ClubN3

Athlético Marseille : un « faux » courrier et des « socios » suspects, la justice s’en mêle

07/10/2020 à 10:32

Comme prévu lors de la dernière Commission Supérieure d'Appel de la FFF qui a confirmé la rétrogradation de l'Athlético Marseille en N3, le dossier a été transmis par l'instance fédérale à la justice. Un "faux courrier" et des "socios" qui interrogent.

Un « faux courrier » qui ne passe pas…

L’édition du jour de L’Equipe revient sur les affaires qui ont secoué l’Athlético Marseille cet été. Après la relégation en N3 confirmée par la Commission Supérieure d’Appel de la FFF le 20 août dernier et la suspension de 10 ans donnée à son ancien président Karim Aklil, les éléments suspects de la gestion du club détenus par l’instance fédérale ont été envoyés à la justice.

Le premier élément reproché au club des quartiers Nord de Marseille est l’envoie d’un « faux courrier ». Il s’agit d’une lettre d’intention de Renaud Muselier, président de la Région Sud, daté du 3 juillet 2019 et adressée à Karim Aklil qui indique qu’une « somme maximum de 230.000 euros a bien été sécurisée pour ce qui concerne le conseil régional », en faveur du club, pour la saison 2018-2019. Sauf que l’envoie de ce courrier a toujours été nié par Renaud Muselier. La « vraie » lettre du 3 juillet 2019 spécifie une somme beaucoup moins importante : 76.000 euros.

L’ancien patron de l’Athlético Marseille, Karim Aklil, se défend en expliquant avoir « reçu ce courrier sur son bureau dans une enveloppe ouverte, la veille du jour où il devait transmettre le dossier à la commission d’appel de la DNCG » en mettant « en exergue la malveillance qu’un ou plusieurs de ses collaborateurs aurai(en)t pu avoir ».

Interrogé par le journal L’Equipe, l’actuel président du club marseillais, Bruno Mansio, a mis en avant le « caractère minime » de cette affaire. « Il serait complètement surréaliste de devoir encore parler d’un document datant de la saison 2018-2019, liant un ancien président et n’ayant donné lieu à l’époque à aucun avantage au club, ni à aucun de ses dirigeants » a commenté celui qui a pris le flambeau de Karim Aklil. La Région Sud n’a pas souhaité porté plainte contre le club pour ne pas pénaliser les nouveaux dirigeants et « ne pas entraver leur nouvel élan et les centaines d’adhérents qui seraient impactés ».

Des « socios » qui interrogent…

Autre élément suspect transmis à la justice : des mouvements de fonds en liquide sans traçabilité comptable qui concernent notamment un programme de socios lancé par le club mais qui n’a duré qu’une saison en 2018-2019. 165 adhérents auraient cotisé chacun à hauteur de 1000 euros selon la défense du club en commission. La Commission Régionale de Contrôle des Clubs avait d’ailleurs, le 9 juin, par rapport à cette étrangeté, pris la décision de rétrograder l’ex-Consolat en R2.

En effet, la CRCC avait été surprise que parmi ces 165 socios, « pas un seul n’ait émis un chèque », et avait suspecté que ces généreux donateurs aient une autre identité que celle prétendue par le club. « Un sondage ferait apparaître que ces cartes d’identité seraient celles des invités des émissions sur le plateau de télévision de M. Hanouna » indiquait le procès-verbal de la Commission régionale. Pour rappel, Cyril Hanouna est actionnaire du club marseillais. L’avocat du producteur et animateur de télévision était tout de suite monté au créneau reprochant « de la pure calomnie » ou encore « un tissu de mensonges » à la Commission.

Bruno Mansio, actuel patron de l’Athlético, justifie ces adhérents, il s’agissait « principalement des proches de personnes impliquées au club, qui avaient accepté de le soutenir financièrement, ainsi que les actions sociales multiples qu’il organise chaque année ». Pour le journal L’Equipe qui a eu accès à cette liste, ils ne sont pas tous originaires des Bouches-du-Rhône, mais quelques témoignages confirment les dires du nouveau boss du club des quartiers Nord de Marseille.

Dans cette liste, on retrouve Bachir Néhar, intendant des Bleus, qui a été sondé par les journalistes du quotidien sportif et qui a confirmé avoir « donné un petit coup de main » au club, en liquide, en échange d’un « contrat » justifiant de ce don. Le producteur et scénariste Djamel Bensalah est lui aussi dans cette liste des adhérents et il a également confirmé avoir donné de l’argent au club. « J’étais très attaché au projet sportif et social » a-t-il expliqué à L’Equipe.

Cependant, une autre personne contactée par L’Equipe, a été beaucoup plus surprise de figurer dans cette liste de donateurs. Isabelle Marchello, qui travaille dans la mode dans le Sud de la France, a affirmé ne pas être membre de l’Athlético Marseille et n’avoir jamais donné d’argent au club. Elle a même confié ne pas s’intéresser au foot.

Athlético Marseille : la Commission Supérieure d’Appel confirme les sanctions !

Rétrogradation en N3 : l’Athlético Marseille accepte la sanction !