Sabrina ViguierDigest

Retour au bercail…

11/08/2017 à 8:00

Retraitée des terrains depuis décembre, l'ancienne internationale Aveyronnaise Sabrina Viguier, prépare le diplôme d'état supérieur nécessaire pour diriger une équipe en D1.
Sabrina est revenue chez elle, à Rodez, pour occuper le poste d'adjointe de Grégory Mleko, le nouveau coach des Ruthénoises. "La fonction d'adjointe me permet d'être sur le terrain, et d'apprendre avec un coach numéro un" a déclaré Sabrina.

Sabrina Viguier, adjointe au coach des Rafettes

Sabrina, votre apport au club cette saison…

« Je suis en apprentissage, je vais essayer d’apporter toute mon expérience, tout mon vécu au plus haut niveau. Bien que l’équipe soit au plus haut niveau de sa catégorie, les filles de Rodez ne se trouvent pas dans un contexte professionnel, mais plutôt dans une situation amateur, où elles doivent combiner leurs études ou leur travail avec le foot. Je vais donc essayer de leur donner les éléments pour atteindre ce haut niveau, que ce soit sur le plan du foot ou du mental ».

Vous allez prendre vos marques…

« J’ai décidé de ma lancer dans cette aventure, je suis donc à 120%. Je découvre le club, j’observe. Bien que je sois née à Rodez, je n’ai jamais joué au Raf, j’ai besoin d’apprendre à gérer tout le contexte, tout l’environnement. Je ne suis que l’adjointe de Grégory Mleko, le décisionnaire c’est lui ».

Votre expérience de « superviseur « des adversaires des bleues à l’Euro…

« J’ai appris beaucoup de choses, j’étais avec des connaisseurs du foot, des formateurs de base, qui m’ont indiqué ce qu’il fallait observer, et faire en faisant référence à Rodez. Ces gens m’ont montré ce qu’était le haut niveau. Le Raf n’est pas encore à ce niveau, mais comprendre ce qu’il faut faire pour y parvenir, est intéressant et enrichissant ».

Déçue par la prestation des tricolores…

« Evidemment puisqu’on travaillait pour faire en sorte que l’équipe aille au bout. Les membres de l’encadrement ne maîtrisent pas tous les éléments. Le bilan est décevant, et il faut en tirer les enseignements pour plus tard, afin d’améliorer ce qui est nécessaire en vue de la prochaine Coupe du Monde 2019 qui aura lieu en France ».

La prochaine saison à Rodez…

« La D1 est un peu déséquilibrée, avec quatre ou cinq formations nettement dominantes par rapport aux autres, qui luttent pour ne pas descendre. On sait ce que l’on doit faire, et comment doit se dérouler notre championnat. L’objectif de base est de se maintenir. Après, si on peut accrocher la cinquième ou sixième place, on ne se privera pas. On part d’une situation un peu bancale, on va essayer de rectifier le tir et on espère que ça va le faire ».

L’effectif du Raf…

« C’est difficile, puisque je ne suis là que depuis le 1er août. On n’a pas encore joué, on a surtout effectué un travail athlétique. Ce jeudi, on va affronter Soyaux, mais l’objectif sera d’emmagasiner du temps de jeu, ce n’est pas là que l’on pourra juger ».

Votre association avec Grégory Mleko…

« Je ne le connaissais pas, on a beaucoup discuté, et j’ai pu constater que l’on était assez proche sur pas mal de choses. Notre coopération se passe bien, on apprend à travailler ensemble progressivement. IL est là pour m’aider, et de mon côté si je peux l’aider, je le ferais également ».


Sabrina Viguier

née à Rodez le 4 janvier 1981

Défenseur central

93 sélections en équipe de France

2 coupes d’Europe des clubs

4 championnats

3 coupes de France

Crédit photo : "site internet"