CDF5e tour

« L’été meurtrier » du président de l’Athlético, Bruno Mansio

15/10/2020 à 19:31

L'enfer vécu cet été auprès des instances, l'arrivée de Fabrice Huart, la coupe de France face à Cannes... Bruno Mansio, président de l'Athlético Marseille, se confie.

Bruno, comment se passe le début de saison au club ?

La préparation a été totalement tronquée à cause de l’été meurtrier que j’ai vécu. Forcément, ne sachant pas où me positionner, en N2 ou N3, ça a été difficile de s’organiser. Ensuite, on a enchaîné sur le Covid, à cause duquel nous avons été fermés pendant 15 jours. Et on a joué le premier match de championnat contre Cannes en ayant repris le vendredi pour jouer le samedi. La Fédé’ n’a pas voulu décaler. Du coup, à cause de tout cela, on a également eu des difficultés pour recruter l’entraîneur. Bref, la préparation a été extrêmement compliquée.

Pouvez-vous revenir sur cet « été meurtrier » ?

Je n’ai toujours pas compris ce qui nous était arrivé. On a joué l’apaisement avec la Fédération. Comme ils ont demandé, on va encore une fois montrer qu’on est des gens compétents qui font les choses sérieusement. La FFF me demande de montrer de quoi on est capable, en amenant des compétences, c’est ce qu’on va faire à nouveau ! Les comptes qu’on a déposé et tout ce qu’on a construit cet été, je pensais que ces compétences allaient nous rétablir, mais cela n’a pas été pas suffisant, je trouve ça un peu triste.

Que comptez-vous faire exactement ?

On va y aller sans prétention, faire les choses bien, et montrer qu’on est des gens sérieux. On a quand même été réhabilités dans nos droits devant deux commissions d’appel de la DNCG cet été… Mais au final, cela nous a ralenti dans notre développement, celui de faire un club Aix-Marseille en se positionnant sur deux villes. Evidemment, ce n’est pas la même chose d’évoluer en N2 ou en N3, pourtant, on avait obtenu le droit de jouer en N2 sportivement et financièrement. On est allé chercher des faits de 2018-2019 pour nous faire redescendre en N3. La région n’a même pas porté plainte contre le club. Vous l’avez compris, on a vraiment du mal à l’avaler.

Le championnat N3 est tout de même de qualité…

Oui, après c’est un championnat extrêmement relevé, avec des clubs corses comme Furiani ou le Gallia qui sont très structurés. J’ai eu le président de Lucciana, qui a des cas de Covid dans son effectif, pour leur donner mon soutien car j’ai vécu ça il y a un mois et demi. Il y a Cannes qui est une belle équipe, Côte Bleue qui est très bien en place… c’est un bon championnat, on n’a pas à rougir de ce qu’on va faire et surtout on pourra montrer du beau spectacle.

« C’est un club pour les jeunes »

Votre projet est donc bel et bien de faire un club sur Aix-en-Provence ?

On va essayer de tous s’entendre, faire un truc pour qu’Aix profite de ce qu’on fait. L’idée est de faire de ce club un club social qui permette aux jeunes de jouer en National. Ces jeunes d’Aix-Marseille qui ne peuvent pas aller à l’OM ou à l’OGC Nice, on veut qu’ils viennent chez nous. C’est un club pour les jeunes et nous on va faire en sorte de développer une équipe Seniors autour pour que ces jeunes se disent que c’est là qu’il faut aller. Diawara et Niang qui sont là et qui vont organiser des stages par exemple ne peuvent qu’amener une bonne image de ce club.

En N3, vous avez décidé de confier les clés à Fabrice Huart. Pourquoi avez-vous fait ce choix ? Est-il l’homme de la situation ?

C’est une équipe composée d’un préparateur physique, un entraîneur des gardiens, un spécialiste de la vidéo, Attaher Omer Osman qui est dans le staff et qui s’occupe également d’une partie de l’entraînement, Mamadou Niang et Fabrice Huart. J’ai eu contact avec lui et ça s’est très bien passé donc j’ai décidé de lui faire confiance. En plus, il s’entend très bien avec Mamadou Niang et tout le staff. Il y a des atomes crochus, ça se passe très bien et eux fonctionnent très bien ensemble alors que ce sont deux profils totalement différents. Alors oui, je pense que c’est l’homme de la situation.

Prochain match dimanche en coupe de France face à Cannes. Que représente cette coupe pour le club ? Un objectif a-t-il été fixé ?

La gagner tant qu’à faire ! Il ne faut pas la jouer si ce n’est pas pour la gagner (Rires). Non, sérieusement, on veut bien sûr aller le plus loin possible. A chaque fois, c’est une belle fête.

