InterviewR1/R2

Athos Bandini (AS Maximoise/AC Arles), double casquette, double projet !

30/06/2020 à 17:39

Athos Bandini a été nommé nouveau manager général de l'AC Arles. La saison prochaine, il jonglera donc avec son rôle d'entraîneur de la R1 de l'AS Maximoise. Pour Actufoot, l'ancien du Red Star et de l'Etoile FC se confie sur ces deux projets.

Athos, qu’est-ce qui vous a poussé vers le projet de l’AC Arles ?

Le premier adjoint de l’AC Arles et le président m’ont contacté. Et c’est vrai que j’ai tout de suite compris que c’était un projet intéressant. De par son passé, c’est un club qui a des infrastructures de Ligue 1, ce qui est exceptionnel pour travailler. Aujourd’hui, il faut repartir progressivement et viser le niveau National. C’est un projet qui me motive !

C’est un poste que vous connaissez…

Au départ, j’étais plus dans l’idée d’être entraîneur-manager général, mais là je deviens simplement manager général. C’est quelque chose que j’ai déjà fait avant avec l’AS Sainte-Maxime ou encore l’Etoile FC. C’est passionnant d’aller donner un coup de main à un club qui peut devenir intéressant dans un avenir proche.

Vous êtes aussi entraîneur de la R1 de l’AS Maximoise. Vous sentez-vous capable d’assumer cette double casquette ?

Oui, c’est comme un maire quand il est sénateur ou député. J’ai du temps de libre et surtout, en étant manager général, je n’ai pas de jours définis dans ma présence. Je peux y aller un mardi, ou un jeudi ou le weekend. Marc Canton qui est directeur sportif de l’AC Arles est très très bien, Ludovic Asuar, lui aussi, connaît le foot et est très compétent. Je vais beaucoup m’appuyer sur eux. Avec cette équipe de qualité, ce sera plus facile pour moi pour travailler et avancer dans ce projet.

« Aujourd’hui, il y a du travail de partout, on est en restructuration »

Quel est le projet avec l’AC Arles ?

Au départ, il y a une image à renouveler et une amélioration à faire au niveau des jeunes. On veut se servir des jeunes pour l’équipe fanion, c’est important. L’objectif est de monter rapidement en R1, on va essayer de tout faire pour cette année. Aujourd’hui, il y a du travail de partout, on est en restructuration. Ce n’est pas que cela a été mal structuré avant, il y avait des gens de qualité dans ce club, mais nous on veut redonner une dynamique.

Comment ?

Organiser des tournois, créer un groupe élite, ce que j’avais déjà fait à l’AS Maximoise sont des idées à mettre en place. Cela permettrait d’intégrer des U18, 19, 20 et donnerait aux jeunes la chance de pouvoir passer un palier directement. Il y a un gros réservoir là-bas, à Arles, à Istres… On pense aussi à créer un partenariat avec un club pro. Il y a donc beaucoup de choses à faire.

Avec l’AS Maximoise, quel sera l’objectif ?

On veut restructurer le club au niveau des finances et jouer le trouble-fête dans ce championnat. On est armé, patient mais pressé de reprendre. J’avais vu de très bonnes choses sur la 2e partie de championnat la saison dernière, on aurait pu terminer plus haut. On va essayer de le faire la saison prochaine. On verra ce qui se passera à la trêve…

« J’ai proposé surtout des joueurs »

L’objectif avec les Seniors de l’AS Maximoise ?

On veut atteindre la N3 le plus rapidement possible pour s’améliorer au niveau des aides, des infrastructures et ensuite faire une entente avec un club voisin pour développer le foot à 11. On a de bonnes équipes en foot animation, mais ce qui nous manque un peu, c’est surtout ça… On a un projet qui se met en place sur trois ans avec un nouveau président. On veut franchir des paliers au niveau du golfe de St Tropez.

Avez-vous contribué à choisir les nouveaux éducateurs et joueurs qui arrivent à l’AC Arles ?

