D2 (A)ITW

Kader Mekchouche « Le championnat est faussé »

14/03/2019 à 16:33

Dans un court entretien, l'entraîneur de Mallemort est revenu sur sa saison, son équipe, et s’est exprimé sur l'une des problématiques récurrentes des fins de championnats, la descente de joueurs d’équipe première en équipe réserve.

Chaque fin de saison, l’histoire se répète. Les équipes premières voyant leur réserves souffrir, n’hésitent pas les renforcer en envoyant certains de leurs joueurs.

 

Comment vivez-vous ce problème général ?

Ça fausse le championnat. Je ne suis pas la seule équipe dans cette situation. On est plusieurs à subir ça chaque année. Sur un match retour, on se retrouve à jouer face à seulement 4 joueurs du match aller. Le reste, c’est des renforts. Je pense sérieusement que les instances doivent mener des réflexions à changer le règlement, notamment sur la fin de saison.

D’ailleurs, comment se passe votre saison ?

J’ai repris l’équipe en Décembre. Le groupe était désemparé. Il y avait une absence de résultats, un manque de motivation. L’objectif était de limiter la casse et de se maintenir en D2. Aujourd’hui, le maintien est acquis. On a même changé d’ambition, et on se positionne dans la course à la montée.
Les joueurs ont pris conscience qu’ils ont le potentiel. Ils sont allé gagner chez le leader !

Quel message faites-vous passer à votre groupe ?

Une montée ça se prépare. Une montée ça se mérite. Ça nécessite des efforts, des concessions. Il faut se remettre en question en permanence.

Comment expliquez-vous votre lourde défaite 4-0, le week-end dernier ?

On se déplace à Fos avec 6 absents, dont notre gardien, notre capitaine et notre meneur de jeu. De plus, Fos est renforcé par des joueurs de la R2. C’était pas la même équipe qu’au match aller. Dans notre match, il y a du contenu à retenir. Mais il manquait de l’expérience dans notre groupe. On manque un pénalty en 1ère mi-temps. Mes joueurs étaient trop timorés, on était prévenu…

Comment décririez-vous votre groupe ?

Le groupe vit bien. Il est composé d’un noyau de U19 et de cadres expérimentés. En semaine, c’est difficile de s’entraîner au complet car nos jeunes font des études, et ils ne peuvent pas venir aux entrainements. Mais le vendredi, tout le monde est là. Les joueurs prennent du plaisir. Notre force, c’est notre collectif.

Un mot pour terminer ?

Je fais confiance à mes joueurs pour ne prendre aucun match de haut. Je crois en eux.