11 de choc13

L’équipe-type de… Julien Barrielle

30/11/2018 à 15:31

Julien Barrielle, l'entraîneur de l'équipe réserve de l'EUGA Ardziv en D1, nous livre son équipe-type. Il ajoute même le staff complet et le président !

4-2-3-1

Gardien

Olivier Luciani, Gardien : J’ai joué en jeunes avec des gardiens qui ont fait une carrière professionnelle comme Lionel Cappone. Mais Olive, c’est mon choix n°1 pour des tas de raisons qui vont au-delà du football. Ça me rappelle tant de souvenirs à Endoume. Il est entraîneur des gardiens de la N3 de Gémenos.

Défenseurs

Thierry Gossot, Défenseur central gauche : Il a appris le football au Rouet et il en garde encore les restes. Je l’ai côtoyé à Endoume et maintenant à l’UGA. Beaucoup le mettent dans leur équipe-type, pourtant il ne sait pas trop des fois… (rires). Il n’y a aucune équivalence à ce poste à ma connaissance dans le football amateur provençal.

Eric Berberian, Défenseur central droit : J’ai joué avec lui une saison en Poussins Excellence à l’OM avant de le retrouver 25 ans plus tard à l’UGA avec la même prestance, la même envie et la même modestie. Je pense qu’il aurait été complémentaire avec Thierry en charnière. Il est actuellement en charge des U19 Nationaux de l’OM.

Cédric Varrault, Défenseur droit : Je le mets latéral même si c’est un central de formation. C’est la belle époque des Pupilles Excellence (U13 actuel) de l’US Amicale. On jouait à 11 sur le grand terrain avec les buts Benjamins. C’est un défenseur propre, élégant et intelligent qui doit avoir 400 matchs en L1 avec Nice, Dijon, etc…

Didier Samoun, Défenseur gauche : Oui, le grandissime. Je ne peux pas ne pas le mettre dans mon équipe, mais il a plus sa place devant. Je le mets latéral gauche parce qu’il a fini offensif, mais il a joué à tous les postes dans sa belle carrière. Ces derniers temps, il venait même faire l’intendant… à l’UGA (rires). Il fait maintenant partie de la cellule recrutement de l’OM.

Milieux de terrain

Eddy Cardillo, Milieu défensif : J’ai des souvenirs de lui quand on était opposé lorsqu’il était à Bonneveine, avant la fusion avec Montredon, notamment en finale d’un tournoi Débutants… c’est dire ! Il a gardé son jeu et sa mentalité toute sa carrière, le prototype même du récupérateur qui ne lâche rien. Qu’est-ce que j’aimerais que mes joueurs aient sa grinta… On n’a pas joué 36 matchs ensemble, mais je me rappelle d’un qui m’a marqué en CFA avec Endoume à Mezzavia contre le Gazelec Ajaccio. Il est à la tête de Fos qui est leader de sa poule en R2.

Sébastien Lovera, Milieu relayeur : C’est la génération 97. Je pense que c’est celle que j’ai pris le plus de plaisir à entraîner, avec en apothéose la victoire au tournoi de Cuges, une référence dans cette catégorie contre le FC Nantes en finale. Pétri de football, trop altruiste quelque fois, s’il avait eu l’instinct de tueur il aurait surement eu une autre trajectoire, malgré un beau parcours au centre de formation de l’OM.

Laurent Ventimiglia, Milieu droit : Dit « Pico ». J’ai rarement vu un joueur avec une qualité d’élimination pareille. Ce n’est pas pour rien que Lyon l’a pris dans son centre de formation à 15 ans. Sa conduite de balle chaloupée a martyrisé beaucoup de défenses.

Christophe Hernandez, Meneur de jeu : Mon Tulio De Melo (rires), un Ovni en R1. Je suis obligé de le mettre dans mon équipe. Sans exagérer, que ce soit à l’entraînement ou en match, j’ai rarement vu un adversaire lui prendre le ballon. Il a presque tout, sauf son petit côté impulsif qui lui joue des tours de temps en temps. En plus de ça, il est éducateur au club.

Loris Reina, Milieu gauche : Comme avec Eric Berberian, on jouait ensemble en Poussins. Son pied gauche, c’est une main. Il s’est reconverti latéral avec le temps pour sa faculté à prendre le couloir et sa qualité de centre. Il a eu une belle carrière pro notamment à l’OM et en Belgique.

Attaquant

Sander Benbachir, Attaquant : Un autre de la génération 97. Il a un sens du but inné. Clairvoyant, efficace, je l’ai eu en Débutants et en Poussins à Endoume. Depuis, j’ai suivi son parcours sans l’avoir vu trop jouer, il est à Consolat en N2.

Remplaçants

Julien Barrielle : Je me mets sur le banc car je ne me suis pas entraîné cette semaine (rires).

Romain Rapastelli, Gardien de but : Il a fait le centre de formation de Toulouse avec Teddy Richert. On a tellement partagé tous les deux que je le veux à mes côtés pour qu’on se dise des choses.

Florent Benidriss, Défenseur : Je le prends dans le groupe pour son influence et ses grandes qualités oratoires. Je crois qu’il doit parler même dans son sommeil (rires).

Staff

Kaddour Lahouel, Entraîneur : J’ai eu la chance d’avoir été coaché par Lolo Gombert, Eric Thierry, Francis Capponi, Didier Camizuli ou Jean-Luc Cassini mais je mets Kaddour. Pas grand monde doit le connaître. Il entraînait la grande équipe de l’Amicale Saint Just dans les années 80-90, puis l’US 14ème en DHR. Je devais avoir 6 ou 7 ans et il me faisait rentrer dans le vestiaire pendant sa causerie. J’en ai encore les frissons en y repensant. Puis, il m’a lancé à 17 ans en Sénior. Je n’ai pas pu lui rendre un dernier hommage quand il est décédé mais je pense souvent à lui.

Daniel Barbarisi, Manager général : C’est mon mentor, avec son charisme, son bagout, sa gentillesse rare et ses presque 40 ans de bénévolat au club. Si Endoume a repris sa place de 2ème club de Marseille, c’est en grande partie grâce à lui.

Franck Tognarelli, Recruteur : Comme on dit, il vaut mieux l’avoir avec soi que contre (rires). Il connaît toutes les générations sur le bout des doigts. Il a l’art de convaincre les joueurs de le rejoindre, c’est la plus grosse qualité d’un recruteur.

Président

Robert Lubrano di Sbaraglione : J’allais à la pêche avec lui quand j’avais 16 ans. On s’est souvent disputé pour des tas de raisons mais il ne peut pas savoir l’estime et la reconnaissance que j’ai pour lui. On parle beaucoup de l’emblématique président d’Endoume Francis di Giovanni, mais Robert a été un grand président pendant plus de 15 ans.