ITWN3

Farid Benramdane : « Montélimar ? C’est un club qui a toujours été respectueux avec moi »

24/07/2019 à 17:30

Le milieu de terrain, Farid Benramdane a décidé de quitter l'UMS Montélimar. Les raisons ? Les tensions et les changements d'entraîneurs ont poussé le joueur de 29 ans à rejoindre le FC Côte Bleue pour la saison 2019-2020. Pour Actufoot, il tire son bilan de l'année écoulée, donne ses ambitions pour le prochain exercice et explique son choix de rejoindre le club provençal. Interview.

Le championnat de R1 s’est terminé avec une quatrième place pour l’UMS Montélimar. Quel bilan faites vous de la saison d’un point de vue collectif ?

Tout d’abord, je souhaite souligner la bonne 4 ème place de notre équipe dans ce championnat, c’est la meilleure place depuis plusieurs saisons. Sur le plan collectif, il a manqué souvent un réel esprit de combattant et de cohésion au sein du groupe. Surtout lors de certains matchs importants, comme par exemple, le derby ou la Coupe de France. Ces lacunes se sont surtout vues à domicile avec beaucoup de défaites. Ce qui explique pourquoi nous ne sommes pas montés en N3 cette année. Je n’arrive pas à expliquer ces non-matchs. Peut-être que certains trouvaient un intérêt personnel à ce que le club ne monte pas.

A titre individuel, vous réalisez une bonne saison avec une deuxième place au classement des étoiles Actufoot. C’est toujours important de se distinguer pour un joueur offensif ?

Oui c’est toujours important de figurer dans un tel classement. Lorsque je suis arrivé à Montélimar je revenais d’une grosse blessure (NDRL : rupture des ligaments croisés). J’avais quitté les terrains une année et j’ai subi de nombreuses critiques. Mais à force de travail et d’abnégation, j’ai retrouvé un très bon niveau technique et physique. Ce qui m’a permis d’être l’un des meilleurs joueurs de ce championnat. Les différents coachs que j’ai eu ici m’ont donné un rôle d’organisateur devant la défense mais c’est vrai que je suis assez polyvalent dans le milieu de terrain. Je pense que je peux apporter beaucoup plus surtout si je sens la confiance de mes coéquipiers et de mon coach ce qui n’a pas toujours été, malheureusement, le cas à Montélimar, d’ailleurs je ne reste pas au club la saison prochaine. Là où il y a de la gêne, il n’y a pas de plaisir !

On imagine que c’est un gros regret de ne pas accéder à la Nationale 3 avec Montélimar ? Est-ce un problème de stabilité ?

C’est vraiment dommage ! Je pense que nous avions une belle équipe avec de très bonnes individualités mais peut-être pas assez d’esprit de groupe. Madame André fait de son mieux financièrement pour bâtir des équipes compétitives. Un problème de stabilité ? Ça ne me concerne pas je n’étais pas là pour observer ces problèmes ! Moi j’étais salarié du club et en tant que joueur je dois respecter mes engagements et les consignes du coach ! Si j’ai un problème avec une personne ou avec un club, je règle ça directement avec la personne concernée. On ne règle pas ses comptes dans un article.

Vous avez connu pas mal de clubs dans votre carrière ?

Oui pas mal ! On va dire que j’ai visité de nombreux endroits (il sourit) !

Pourquoi avez-vous accepté de rejoindre le FC Côte Bleue ?

J’ai accepté de rejoindre cette équipe car j’ai apprécié le discours de mon nouveau coach, sa sincérité, son estime envers moi et le projet du club. J’ai senti une personne honnête et entière lorsque nous nous sommes entretenus.

Quelles sont vos ambitions ?

Je n’ai pas vraiment d’ambitions. Je veux simplement que ça se passe bien que les spectateurs viennent voir des belles parties de football. Moi je suis acteur et en tant qu’acteur je souhaite qu’on puisse prendre du plaisir à nous voir jouer, le reste c’est secondaire. Après, si quelque chose doit arriver par la suite ça arrivera ! Mais pour le moment, je suis avec mon nouveau club. On bosse bien, tout le monde joue le jeu. Il  y a une bonne ambiance et du respect et cela ça n’a pas de prix ! Je pense que c’est ce qu’il faut à tous les joueurs de foot pour faire des beaux matchs et passer des bons moments. Sans cette base, c’est très compliqué de faire une belle saison.

« A croire qu’être ami de la Présidente donne des passe-droits et amène même parfois à se retrouver maintenant Président de club »

Est-ce que revenir dans la région marseillaise était aussi une envie, même si revenir dans la Loire aurait pu se faire ?

Pour être sincère, j’aime beaucoup le sud, le cadre de vie est sympa et le niveau est bon mais ce n’était pas vraiment une obsession de revenir. J’aurais très bien pu revenir dans la Loire aussi ce qui a failli se faire. Au final, la PACA l’emporte sur la Loire et le Rhône Alpes.

Le club a fait une bonne saison l’an dernier (3e), est-ce que l’équipe et vous serez ambitieux l’année prochaine ?

C’est un club ambitieux donc on fera le maximum pour donner satisfaction sur le terrain et ne pas avoir de regret. Après vous dire si on fera mieux que 3 ème, ça c’est l’avenir qui nous le dira. Rendez-vous pour le championnat, si Dieu le veut, car personne n’est l’abri d’une blessure.

Quels souvenirs garderez-vous de votre parcours à l’UMS ?

J’ai rencontré de belles personnes. Grâce à Montélimar, je me suis remis en jambe. C’est un club qui a toujours été respectueux avec moi et qui a tenu ses engagements du début jusqu’à la fin. Je tenais à remercier la présidente, le staff, Fred et Daniel. Ils ont toujours fait en sorte qu’on soit dans les meilleures conditions. Aussi, je voudrais remercier tous les bénévoles car sans eux le club ne vit pas. Je veux souhaiter aux joueurs, le meilleur pour la suite. J’espère qu’ils feront une bonne saison 2019-2020 car la saison précédente était très compliquée. Puis j’en profite au passage pour souhaiter une bonne saison à Brice, le nouveau coach,  en espérant qu’il fera du bon travail. Il a fait une belle année avec les U19. Maintenant, pour lui, ça sera un nouveau challenge avec les seniors. De plus, il connaît bien l’effectif et le club. C’est à lui d’avoir la bonne stratégie le bon discours !

Partez-vous avec un regret sur le cœur ? 

Non aucun. La saison que nous venons de passer avec tous ces changements d’entraîneurs, des tensions au sein du groupe, l’influence néfaste de certaines personnes extérieures, le sabotage du travail de M. Febrer font que je sors de cette saison fatigué et épuisé. Il m’a fallu prendre du recul pendant cette trêve et sur ce nouveau challenge pour retrouver cette envie de foot. J’étais prêt à tourner la page mais je n’y arrive pas. Mon départ m’a été signifié par des personnes qui ne jouaient, soi-disant, aucun rôle dans le club. A croire qu’être ami de la présidente donne des passe-droits et amène même parfois à se retrouver maintenant président de club. Cette hypocrisie m’a fait prendre conscience que je ne pourrai pas repartir une saison de plus à l’UMS. J’avais déjà pris cette décision en janvier. J’aurais pu repartir avec Monsieur Froment mais vu le contexte actuel et le flou qui règnent dans le club actuellement, je pense que mon choix de partir est le bon.