Coupe de Provence16es de finale

F. Guardiola « Ça met en valeur nos jeunes »

14/02/2018 à 15:36

Samedi dernier, l'équipe d'Aubagne s'est qualifiée pour les huitièmes de finale de la Coupe de Provence. Comme depuis le début de la saison en coupe, l'équipe était composée exclusivement de U23. Franck Guardiola, le coach, nous explique les raisons de ce choix.

Franck, comment s’est passé ce match ?

Le match s’est très bien passé. On avait une idée très précise en tête, sur ce projet-là on espérait que ça prenne et pour cela on avait besoin d’une vraie confrontation. Cela a été le cas avec Carnoux, blessés ou non, c’était la meilleure équipe qu’ils pouvaient aligner… Ça restait une équipe de DH face à nous ! Notre groupe était composé de neuf U23 de la réserve et cinq de la Une. Les conditions étaient plutôt bonnes avec un peu de vent et un terrain gras. On s’est beaucoup appuyé sur notre détermination. Sur l’ensemble du match, on a eu l’impression, en toute humilité, de maîtriser les débats. On avait demandé à nos joueurs de couper les lignes de passes pour empêcher le trio d’attaque d’avoir le ballon, parce que ces trois-là , dès qu’ils touchent le ballon c’est très dangereux. On a concèdé peu d’occasions, peut-être qu’une seule réellement dangereuse sur coup-franc que notre gardien repousse. On n’a pas eu non plus des milliards d’occasions, mais sur le terrain on a été un peu plus haut qu’eux. On marque sur coup de pied arrêté, on termine à 1-0, un score qui représente assez bien le match. Ils ne sont pas passés au travers, on a juste mis beaucoup plus d’intensité sur le terrain.

Comment avez-vous préparé ces jeunes qui n’ont pas l’habitude d’être ensemble sur le terrain ?

On a fait une séance ensemble sur les principes de jeu, on avait déjà un peu corrigé l’ensemble des joueurs. Mais les joueurs accrochent au concept. D’après les observateurs en tribunes, ils donnaient l’impression de jouer ensemble depuis des semaines. Mais c’est la vérité d’un match, peut-être que la prochaine fois ça sera différent…

Comment réagissent les joueurs de plus de 23 ans qui ne peuvent pas prendre part à cette compétition ?

Les autres joueurs acceptent cette situation ! On a des ambitions avec la N3 et la D1, on peut jouer la montée. Ça permet de constituer une troisième équipe, avec les échéances qui arrivent ça évite qu’on s’éparpille.

Comment est venue cette idée de faire jouer des jeunes ?

Je l’ai demandé au président. Ça met en valeur nos jeunes, ça permet au staff de la Une, de la Deux et du président d’avoir tous nos talents sous les yeux et de voir sur qui on va pouvoir s’appuyer l’année prochaine en National 3. On avait 21 ans de moyenne d’âge sur le match avec certains de 1999. Il y a une histoire commune qui se créée entre les jeunes qui ont un objectif commun. On peut aller chercher des U19 ou des U18, je n’ai pas de limite. On veut compter sur nos jeunes, il faut qu’ils soient performants. On continuera avec cette formule tant qu’on ne sera pas éliminé, c’est le projet, que ce soit en 32ème, 16ème ou plus loin.