EnquêteSupporters

Entre passion et folklore, quelle place pour les enfants dans un stade ?

28/10/2017 à 13:50

Dans les tribunes d'un stade, les animations sont contrastées entre joie et gestes d'humeur. Un fait qui n'échappe à personne dans les travées. Et encore moins les enfants. Forcés, par leur manque d'expérience et leur âge, de se cantonner à un rôle de suiveur, ils sont parfois les acteurs de ces images communes du foot. Comme la semaine dernière où des faits impliquant de jeunes supporters ont marqué les réseaux sociaux. En bien ou en mal. Un phénomène difficile à gérer...

Le stade, lieu de mélange. Mélange de cultures, de voix, et de couleurs. Le son des cris et des chants se mêle aux drapeaux, aux maillots et aux écharpes. Le vert brillant de la pelouse qui contraste avec ce public qui garnit les tribunes. Le souffle de la foule qui vient recouvrir le silence du jeu. Pour se transformer en une myriade de couleurs et d’éclats pendant plus de 90 minutes. Un lieu de pèlerinage où se rendent petits et grands venus assouvir une passion commune : leur équipe de football. « L’ambiance dans les stades est différente d’un sport à l’autre. Dans le foot, elle est relativement spécifique », relève Nicolas Hourcade, sociologue du football à l’Ecole Centrale de Lyon, et spécialiste des supporters. « Il y a un caractère d’opposition entre le soutien vis-à-vis de l’équipe que les supporters encouragent et le discrédit qu’ils jettent sur les adversaires et les arbitres. C’est une attitude en décalage par rapport à la morale et au fair-play. Avec un seul objectif : gagner. » Quitte à oublier la vie réelle.

Lire la suite de notre enquête sur Actufoot National

Entre passion et folklore, quelle place pour les enfants dans un stade ?