CoronavirusChampionnats

Arrêt des championnats : vous êtes pour le gel des classements actuels

18/03/2020 à 11:32

Alors que toutes les compétitions de football sont suspendues jusqu'à nouvel ordre, l'hypothèse d'une annulation peut être sérieusement envisagée. Si tel était le cas, nous vous avons demandé quelle serait la meilleure ou la moins mauvaise solution. Voici vos réponses !

Si les compétitions devaient être annulées aujourd’hui, quelle serait selon vous la meilleure décision à prendre ? Jean-Michel Aulas a été le premier à répondre vendredi, alors que nous venions de vous poser cette question via un sondage. Pour Actufoot.com,votre avis vaut autant que celui du président de l’OL ou de tout autre club professionnel. Qui de mieux que notre communauté de lecteurs pour voter et répondre à cette question ? En effet, ceux qui nous suivent sont des passionnés de foot professionnel, mais aussi des acteurs du football amateur. En l’absence de visibilité sur la situation sanitaire et la durée du confinement, mais également faute d’une réglementation claire, il nous semblait indispensable de savoir ce qu’en pensait réellement la famille du football.

Et si vous aviez la réponse ?

Près de 2000 personnes ont pris position sur l’une des trois solutions que nous vous proposions :

– Les classements en cours deviennent les classements finaux
– Les classements à la fin de la phase aller deviennent les classements finaux
– La saison 2019-2020 est annulée, les équipes repartent au même niveau la saison prochaine

Vous êtes 53,2% (1026 personnes) à avoir choisi la solution n°1. La grande majorité d’entre vous penche plus vers un gel des classements en cours. Et en deuxième position arrive l’idée portée par Jean-Michel Aulas : la saison blanche ! On annule tout et on repart l’année prochaine au même niveau. Vous avez été 643 à préférer cette idée soit 33,4% des voix. En troisième et dernière position arrive le choix de garder le classement de la phase aller, une solution qui a emballé seulement 17,4% des votants (336 personnes).

Prendre les résultats de la phase aller ? Mauvaise idée selon vous

C’est en effet celle qui vous séduit le moins. Ceux qui ont voté pour cette solution mettent en avant le fait qu’elle permet à toutes les équipes d’avoir le même nombre de matchs joués. Cependant, cela voudrait dire qu’il faut oublier les matchs de la phase retour qui ont déjà été joués ? Illogique pour beaucoup d’entre vous ! Pour certains, comme « la saison n’est pas arrivée à son terme, il faut l’annuler » et faire une saison blanche. Pour d’autres, il est plus approprié de geler les classements actuels car « ce serait inadmissible d’annuler la saison, certains petits clubs se sont donnés trop de mal », car « les équipes qui se sont « bougées le cul » jusque là méritent d’être là où elles sont » ou parce que « ce serait injuste de décider qui monte et qui descend alors qu’il reste 8 matchs et des équipes qui ont des rencontres en retard ».

Trois solutions proposées par vos soins !

En plus d’opter pour l’une des trois solutions proposées, notre sondage permettait également aux plus créatifs de proposer une solution alternative. Nous en avons retenu trois.

American competition

La première a l’accent américain et privilégie les « playoff »/ »playdown » pour les montées et les descentes : « Ce serait une compétition à élimination directe que nous mettrions en place lorsque nous serons autorisés à jouer et où pour le premier tour les 5 premiers ou les 4 premiers sont exempts selon s’il y a des forfaits. Puis, on procède comme cela : 5e vs 12e – 6e vs 11e – 7e vs 10e et 8e vs 9e. Par la suite, pour ceux qui sont qualifiés, faire la même chose avec quart, demi et finale avec toujours le mieux classé qui joue le moins biens classé du championnat actuel et ainsi de suite. Pour le maintien, tout dépendra du nombre de descentes mais ce mode-là permet d’avoir 4 perdants au premier tour donc les 4 qui devraient descendre. »

Une solution intéressante mais qui présente plusieurs problèmes. Déjà, nous ne savons pas si le coronavirus nous permettra de mettre en place la compétition et aussi, comme l’a judicieusement fait remarqué un des votants à notre sondage, « le problème se posera sur les matchs entre ces équipes qui ne se seront pas jouées… ».

