InterviewDécalée

L’interview décalée de… Anthony Mendy

23/03/2020 à 13:35

Anthony Mendy, international français de Beach Soccer et ex-joueur de l'USM Endoume Catalans, s'est prêté au jeu de l'interview décalée. Vous y retrouverez quelques anecdotes sympas dont un but marqué contre son camp à... Pascal Olmeta.

Anthony, quels sont vos clubs de cœur ? Pourquoi ?

Mes clubs de cœur préférés sont l’ASPTT, l’OM, le Tampon à l’île de la Réunion et pour finir Endoume. L’ASPTT, c’est là où j’ai débuté le foot en Poussin, Excellence et l’année d’après Pupille Excellence aussi, mais je ne termine pas l’année car l’OM m’appelle pour faire une détection en Pupille Pré-Excellence avec comme entraîneur Roger Giovanini. Au final, l’affaire est concluante et je suis resté 9 ans jusqu’en CFA. Après, je rejoins le Tampon à l’Île de la Réunion. Pour ma première année en 2005, je fais le triplé championnat, coupe de la Réunion et coupe régionale de France, l’équivalent d’une qualification au 8ème tour de coupe de France en métropole. Enfin, il y a Endoume qui est le club phare marseillais avec qui je fais une montée de DHR en DH. Ces clubs-là resteront dans mon cœur mais je n’oublie pas les autres. Ceux que je viens de nommer sont ceux avec qui j’ai gagné des titres.

Quel est votre plus vieux souvenir « foot » ?

Mon plus vieux souvenir ? J’en ai deux. Celui avec la CFA en 2001/2002 où on a été champion de France des réserves professionnelles et en 2005 où j’ai été champion du monde et soulier de bronze avec l’équipe de France de Beach Soccer. Quel souvenir… ça restera gravé à jamais dans mon cœur.

Quel joueurs craigniez-vous le plus ? Pourquoi ?

Les joueurs que je craignais le plus… il n’y en avait pas trop sauf un match, ma première avec la CFA2 à l’époque avec l’OM. J’avais 17 ans encore et on affrontait Endoume. A cette époque, c’était du costaud, dur. Il ne fallait vraiment pas se caguer dessus ! Heureusement que j’allais vite pour éviter les attentats (rires).

Anthony Mendy en arbitre, ça donne quoi ?

Moi en arbitre ? Je ne sais pas ce que ça donnerait mais il est vrai que c’est très dur de se mettre à la place de l’arbitre, de gérer la pression des deux équipes et l’énervement de celui qui perd. En tous cas, pour ma part, je n’aurais pas fait l’affaire.

Quel est le joueur dont vous vous inspiriez le plus ?

Mon joueur, c’était Thierry Henry ! Simple, efficace et rapide, c’était mon modèle.

Quel est votre dribble préféré ? Qui en a déjà été la victime ?

Des préférés, je n’en ai pas. A vrai dire, moi, ma qualité première, c’est la vitesse, les appels en profondeur oui sinon feinte de frappe et je pousse le ballon. Plusieurs défenseurs ont eu du mal à me rattraper…

Avez-vous déjà pleuré pour un match de foot ? Pourquoi ?

Oui, j’ai déjà pleuré, c’etait au Brésil en 2005. On gagne le Portugal en finale aux tirs au but. Ça a été des larmes de joie, ça restera inoubliable car on devient champion du monde de Beach Soccer, 1ère coupe du monde labellisée FIFA avec un triplé en finale me concernant.

Quelle est votre plus grosse honte en football ?

Je n’ai pas eu de grosse honte hormis un beau CSC en 2004 avec l’équipe de France de Beach Soccer. Dans la cage, c’était Pascal Olmeta et à ce moment-là, Pascal me dit « Oulala, Eric il n’est pas content sur le banc ». Et en effet, quand je me suis retourné, il était chaud sur le banc de touche.

Avez-vous des regrets concernant votre carrière ?

Des regrets dans ma carrière, non, je n’en ai pas. J’ai côtoyé de nombreuses personnes magnifiques tout au long de mon parcours dans tous les clubs où je suis passé. Et il est vrai que de 17 à 20 ans, j’avais Bastia qui m’avait contacté pour que je signe chez eux. Même à l’époque, j’avais mon cousin Frédéric Mendy qui était pro à Bastia. Il m’avait dit « Tu viens à la maison, tu ne restes pas au centre de formation ». Finalement, j’ai décliné et suis resté à Marseille. Je ne dis pas que j’aurais réussi, mais voilà, on fait des choix et il faut les assumer.

Complétez la phrase. Actufoot, c’est…

Un média vraiment sympa de m’avoir posé ces petites questions. Ça m’a fait replonger en arrière… En tout cas, merci à vous et bonne continuation pour la suite.

 

☟ CONTINUEZ VOTRE LECTURE ☟