ITWU12

Didi « J’ai confiance en mes petits »

27/09/2017 à 14:34

Didi (Mehdi Feradj), éducateur de la U12 Critérium de l'Asptt Marseille, s'est attelé tout l'été à reconstruire un effectif. Il nous parle de son équipe, de ses objectifs, de son ancien club Air Bel et du partenariat Asptt/OM. Interview.

Didi, comment ça se passe avec votre équipe depuis votre arrivée ?

J’ai repris depuis fin Avril dernier car l’entraineur avait une blessure et ne pouvait plus assurer son poste. J’ai pris du service un peu avant, ce qui m’a permis de découvrir l’équipe. Mais même avant cela, je les supervisais déjà… Gregory Ripert, le Directeur Sportif, m’avait sollicité au mois de Décembre et ça s’est officialisé en Janvier. Et seulement depuis que j’ai officialisé, j’ai commencé à aller les voir jouer. Je me suis dit qu’il y avait un potentiel à travailler ! Mais le truc c’est qu’en arrivant, pratiquement toute l’équipe est partie… Il n’en reste plus que deux. Ça a été un peu compliqué. Les parents te promettent des choses et voilà… Après, des petits avaient été convoités par des clubs, c’est tout à leurs honneurs, mais l’Asptt n’a rien à envier à ces clubs-là.

Comment avez-vous constitué une équipe ?

J’ai constitué une équipe en passant par mes connaissances. Cela m’a permis de recruter des joueurs. Qualitativement, je n’ai pas perdu au change. C’est même meilleur qu’avant. Tout l’été, je me suis attelé à construire cette équipe. Je ne me suis jamais plaint. Je suis comme ça, je ne suis pas défaitiste ! J’ai pris ça comme un nouveau challenge. C’est la U12 Critérium, l’élite !

Les enfants ne se connaissent pas beaucoup. Ce sera difficile ?

Les petits se connaissent depuis un mois et demi. J’ai noté quelques stats :

3 tournois : 17 matchs – 11 victoires, 4 nuls et 2 défaites. 33 buts marqués pour 4 encaissés.

2 matchs amicaux : une victoire (4-3) et un nul (2-2).

Au total 39 buts pour 9 buts encaissés.

Pour une équipe qui se connaît peu, c’est pas mal ! Je suis très content de mon groupe. Il y a une bonne ambiance. Le plus important, malgré tous les résultats, les matchs amicaux et les tournois, c’est d’être prêt pour le championnat le 1er Octobre.

Quel est l’objectif cette saison ?

En venant à l’Asptt, le Directeur Sportif Gregory Ripert m’a dit qu’on partait sur 2 ans, un an avec la U12 et un an avec la U13. Je sais que cette année, ce qui prime, c’est la formation. Il faut que quand ils arrivent en U14, ils soient prêts pour jouer au niveau Ligue. C’est le but premier ! Le foot à 8, c’est du foot animation. Il faut que les petits aient une évolution, une progression. Après, je suis un compétiteur ! Je vais vouloir gagner, c’est normal, mais si ça ne marche pas, ce n’est pas grave. Cette année, on est en restructuration de la catégorie. Après, en U13, si je suis reconduis, je vais avoir un peu plus envie de gagner des titres. Cette saison, avec ma U12, on jouera le coup ! On verra car ce sera plus facile pour les autres équipes pour se trouver. Mais j’ai confiance en mes petits !

Personnellement, vous voyez-vous reprendre une équipe de foot à 11 un jour ?

J’ai été proposé au foot à 11 mais j’ai encore beaucoup de choses à découvrir dans le foot animation. Je veux d’abord me pencher sur le foot à 8 car il y a de supers compétitions et tournois à faire dans différentes catégories. Je veux me concentrer sur l’Asptt et pour plus tard, quand j’aurais fait le tour du foot à 8, pourquoi pas repartir avec du foot à 11.

Avant, vous étiez éducateur au Sc Air Bel. Quelles sont les différences au niveau des méthodes par rapport à l’Asptt Marseille ?

J’ai trouvé qu’à Air Bel, c’était pas mal, mais avec le temps ça s’est dégradé sur plein de choses… La complicité entre les entraineurs s’est cassée car de nouveaux entraineurs sont arrivés. Il n’y avait pas cette convivialité. Air Bel n’est plus aussi attractif qu’avant. Je peux peut-être me tromper mais depuis 2 ans, ce n’est plus pareil… A l’Asptt Marseille, j’ai été surpris car tout le monde est sympa. J’ai été très bien accueilli. On s’entraide ! C’est très structuré. Je m’y suis adapté très rapidement. Au premier abord, je suis toujours sur la réserve mais comme je suis sociable, mon adaptation s’est vite faite.

Vous arrivez à l’Asptt Marseille en même temps que la signature du partenariat de l’Asptt avec l’OM. Avez-vous eu des consignes particulières par rapport à ce partenariat ?

Oui, on doit signaler les bons petits de l’équipe pour que les superviseurs de l’OM viennent les voir. Ensuite, ces petits, au cours de l’année, peuvent être amenés à faire des détections là-bas. S’ils sont pris, c’est à partir des U14 qu’ils rejoindront l’OM. C’est primordial pour ne pas tuer notre travail. Aussi, autre consigne, on ne doit pas se faire remarquer ! On est partenaire majoritaire et on se doit de respecter notre image de marque. On doit être exemplaire sur plein de choses. On se doit de garder la même ligne de conduite. Mais ça ne change pas beaucoup du passé, car même avant ce partenariat, les deux clubs étaient déjà très proches.