InterviewDécalée

L’interview décalée de… Farid Benhemani

21/12/2018 à 11:36

Farid Benhemani, l'entraîneur des U19 R1 du SC Air Bel se prête au jeu de l'interview décalée. Une interview instructive !

Quel est votre plus vieux souvenir de foot ? 

Cela date de 2006 lorsque j’évoluais au Sporting Club Montredon Bonneveine. Nous étions une vrai bande de potes, un groupe avec beaucoup de solidarité. C’est grâce à cela que nous avions accroché la montée en PHA. Cerise sur le gâteau : nous avions atteint la finale de la Coupe de Provence après avoir battu de grosses équipes.

Quelle est votre plus grande fierté d’entraîneur de foot ?

Elle réside dans la progression de certains joueurs ayant évolué sous mes ordres. Plusieurs de ces joueurs continuent à jouer au football à différents niveaux. Quand on se recroise, ces joueurs reconnaissent que le sérieux que je leur demandais à l’époque en U19 leur sert énormément aujourd’hui. Il y a un monde d’écart entre le football en Jeunes et le football Seniors, notamment en terme de rigueur et de discipline.

Quelle est la plus grosse difficulté à entraîner des U19 ?

La gestion du comportement des joueurs. C’est dû au changement générationnel. Aujourd’hui, les jeunes pensent avoir tout vécu et tout savoir mais ils se trompent ! Ils ne sont qu’au début de leur apprentissage et pour pouvoir évoluer en Seniors, les joueurs doivent franchir un énorme palier. Par exemple, un jeune évoluant aujourd’hui en U19 R1 ou R2 pense qu’il peut jouer immédiatement en N2 ou en N3 mais son analyse est fausse. Il y a un monde d’écart entre les U19 et les Seniors.

Quel est l’aspect le plus agréable ?

Lorsque les joueurs adhèrent au projet de jeu et mettent en application, avec beaucoup d’écoute et d’attention, tout le travail effectué en amont pendant la semaine. C’est forcément une grosse satisfaction personnelle.

Farid Benhemani arbitre, ça donne quoi ?

Ce n’est pas compliqué de me projeter et de vous répondre puisque j’ai été arbitre pendant cinq ans ! Avoir officié pendant les rencontres me facilite la tâche aujourd’hui, notamment dans mon approche avec les arbitres pendant les matchs. Vu que j’ai eu les deux casquettes, je pense que je m’en sors plutôt bien (rires) !

Qui est le jeune le plus prometteur pour vous dans le 13 ?

Je pourrais en citer plusieurs car j’ai eu la chance de voir évoluer beaucoup de talents depuis que j’entraîne les U19 du SC Air Bel. Mais s’il faut en citer un, je dirais Mohamed Boutaleb : c’est un petit avec d’énormes qualités. Il a un défaut en revanche : il doit parler même dans son sommeil (rires) !

À quel moment sentez-vous qu’un joueur est prêt à être performant en Seniors ?

Chaque joueur est différent évidemment mais pour ma part, j’accorde beaucoup d’importance à la maturité du joueur et sa capacité à mettre en application sur le plan collectif ce qui lui est demandé sur le plan personnel. Un joueur qui dispose d’une excellente lecture du jeu aura toujours un temps d’avance. Et me concernant, c’est une priorité.

Quel joueur rêveriez-vous d’entraîner ?

Je n’en ai pas un en particulier mais si je dois vous répondre… je dirais Nadir Oudjedi de l’AS Géménos. C’est un joueur à l’écoute avec une énorme envie de progresser. De plus, même quand vous lui donnez un mauvais ballon, il vous le rend toujours proprement.

Complétez la phrase. Actufoot, c’est…

Actufoot, c’est la nouvelle génération du journalisme.