Mercato des bancsR2

Djamel Dahmani pour faire passer un cap au FC Rousset SVO

12/07/2018 à 10:37

Et si Rousset avait trouvé la solution pour faire passer un cap à son équipe fanion ? C'est en tout cas ce qu'essaiera de faire Djamel Dahmani qui vient d'être nommé par le président Yassine Khelif entraîneur de la R2 en duo avec Nacim Abdelali.

Djamel Dahmani devait commencer la saison en duo avec Léon Galli au Istres FC, il sera finalement en binôme avec Nacim Abdelali au FC Rousset SVO ! En effet, le président Yassine Khelif tente un coup de poker en confiant les rennes de l’équipe fanion à l’entraîneur qui monte : Djamel Dahmani. Pour lui, l’ex-technicien d’Aubagne était une évidence pour accompagner l’entraîneur déjà en place : « Aujourd’hui, Nacim tout seul, ça ne pouvait pas évoluer. On était donc à la recherche de quelqu’un pour l’accompagner. Le nom de Dahmani m’est venu directement. C’est quelqu’un qui n’a pas de diplôme mais qui a beaucoup d’expérience. Quand on s’est rencontré pour parler du projet, un rendez-vous de 30 minutes était prévu, il a finalement duré 3 heures. A la fin de cet entretien, même si Djamel avait des engagements au Istres FC, je suis ressorti avec la conviction qu’on allait travailler ensemble dans le futur. »

Et c’est ce qui s’est passé ! Quelques semaines après, les problèmes du club istréen aidant, les deux partis se sont entendus : « Le projet de Rousset et les personnes qu’il avait en face lui ressemblaient ! Il voulait travailler dans un club propre et moi j’avais besoin d’un garçon acharné de travail comme moi : quelqu’un qui y était arrivé seul, à la force de ses bras. Comment je l’ai convaincu ? Je lui ai expliqué qu’aujourd’hui on pouvait comparer Rousset à une fille de bonne famille. Est ce qu’il allait choisir la fille de bonne famille avec un futur serein ou est-ce qu’il allait choisir la belle avec qui il ne savait pas jusqu’où ça irait ? Il a choisi la stabilité. Djamel a toujours été au second plan et l’adjoint de quelqu’un. Nous, on compte bien le mettre en lumière. Ce choix, c’est pour que l’équipe fanion et le club puisse grandir. » explique le chef d’orchestre du FC Rousset SVO.

Mais qui de Nacim Abdelali ou Djamel Dahmani sera l’entraîneur principal ? Pour Yassine Khelif, le patron du FC Rousset SVO, la question ne se pose même pas : « Pour lui comme pour moi, c’était une évidence qu’il nous rejoigne pour former une doublette avec Nacim Abdelali. Même s’il faut toujours un numéro 1 et un numéro 2, moi je ne veux pas en entendre parler. Ils avanceront sur le même pied d’égalité. J’ai aussi confiance en Nacim qui est un entraîneur avec énormément de qualités. Tous les deux, ils représentent le futur de ce métier d’entraîneur ».

« Je suis soulagé de ne pas aller au Istres FC »

Djamel Dahmani devait s’engager avec le Istres FC mais le destin en a décidé autrement… Et pour le nouvel homme fort du FC Rousset SVO, c’est un mal pour un bien « Finalement, je suis soulagé de ne pas y aller vu les conditions dans lesquelles j’allais travailler là-bas… Je m’entendais très bien avec le nouveau président Laurent Thomas mais ça m’enlève un poids de ne pas y aller. Là, à Rousset, je vais pouvoir travailler dans de bonnes conditions avec des gens qui ont envie de bosser. J’ai vu un président omniprésent qui aime son club, sa ville et qui n’a pas la folie des grandeur. Même s’il a fait un bon recrutement, c’est quelqu’un qui a la tête sur les épaules, il ne s’enflamme pas ! Aujourd’hui, à Rousset, j’ai tout ce qu’un entraîneur souhaiterait avoir. »

Justement, c’est ça qui a convaincu le jeune entraîneur ! Rousset est réputé pour sa stabilité, son sérieux et ses valeurs. Et les conditions de travail y sont idéales pour un club de ce niveau : « Rousset, c’était une bonne opportunité pour moi par rapport à ce que je recherche. C’est un club ambitieux avec de belles infrastructures et des gens qui me ressemblent par ce qu’ils dégagent et par leurs valeurs. Rousset a tout ce qu’il faut pour que je puisse continuer tranquillement à me former et à progresser. Avec ce club, je m’assure de travailler dans de bonnes conditions. Pour réaliser un projet, il faut de bons moyens humain et là il y a un directeur sportif que je connais déjà et qui est très compétent, un bon président, un bon staff, un bon entraîneur avec qui évoluer, il y a Hakim Lahouel qui s’occupe du recrutement, qui a un œil aiguisé sur les compétences des joueurs et qui travaille sur la vidéo… Bref, il y a les moyens humains et financiers pour réussir. Aussi, les infrastructures sont superbes ! A ce niveau-là dans la région personne n’a de tels infrastructures. Pouvoir bénéficier d’installation et d’équipements comme ceux de Rousset, c’est très rare. »

Tout est là, à portée de main, pour réussir le pari : celui de monter en R1 la saison prochaine. Un mercato digne de celui d’un club de N2, un staff compétent, des infrastructures neuves, une ambiance saine… Mais est-ce que l’accession est une obsession pour le président Khelif ? A cela, le nouvel homme fort de Rousset répond sans détour « Il n’y a aucune pression ! Il veut voir une équipe qui évolue bien avec un bon état d’esprit pour représenter les couleurs de Rousset. » Pour Djamel Dahmani, même si l’ambition est là dans un coin de sa tête, ce n’est pas impératif. « Est-ce qu’on va pouvoir jouer la montée ? On ne peut pas le savoir maintenant. On a un effectif de qualité mais il va falloir beaucoup de travail, de la rigueur et aussi de la réussite. On va voir si on met les bons ingrédients ! La notion de plaisir est importante pour les joueurs mais ça passe par le travail. Il faut que le vestiaire vive bien et qu’il y ait un bon état d’esprit pour vivre de belles choses ».