ITWVidéo

Alain Nersessian (FC Martigues) « On sera mieux préparé que si on n’avait pas eu cette circulaire »

16/11/2020 à 18:31

Alain Nersessian, président du FC Martigues, est revenu sur la dérogation qui permet aux clubs de N2 et N3 qui ont une majorité de joueurs sous contrat de reprendre l'entraînement.

Pour Maritima, le président du FC Martigues, Alain Nersessian, est revenu sur la situation spéciale que traversent les clubs aujourd’hui. Concernant le FCM, « il se retrouve à l’arrêt complet, arrêt pour ses joueurs, arrêt pour ses éducateurs et des difficultés pour son personnel administratif. Là, on est complètement muselés et on attend que la situation évolue. Après, quand on dit ça, on est bien conscient de l’urgence de la situation et de la nécessité de faire quelque chose, mais là le club est vraiment à l’arrêt » a informé le boss martégal.

Difficile dans ces conditions de rester au contact de ses licenciés ! A ce sujet, le patron du FCM regrette que les clubs de foot n’aient pas été plus mis à contribution pour aider à garder les enfants : « On essaye d’avoir des liens avec les licenciés mais on n’a plus du tout de contact. C’est un peu le reproche que je faisais dans la situation. Aujourd’hui, on a des éducateurs qui ont des diplômes, qui sont formés à la pratique éducative et qui sont un peu mis sur le côté alors que la pratique sportive est maintenue notamment dans les établissements scolaires. On aurait donc pu jouer un rôle. Je sais qu’il y a aussi des activités péri et post-scolaire avec les collectivités qui continuent. Donc peut-être que les clubs auraient pu jouer un rôle social un peu plus important ».

Cependant, le club sang et or a été directement touché par le virus, ce qui permet à Alain Nersessian de relativiser la situation :  « On a été très impacté, c’est pour ça aussi qu’on relativise dans la revendication qu’on peut avoir par rapport aux décisions qui ont été prises, parce que nous, on a été frappé de plein fouet tant chez le personnel administratif que dans le staff et les joueurs de la N2. On a été impacté par le Covid et donc on a bien mesuré que le virus circule partout ».

Le FCM avantagé par la reprise de l’entraînement pour les clubs qui ont une majorité de contrats ?

Seul point positif pour le club martégal, c’est la dérogation qui a été accordée aux clubs de N2 et N3 qui possèdent une majorité de joueurs sous contrats fédéraux. « Ce weekend on a reçu une circulaire après des échanges entre la fédération et le ministère de la jeunesse et des sports. La pratique du foot pour les contrats fédéraux, pour la N2, la pratique des entraînements est de nouveau autorisée à condition d’avoir des contrats fédéraux, ce qui est le cas du FC Martigues car majoritairement nos joueurs ont signé des contrats fédéraux » a-t-il expliqué à Maritima.

Le FCM a donc repris l’entraînement, ce qui n’est pas le cas de tout le monde dans le championnat… Le président martégal l’avoue, il y a un problème au niveau de l’équité sporyive : « En tout cas, on sera mieux préparé que si on n’avait pas eu cette circulaire-là puisque désormais on peut de nouveau s’entraîner et se préparer à une reprise qui est prévue le 5 décembre dans les calendriers officiels pour le moment ».

Un problème qui pourrait aussi exister en coupe de France, puisque Martigues devait affronter la R1 de l’AS Maximoise avant que le confinement ne stoppe la compétition. Et si le match venait à avoir lieu un peu après la reprise générale ? « Eux n’ont pas le droit de s’entraîner. Du coup, si le prochain tour de coupe de France se fait rapidement après la date du 5 décembre, alors ils seraient forcément pénalisés. C’est donc une situation compliquée » a concédé le président du FCM devant la caméra de Maritima.