Le système des playoffs 2019 en NBA. Il pourrait bien servir de modèle au foot pro et amateur aujourd’hui…

Jouer cet été, la plus équitable des solutions ?

Comment déterminer le classement le plus juste qu’il soit ? Vous l’avez vous même signalé dans notre sondage, ce serait de finir le championnat. Mais,là, l’incertitude est encore plus grande. Ce mardi, l’EURO 2020 a été repoussé d’un an par l’UEFA afin de terminer durant l’été les compétitions européennes que sont la Ligue des Champions, l’Europa Ligue mais aussi les championnats nationaux.

Cette idée vous plaît beaucoup, à nous aussi, mais est-ce que cela sera réalisable au niveau amateur ? On se pose des questions. Quoi qu’il en soit, il semble déjà y avoir des fourmis dans les jambes de certains… « Si le contexte le permet, il faut jouer 2 fois par semaine au mois de mai et sacrifier toutes les compétitions de coupe pour rattraper le calendrier », solution évoquée sur Actufoot Corse par le président de la Ligue Corse de Football, Jean-René Moracchini, ou « jouer dès que possible et jusqu’à juin, juillet s’il le faut et la semaine pour les coupes »

Deux principaux problèmes s’opposent à l’idée de reprendre les championnats cet été sous le soleil, loin de ce mauvais souvenir de coronavirus. Le premier, est qu’il serait compliqué pour le corps et les organismes de reprendre après plus d’un mois d’arrêt. Certains d’entre vous l’ont justement signalé dans les réponses à notre sondage : « Il serait impossible de reprendre après un mois voire plus et remettre en route les équipes et les mobiliser. La saison blanche est la meilleure pour les petits amateurs que nous sommes. Les pros, eux, peuvent jouer en semaine. »

Le deuxième problème, d’ordre administratif, semble encore plus coriace. En effet, chaque saison footballistique prend fin au 30 juin. Les licences et les contrats des acteurs du football, professionnel ou amateur, prennent fin et dès le 1er juillet démarre une nouvelle saison. On peut certes imaginer les instances repousser cette date à titre exceptionnel, mais les effets de bord seraient très nombreux. Dans ce contexte, la question du recrutement et des contrats soulève beaucoup d’interrogations, qui conduisent certains à militer pur un gel du mercato estival. L’un des votants a tenté une proposition : « Pas le droit de recruter la saison prochaine, on repart avec les mêmes effectifs et on reprend la saison en cours ». Alors, ça vous dit ?


Les pauses boissons pourraient se multiplier cet été sur les pelouses des pros et des amateurs…

Valider les montées mais ne mettre aucune descente !

Il s’agit de la troisième solution que vous nous avez proposé ! « Faire monter les équipes qui doivent le faire, ne faire aucune descente sur tous les niveaux et par ce fait, il y aurait 22 équipes en L1 mais le nombre d’équipes serait le même dans les divisions inférieures ». Une idée qu’ont eu certains coachs amateurs, mais qui implique une saison prochaine avec plus d’équipes dans les poules et donc plus de matchs. Il faudrait donc commencer le championnat plus tôt ou le terminer plus tard encore une fois. « A mon avis, la bonne solution serait que tous les 1ers et 2es fassent l’accession en division supérieure et pas de descente. Et pour la saison 2020/2021, on passerait avec des poules de 14 équipes, et commencer le championnat plus tôt et jouer tous les week-ends du mois de septembre et octobre », a pris comme position Nano Rehouhi, coach de la D2 de l’équipe varoise de l’US Cuers-Pierrefeu.

Et si l’ascenseur ne faisait que monter aujourd’hui ?

Pour l’instant, les institutions n’ont pas pris la leur sur le sujet, à part au niveau professionnel avec l’EURO 2020 et les compétitions européennes. La date de reprise est indéterminable, ce qui dresse des difficultés en plus dans l’avancée d’une prise de décision. Malgré tout, les instances continuent d’espérer et d’attendre une bonne nouvelle qui permettrait de mener les compétitions à leur terme. Un miracle ? Nous n’en sommes pas loin à l’heure d’écrire ces lignes. En attendant, restons chez nous, et jouons tous ces championnats sur FIFA ou PES. Le monde virtuel comme échappatoire.

Crédit photo : REUTERS/Kai Pfaffenbach

☟ CONTINUEZ VOTRE LECTURE ☟