« On est content de jouer à Aix »

Pour ce match vous recevrez au stade Carcassonne à Aix. Pourquoi ?

Aujourd’hui, j’ai trouvé cohérent de le faire à Aix. L’adjoint aux Sports et le Service des Sports de la Ville se sont mobilisés pour que l’on puisse faire ce match. C’est une tribune de 1200 places couverte, ce qui est bien car on ne sait pas s’il va faire beau ou pleuvoir. Ils sont heureux de nous accueillir, et nous on est content de jouer à Aix. Dans le club, on est tous plus ou moins aixois, notre siège est également à Aix. On a fait la demande et ça a été réglé en trois minutes. Francis Taulan, l’adjoint aux Sports à Aix, a mis ses équipes immédiatement en route pour que ce soit possible. On l’en remercie. Pour notre premier match sur Aix, j’espère qu’on aura une belle victoire.

L’AS Cannes, ce sera un adversaire coriace cette saison ?

Comme je vous l’ai dit, on les a rencontrés dans des conditions particulières en début de saison, après une période d’inactivité due au Covid. Dans cette compétition comme dans les autres, on va respecter tout le monde. Je pense qu’on a les moyens d’avoir un seul objectif : récupérer ce qui nous a été volé cette année, c’est-à-dire la montée. C’est vraiment l’objectif ! On veut aller le plus loin possible en coupe de France, mais la priorité reste la montée en N2.

Est-ce qu’affronter une équipe de son championnat de N3 en coupe de France enlève un peu du charme à cette compétition ?

On est tombé contre une équipe de St Jean de Grès méritante au 4e tour, mais on est qu’au 5e tour, j’imagine que si l’on passe le prochain tour, on affrontera d’autres équipes de divisions différentes. Mais là, c’est l’AS Cannes quand même, ça a de la gueule ! Ils ont joué en 1ère division, c’était le club de Luis Fernandez, celui de Zinédine Zidane, celui de Mickaël Marsiglia, ce n’est pas rien. C’est un beau club bien géré, la présidente se déplace lors des matchs. Ce sera une confrontation sérieuse ! Le fait qu’on la fasse à Aix qui est sevré de foot en Seniors depuis plus de 25 ans, à l’inverse, ça rajoute du charme à l’événement. Enfin, les joueurs U13 de l’Association Sportive des Quartiers Nord d’Aix vont venir faire les ramasseurs de balle pour la rencontre. L’ambiance coupe de France sera là !

« Nous avons gardé d’excellents rapports avec M. Boudjellal »

Le Président de la République a instauré un couvre-feu à partir de 21 heures jusqu’à 6 heures du matin dans la métropole Aix-Marseille. Comment allez-vous faire pour vous organiser pour les entraînements ?

On va s’entraîner uniquement le matin. le problème c’est que s’entraîner le matin pour jouer le soir à 18h n’est pas la meilleure des solutions. On avait déjà anticipé l’annonce du président, on s’y attendait. Pour les déplacements en Corse est-ce que ça va être embêtant ? Oui et non. Je pense que pour les déplacements il y aura une possibilité de dérogation. J’ai entendu que l’OM jouait samedi soir à 21h devant 1000 personnes, alors pourquoi pas nous ? En Corse, c’est très simple, en général on joue à 15h, on a toujours l’avion aux alentours de 19h45 et il arrive à Marignane à 20h20. De toute façon, on n’a plus de match en Corse avant mars. J’imagine que pour les autres clubs, ce sera plus emmerdant… Par contre, dans la mesure où le président Emmanuel Macron assimile Aix à Marseille en l’appelant Métropole, je pense que c’est cohérent qu’on fasse un club Aix-Marseille.

Il y avait des rumeurs de projet avec Mourad Boudjellal pour ce « nouveau » club à Aix… Où en est-on ?

Nous avons gardé d’excellents rapports avec M. Boudjellal. Il a pris la décision de s’éloigner un peu de ce projet, je peux comprendre s’il a d’autres ambitions en tête. Est-ce que c’est totalement terminé avec lui ? L’avenir nous le dira ! Il y a plein de possibilités et d’autres gens qui sont prêts à s’investir. Aix-Marseille, ça plaît ! Le mélange de ces deux villes qui sont si éloignées mais si proches en même temps, c’est séduisant.

Athlético Marseille : un « faux » courrier et des « socios » suspects, la justice s’en mêle

Fabrice Huart (Athlético Marseille) « Une équipe qui n’avait rien d’une D3 »

Athlético Marseille-USM Endoume Catalans : le match a été arrêté à la 89e minute !