ITWN2

Alexandre Ramalingom « Si on monte en National, pourquoi pas rester une année »

13/03/2018 à 9:34

Revenu dans son club de Marignane-Gignac cet été, Alexandre Ramalingom cartonne cette saison en National 2. Passé par la Ligue 2 avec l’AC Ajaccio, il revient sur le début de saison du MGFC, ses années en pro et sur ses objectifs. Interview.

Vous êtes de retour à Marignane-Gignac après 4 ans. Pour quelles raisons avez-vous décidé de revenir ici ?

C’est revenir auprès de la famille et des amis. Et c’est le club qui m’a rouvert les portes. J’avais des propositions et des essais mais rien de concret et Marignane-Gignac est venu me proposer un projet qui m’a plu.

Comment s’est passée votre intégration avec le groupe ?

Elle s’est faite normalement, je connaissais déjà quelques joueurs de Marseille et de la région que j’avais rencontré et il restait des joueurs que j’avais connu quelques années auparavant dans le club. Il y avait aussi une très bonne ambiance, ce qui a facilité mon intégration.

Que pensez-vous de votre première partie de saison ?

On a fait une très bonne première partie de saison, on a commencé avec une bonne série, puis il y a eu un relâchement en décembre à cause des blessures et des suspendus.

Vous êtes l’une des révélations de la saison en étant meilleur buteur avec 14 buts en 22 matches qui égale votre meilleur total sur une saison, est-ce quelque chose a changé dans votre jeu pour avoir une telle augmentation de rendement ?

J’ai plus de réussite, l’équipe joue pour moi et ça marche bien. Je suis à la finition du travail collectif.

Vous avez joué en ligue 2 avec Ajaccio. Comment se sont passées vos saisons en Corse ? Quelle est votre ambition ? Revenir dans un club professionnel ?

Mes deux saisons se sont bien passées dans l’ensemble. La première année un peu moins parce qu’il y avait un rythme d’entraînement bien différent et le niveau était plus élevé. J’ai vu la différence de niveau. J’étais avec la réserve quand je suis arrivé. La deuxième année, j’ai fait 75% du temps avec la L2, j’ai pu voir le monde professionnel. Pourquoi pas essayer de retourner en Ligue 2 mais il faut déjà bien finir l’année et continuer. La différence entre la Ligue 2 et le monde amateur, c’est sur la quantité de travail demandée à l’entraînement et le travail de musculation à effectuer. Ce n’est pas un truc qu’on voit dans la plupart des clubs amateurs…

Si l’équipe va en National, est-ce que vous voyez rester avec Marignane-Gignac ?

C’est à réfléchir, si on monte en National pourquoi pas rester une année encore voire plus s’ils le veulent.

Un petit mot sur votre coach Patrice Eyraud

C’est quelqu’un qui connaît bien le CFA, ça fait 4 ans qu’il est à Marignane. Il nous dit toujours qu’il vaut mieux bien défendre dans ce championnat. C’est ce qui fait notre force cette saison où on a gagné par un seul but d’écart assez souvent. Il me dit de jouer mon jeu, il ne me donne pas de consigne offensivement. On doit bien défendre mais on a une liberté offensive, ça prouve qu’il a confiance.

Le match qui vous a le plus marqué dans votre carrière ?

Ma première entrée en Ligue 2 face au Stade de Reims. Je n’ai pas forcément réalisé sur le moment mais avec le recul c’est énorme. Je quittais Gignac, je n’avais pas de club en CFA et je me retrouve en L2 alors que je ne savais même pas si j’allais rejouer en CFA.

La plus grande injustice de votre carrière ?

C’était en 32ème de finale de Gambardella avec Gignac contre l’OGC Nice. On gagnait 1-0, ils étaient à 10. J’ai vu l’entraîneur de Nice rentrer dans le vestiaire des arbitres à la mi-temps. Et en seconde période on encaisse 3 penaltys dont 2 qui sont bien plus que litigieux…

Crédit photo : MGFC