Non, je suis arrivé un peu sur le tard, j’ai donné mon accord au dernier moment. J’ai proposé surtout des joueurs. Il y en a un qui a signé. On verra par la suite… En voyant arriver Marc Canton que je connais déjà un peu, Ludo Asuar que je connaissais un peu moins mais dont la carrière parle pour lui, j’ai vu qu’on avait les gens qu’il fallait pour apporter un plus à l’ACA. Moi aussi, de par mon passé, je peux leur apporter mon expérience.

Vous avez une belle expérience au niveau National qui peut aider le club dans un futur proche…

Je suis passé par le Red Star. J’ai fait monter Fréjus St Raphaël de CFA en National. On a d’ailleurs fait deux très belles saisons à ce niveau face à des équipes comme Guingamp, Strasbourg, Troyes, Reims qui à l’époque étaient toutes en National. J’ai aussi connu le monde amateur à l’époque avec Ste Maxime et Le Las. Le niveau R1 et R2, je le connais très bien aussi ! J’ai pas mal de réseaux au niveau joueurs et éducateurs. Par la suite ça peut être intéressant, en effet.

« Bon ou mauvais départ, je pense qu’il faut travailler sur le long terme »

Il faudra faire un bon départ pour y parvenir ?

On verra comment ça se définit car les saisons sont longues et compliquées. Bon ou mauvais départ, je pense qu’il faut travailler sur le long terme. Il faut de bonnes bases au niveau des jeunes, sinon on retombe tout en bas plus tard. Il faut que tous les feux soient au vert, il ne faut pas griller les étapes. Le début n’est pas le plus important. Le plus important, c’est de s’asseoir et finir le championnat. Il y a une nouvelle équipe, des choses à mettre en place, les ego, etc… pas mal de choses à gérer au début.

Vous avez parlé des infrastructures de l’AC Arles, c’est un argument important ?

Oui, les infrastructures de l’AC Arles font rêver. A ce niveau-là, à Ste Maxime, heureusement que le maire m’a aidé, mais jusqu’à présent je travaillais sur une moitié de terrain. C’est là-dessus qu’on a perdu du temps dans le foot à 11 !

Le plus compliqué, c’est le R1 ou le R2 ?

Pour la R2, le plus dur, c’est de passer le cap. Il n’y a pas de contrats fédéraux, les mutés… En R1, si tu fais signer un joueur qui est en contrat fédéral, il n’est pas muté et donc tu peux en faire signer 5 en R1. Là, à Ste Maxime, j’ai le droit à 8 mutés, à Arles seulement 5. Il y a ce palier à passer, on a la chance d’avoir deux montées et de rester sur cette poule à 15. Pour la R1, celui qui va monter la saison prochaine, il montera avec 9 ou 10 victoires car le championnat sera tellement serré. Toutes les équipes se sont bien renforcées. En R2, il faut tomber dans une bonne poule car si tu tombes sur une poule relevée, il y a peu de différences entre les relégables et le troisième…

« On a une soixantaine de seniors au total »

Il y aura encore des arrivées à Arles ?

Je ne pense pas. A Arles, on a clôturé je pense. Je n’ai pas eu le directeur sportif Marc Canton aujourd’hui, mais je pense que c’est terminé. On ne peut pas faire n’importe quoi au niveau de la mutation. Ça ne sert à rien de recruter des joueurs pour ne pas les faire jouer…

Et à Ste Maxime ?

C’est terminé aussi. Cette saison, j’ai préféré faire un groupe restreint. On va faire trois équipes seniors, on a arrêté les U20, on fait une équipe 19. On se met petit à petit aux normes vis-à-vis de la nouvelle réforme. On a une soixantaine de seniors au total, et pour l’équipe Une, 25 joueurs et 2 gardiens. A Ste Maxime, l’avantage, c’est qu’on a réussi à avoir pas mal de maximois dans l’équipe première, sept au total. On a une vraie identité locale !

Pour finir, c’est quand la reprise pour les deux clubs ?

Le 20 juillet à Ste-Maxime et le 3 août à Arles.