Coupe de France7e tour

Peyrelade (Rodez) : « Venir à Tahiti, c’est une belle aventure »

10/11/2017 à 9:31

Leader de National 1, le Rodez Aveyron Foot est à Tahiti pour affronter l'AS Tefana, ce samedi. Un match au bout du monde que les joueurs aveyronnais préparent entre football et plaisir, comme l'explique l'entraîneur, Laurent Peyrelade.

Comment se passe votre acclimatation depuis votre arrivée à Tahiti, lundi ?

Ca se passe plutôt bien. Les deux premiers jours, on a récupéré de notre jet lag. On a repris une semaine d’entraînement normale le mardi matin. C’est soutenu depuis mercredi. On s’entraîne une fois par jour. Depuis mercredi matin, ça va mieux. Pour le jet lag, on a mis une procédure en place pour le faire passer le plus rapidement possible. Côté conditions climatiques, il faisait chaud jusqu’à aujourd’hui. A partir de midi, aujourd’hui (ce jeudi), il n’a fait que pleuvoir.

Avez-vous eu des informations sur votre adversaire ?

On a eu quelques infos, via le club de l’AS Linus, qui est le club qui nous a accueilli. C’est une équipe habituée à jouer des matches de haut niveau, car elle participe à la Champion’s League d’Océanie.

Il va falloir jouer à 15 heures, donc il devrait faire chaud, et vous allez jouer sur un terrain moyen. Il vous faudra vous adapter.

Oui, mais on a eu le temps de s’adapter à la température. Je ne sais pas quel temps il fera samedi. C’est possible qu’il y ait de la pluie ou un temps couvert. On s’entraîne demain soir (vendredi soir) sur le terrain du match, pour un entrainement officiel. On a vu la pelouse déjà, ce sont des conditions acceptables, on aura de quoi faire un bon match.

Que faudra-t-il faire face à une équipe qui sera soutenue par toute une région ?

D’abord se concentrer sur nous même, sur ce qu’on fait bien depuis le début de championnat, dans l’attitude. On doit prendre le match par le bon bout en étant concentré sur l’objectif, qui est de se qualifier pour le 8e tour.

Vous vous êtes lancé dans une rencontre contre une équipe d’Outre-Mer, malgré un championnat exigeant.

L’an dernier, on avait déjà postulé. Cette année, on l’a fait de nouveau, puisqu’on avait le droit en n’étant pas partis l’an dernier. Niveau humain, c’est une belle aventure. Ca permet de resserrer les liens, même si le groupe est soudé. Ca permet de récompenser les joueurs après leur montée. Ca les fait découvrir. On a vu Tahiti côté mer et côté montagne. On a une belle vue d’ensemble, ça laissera beaucoup de souvenirs à nos jeunes joueurs.

C’est un moment de répit…

Ca permet de faire un stage de début de saison en milieu de saison (sourires), même si on ne part pas à Tahiti en stage. En plus, les conditions sont différentes de celles qu’on a à Rodez, où il a commencé à neiger. Faire le plein de soleil et de luminosité, ça fait du bien.

Crédit photos : RAF