Foot AmateurCDF/Championnat

Eric Borghini souhaite « une dérogation exceptionnelle » pour le couvre-feu à 18h

20/01/2021 à 15:13

Après avoir été invité lors du journal télévisé de France 3, Eric Borghini, président de la Ligue Méditerranée était convié au journal de France Bleu Provence hier. Il a, à l'occasion, pu évoquer la Coupe de France et la suite de la saison.

« Je suis porteur de la proposition de rajouter une semaine de plus de préparation. » Alors que la coupe de France doit reprendre le 30 janvier prochain, la fronde monte chez les clubs amateurs de la région. Certains menacent même de boycotter la compétition. Eric Borghini, qui est également membre du Comex, a décidé d’aller dans ce sens en proposant de reporter le 6e tour au 7 février.

Une interview où il annonçait les mesures concrètes qu’il souhaiterait voir pour les équipes amateurs encore engagées en coupe de France. Ainsi « une dérogation exceptionnelle au couvre-feu de 18 heures » devrait être mise en place selon le patron de la Ligue. D’autres propositions ont également été mises en avant : « Je vais également demander à ce que l’on autorise cinq remplacements comme c’est le cas chez les pros. Il n’y a pas de difficulté réglementaire à ce sujet et tout le monde devrait être traité à égalité. »

La suite de la saison

Outre la reprise de la coupe de France, l’homme réélu en novembre dernier à la tête de l’instance régionale a souhaité parler de la reprise de la saison. En cas de reprise des championnats, une hypothèse a été privilégiée par le Comex de la fédération : « Celle qui consiste à boucler les matchs allers des championnats et d’organiser des play-offs de montées et de descentes. »

Cependant, la situation sanitaire ne permet pour l’instant pas d’assurer une reprise de la saison. Dans ce cas là, une nouvelle saison blanche pourrait être décidée. C’est ce qu’a déclaré Eric Borghini lors de cette interview : « Si la situation ne s’améliore pas -et l’on ne va pas vers un relâchement des mesures sanitaires-, dans cette hypothèse, il serait compliqué de finir les championnats. Si l’on va vers cette voie, il faudrait envisager de libérer les clubs pour leur permettre d’organiser des manifestations, tournois, stages, d’avoir des activités non compétitives, de retrouver un peu de joie de vivre à travers le football sans contrainte, et de rajouter quelques recettes. Pour l’heure, nous n’en sommes pas là, il faut suivre attentivement l’évolution et les directives gouvernementales. Terminer les compétitions serait souhaitable ».

☟ CONTINUEZ VOTRE LECTURE ☟