mieux que de ne plus nous faire jouer jusqu’au 12 novembre. Plus d’un mois sans compétition, c’est incroyable. Nous tablons toute une préparation pour arriver en forme à ce moment-là de la saison, tous les joueurs sont en rythme, nous sommes en plein dans la compétition et on nous apprend le lundi 9 octobre que finalement, on ne jouera pas le dimanche suivant, et ce jusqu’à mi-novembre. Je ne sais pas s’ils se rendent compte que cela peut gâcher toute une saison, nous devons gérer des joueurs qui vont devoir s’entraîner un mois sans compétition. On va peut-être devoir refaire une préparation, je ne sais pas encore comment nous allons gérer cette situation. On en discutera avec le coach. En tout cas, je suis très en colère. Peut-être qu’ils auront une solution afin d’éviter ce trou énorme dans le calendrier, mais à part nous faire jouer un mercredi soir à 20h à Frontignan, je ne vois pas ce qu’ils pourraient faire d’autre. D’autant que pendant que nous allons passer un mois à la maison, les autres clubs vont jouer. Nous allons donc forcément avoir du retard sur eux, et nous savons très bien que nous n’aborderons pas les matchs de la même façon si nous avons des points de retard sur nos concurrents. Peut-être que la Ligue n’avait pas d’autres choix, mais ce qui est certain, c’est que cela nous met dans l’embarras.