Laurent PeyreladeITW

Gérer déplacements, récupération et travail…

31/08/2017 à 7:00

Pour Laurent Peyrelade, pas de place pour l'à-peu-près en National, et seul le nombre de victoires pour le maintien est important.

Le déroulement de votre intersaison…

« D’abord, je me suis bien reposé, c’était essentiel. J’ai pris le temps de voir des matchs, pour me faire une idée du niveau, de la qualité de jeu et de l’engagement de ce championnat National 1. Le puzzle se construit pendant cette période. On se dit, tel joueur peut nous intéresser, untel est trop cher…Avec Greg (Grégory Ursule), on a étudié pas mal de CV, pour trouver les hommes polyvalents capables de nous apporter quelque chose, qui viennent pour compléter et améliorer notre groupe. Si les mecs vivent bien ensemble, alors ils sont prêts à se bagarrer les uns pour les autres, à s’inscrire dans quelque chose de collectif. »

Les changements entre le CFA et le National…

« Toutes les équipes ont de bons joueurs offensifs. L’intensité et le rythme de jeu de sont pas identiques, le ballon est souvent en jeu, le niveau technique est également largement supérieur.

Le point essentiel qui va se modifier cette saison concerne les déplacements. En rentrant au petit matin le lendemain des matchs, la récupération des joueurs est très importante et la problématique de travail différente. Si on arrive à traiter le sujet, on aura fait un grand pas en avant. A ce niveau, il n’y a pas de place pour l’à-peu-près, et les joueurs doivent quelquefois savoir faire des sacrifices à côté. Le temps des fêtes de Bruéjouls est révolu, les maître mots doivent être travail et récupération. »

Les atouts du Raf cette saison…

« On se connaît bien pour la plupart d’entre nous, les habitudes de travail ne vont pas changer, on gagne donc du temps pour la mise en place de nos principes de jeu. De plus, l’acquis de nos affinités devrait nous permettre de passer les mauvaises périodes.

Peu de joueurs connaissent le niveau, tout le monde doit avoir faim en ayant tout à prouver.

Notre groupe est jeune, on aura encore du temps pour travailler ensemble et assurer le moyen terme. »

et les écueils…

« Eviter de se prendre pour d’autres et réduire au minimum les blessures et suspensions. Tout dépend de nous, excepté certains accidents graves comme la rupture des ligaments croisés par exemple.

La viabilité de notre modèle économique en championnat reste à démontrer, il faudra attendre la fin de la saison pour se faire une idée de la réponse. En attendant, on avance doucement pour éviter que notre club soit en danger. »

Les temps de passage vont être importants…

« Une seule chose m’importe, le nombre de victoires pour se maintenir. Je ne pense qu’à ca, et je ne me dis pas qu’à une certaine période on doit compter tant de points. Je peux juste dire qu’après dix journées, si on compte cinq victoires, on sera pas mal. »

Crédit photo : "site Facebook" - Laurent Peyrelade alors joueur... -