Théo BobekEdito

De la lumière à l’ombre…

12/08/2017 à 11:44

Un cas à part, qui a connu la formation professionnelle avant de reprendre ses études, tout en gagnant la coupe de l'Aveyron avec Espalion, manière... Il raccroche sans savoir si un jour... Pour l'instant les études en number one...

Un patronyme qui chante et qui est très évocateur dans le milieu du ballon rond aveyronnais : Bobek. Du Bobek en veux tu en voilà, on en trouve partout à travers le département, et  même au-delà, avec des carrières pour les plus anciens, Philippe et son frère Laurent, dans le Bassin et au Rodez Aveyron football. Aujourd’hui, Tom fait son bonhomme de chemin en DH au Raf,  et Hugo a participé à la montée en National 1 sous le maillot sang et or. Et puis il y a le cousin Théo.

Le milieu défensif âgé d’un peu plus de 20 ans, est un cas à part. Il a connu la formation professionnelle  à Châteauroux de 2012 à 2015. Il a ensuite tenté une aventure à l’étranger, à Getafe en Espagne. Non concluante. A la recherche d’une reconversion, il s’est alors inscrit à l’université de Toulouse en langues étrangères appliquées, spécialité anglais et espagnol. Il a même rapidement validé son premier semestre. Et puis, « pour garder la forme et par amour du ballon », il a pris une licence à Espalion, par connaissance. A cause de ses voyages à l’étranger, ce sésame sportif a mis du temps à arriver et il a raté le début de saison.

Se définissant comme un « 6 » sur le terrain, Théo Bobek ne se voit pas continuer le football. Alors, il a vécu la finale de la coupe de l’Aveyron, comme son jubilé : « J’ai  presque fait le tour du monde du football. Je vais arrêter et reprendre mes études. Après, dans le futur, je ne sais pas si je retaperais dans un ballon. Pour l’instant c’est non ». Il a lâché toute son énergie au cours de la finale de la coupe de l’Aveyron, et a fermé la page… pour combien de temps ?

Crédit photo :"site Facebook US Espalion"