Grégory MlekoRodez Aveyron Féminines D1

Peut être viser un peu plus haut à la trêve…

18/09/2017 à 7:00

Le nouvel entraîneur des Rafettes s'exprime sur son adaptation, et évoque la nouvelle saison qui vient de commencer.

Grégory Mleko entraîneur de Rodez Aveyron Féminines

La préparation de début de saison…

« Comme on savait que notre début de championnat serait délicat, on avait décidé de décaler légèrement notre préparation. Il y a eu beaucoup de travail athlétique, les joueuses se sont entraînées tous les soirs, six jours sur sept. Elles se sont mises dans le dur, en faisant preuve de sérieux et de motivation. On aurait voulu jouer davantage de matchs amicaux, mais certains déboires de début de saison ne nous ont pas facilité la tâche. »

Les conséquences de la fausse arrivée de Nicolas Piresse…

« Les conséquences ont été multiples, car on a perdu le mois de juin par rapport à la normalité. Les trois premières semaines, j’étais à l’étranger, j’ai donc beaucoup travaillé à distance avec Sabrina Viguier (mail, téléphone, visioconférence…). On s’est adapté, on a commencé par rassurer les filles, car elles ont ressenti de l’inquiétude. »

Votre adaptation avec Sabrina Viguier…

« Tout se passe très bien, je continue de découvrir et d’apprendre, tout va très vite. Avec Sabrina on arrive à se compléter, malgré son expérience le coaching en D1 représente une nouveauté pour elle. Elle a d’abord voulu connaître mon mode de fonctionnement. On a beaucoup échangé, tout s’est fait naturellement, on est sur la même longueur d’ondes. »

Les grandes lignes de votre implication…

« Le groupe est assez jeune (22 ans de moyenne) et possède beaucoup de qualité. Le but est de nous adapter à nos adversaires, sans oublier de développer nos qualités de jeu sur le plan individuel et collectif. On va d’abord se concentrer sur l’aspect défensif, puisque nous allons jouer quatre adversaires de haut niveau sur les cinq premières rencontres. On savait que nos débuts seraient compliqués, et c’est pour cette raison que l’on avait choisi l’opportunité de finir notre préparation au cours de nos deux premières rencontres. On a beaucoup défendu pour commencer, l’idée va être maintenant de s’appuyer sur les qualités individuelles de nos joueuses, qui restent vives et à forte technique. Un autre axe de travail concerne la polyvalence, les filles doivent être capables d’évoluer à deux postes différents. »

Les objectifs de la saison…

« Maintenir le club à ce niveau. Le premier bilan se fera à la trêve, mais on doit prendre un maximum de points entre octobre et la fin de l’année. Si on est en bonne position à la mi-saison, on pourra travailler de façon plus sereine et peut être viser un peu plus haut. Au cours de la première partie, on enchaîne les matchs, ensuite avec la coupe de France, la gestion est différente car on ne joue pas forcément toutes les semaines. »

Crédit photo : "site internet"