ITWOM

Christian Agostini « Arrêtez de détruire ce que font les autres »

15/05/2019 à 16:36

Christian Agostini, Président de l'AS Gemenos, pousse un cri du cœur concernant le mécontentement des supporters de l'OM suite à cette saison compliquée. Le patron de l'ASG veut rappeler le public à la raison ainsi que leur demander de patienter et d'aider au lieu "d'enfoncer" le club.

Christian, vous vouliez pousser un coup de gueule concernant l’attitude des supporters de l’OM en ce moment compliqué pour le club ?

Oui. A Marseille, on est en train de voir seulement le côté négatif des choses. Si on est Monaco, on casse tout. On a fait rentrer au stade 10.000 petits issus de quartiers défavorisés, l’OM s’est penché sur les clubs amateurs du département, l’OM n’a pas tout fait bien mais on ne peut pas non plus cracher sur tout le travail qui a été fait depuis l’arrivée de la direction. On est censé être les meilleurs supporters de France mais moi,  je pense que ce n’est pas ça être supporter. En Angleterre, quand une équipe perd, les supporters ont l’écharpe, le maillot, et ils sont en train de pleurer. Quand leur équipe gagne, ils pleurent de joie. Je pense que le foot amateur pourrait laisser passer un message. Sans ouvrir le conflit, je pense qu’à un moment, on peut être plus sage et aider plutôt qu’enfoncer. Je le dis et je n’ai pas d’amitié particulière dans ce club. Il ne faut pas oublier ce qu’ils font, ils réalisent le rêve des enfants, les plus doués bien sûr, mais c’est déjà bien. Il ne faut pas tout mettre à la poubelle.

Les supporters pensent que beaucoup d’erreurs ont été commises par les dirigeants…

Dans le foot, rien n’est facile. Il y a eu des erreurs qui ont été faites, j’en suis conscient, mais tout le monde en fait ! Et c’est en se trompant qu’on progresse, qu’on grandit. Est-ce qu’on agit tous pour aider ? Non, on fait l’inverse. Il ne faut pas oublier que ce n’était pas brillant non plus avant qu’ils arrivent à la tête du club. A Marseille, quand il y a un problème, au lieu de se soutenir, on accélère ce climat délétère de dégradation. J’ai envie de dire aux gens : venez aider ! A Gemenos, on a fait des erreurs mais on a toutes nos équipes en Ligue aujourd’hui. Ce n’est pas pour rien, on a grandi en s’appuyant sur nos erreurs du passé. Maintenant, on joue des matchs face à des clubs comme l’AS Cannes ou encore le SC Bastia en N3. Je demande un peu de pudeur et d’aide. Quand des gens arrivent dans un club et qu’ils y mettent de l’argent sans jamais savoir si un jour il en reverront la couleur, ce n’est pas simple… Parler, c’est facile. Faire, c’est plus compliqué. Arrêtez de détruire ce que font les autres. Amener des solutions plutôt !

Vous soutenez donc Jacques-Henri Eyraud et Frank McCourt ? Pourquoi ?

C’est un cri du cœur que je pousse. Je ne soutiens pas Eyraud ou McCourt, je soutiens l’OM. Même dans notre famille, parfois, il n’y a pas tout qui est brillant, mais on essaye de resserrer les boulons. La vie n’est jamais toute rose, tout le monde a des doutes, tout le monde fait des erreurs et après, on essaye de faire mieux, de s’améliorer. A tous les niveaux, on est confronté à ça. A l’OM, il y a des choses qui sont bien. Avant on disait que Marseille en avait rien à faire de la formation. Aujourd’hui, ils viennent dans les stades voir si on fait du bon boulot. Il y a toujours un suivi. Et regardez le centre qu’ils ont fait ! Le campus, c’est facile à faire, mais il faut le faire quand même ! Je ne sais pas si vous l’avez visité mais c’est fantastique. Ce n’est pas Madrid, c’est sûr, mais au moins ils ont eu la force de le faire. Il y a des efforts qui ont été fait.

Un dernier mot ?

Je demande de la patience aux gens. On finit 6e et on aimerait que ce soit mieux. Ça devrait être mieux ! Mais, ce n’est pas en ajoutant de la colère qu’on va y arriver. Si on fait ça, ce sera compliqué pour le futur. Je ne suis pas au pied de qui que ce soit, je suis au pied d’un club qu’on aime tous. Et cet amour, il faut peut-être un petit peu l’aider. Je ne suis pas là pour en tirer des profits, je suis là en tant qu’observateur et je peux voir que c’est compliqué. On peut retenir que ça reste notre club, le seul club à avoir gagné une Coupe d’Europe : l’OM, à jamais les premiers.